TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

30 octobre, 2011

Arrestation mouvementée et expulsion d’un directeur de banque à Bangui

Classé dans : ACTU GENERALE,AFRIQUE ET DIASPORA,CENTRAFRIQUE,GEOPOLITIQUE — tebawalito @ 10:52

[sozowala] Arrestation mouvementée et expulsion d’un directeur de banque à Bangui

Arrestation mouvementée et expulsion d’un directeur de banque à Bangui
Samedi, 29 Octobre 2011 11:15
Ndeke Luka

Le directeur de BSIC (Banque Sahélo-sahélienne pour l’Investissement et le Commerce) à Bangui a été mis dans un avion et expulsé ce samedi matin 29 octobre 2011. Gaoussou Barry, c’est son nom était entre les mains de la police depuis la veille dans l’après-midi du vendredi. Il est de nationalité malienne. En quelques heures son sort é été scellé. La police l’a conduit à l’aéroport international de Bangui MPoko et l’a fait embarquer dans un vol de la compagnie Kenya Airways à destination de Douala et Naïrobi.

C’est vendredi après-midi que des agents de l’OCRB (Office centrale de répression du banditisme) se sont présentés à la banque avec apparemment pour mission, de procéder à l’arrestation de Monsieur Barry et de le conduire dans leurs locaux.

Selon plusieurs témoins, devant les réticences du directeur et aussi le refus des agents de la banque de laisser partir leur chef, les policiers ont fait preuve de fermeté et même utilisé la force. Les mêmes témoins interrogés par Radio Ndeke Luka affirment que le directeur a été molesté, extirpé de force de son bureau et amené en même temps que ceux qui avaient tenté de s’opposer à son arrestation.

Ces derniers ont été relâchés ce samedi matin. Ce sont eux qui ont annoncé la nouvelle de l’expulsion de leur patron sans pour autant en fournir les raisons. Cette expulsion a d’ailleurs été confirmée à Radio Ndeke Luka par un cadre de la banque.

Pour l’instant, on reste dans l’expectative quant aux raisons de cette arrestation musclée suivie d’expulsion en l’espace de quelques heures seulement. Toutefois un employé qui a requis l’anonymat a évoqué un contentieux opposant la Banque et le Trésor Public centrafricain et qui pourrait être la cause de cette arrestation : « Tout est parti de la Bancarisation des salaires des Fonctionnaires demandé par l’Etat. De nombreux comptes ont été ouverts à la demande du Trésor Public. Au début le système n’était pas maitrisé. En octobre et novembre 2009, il y a eu un déficit de 21 millions (environ 32000 euros) sur le compte de la banque. Comme c’est le Trésor Public qui a amené beaucoup de gens, la direction a donné son accord pour que le compte du Trésor soit débité et que celui de la Banque soit crédité pour équilibrer le déficit. Sans mandat, sans plainte, sans convocation notre DG est emporté devant nous alors que c’est un diplomate. Beaucoup d’agents se sont opposés à ce qu’on l’amène comme çà. Ils ont été tabassés et arrêtés avec lui comme si c’était des voleurs. Et pour le moment on ne sait pas où ils sont ».

Si ces faits se confirment, il faudra sans doute lier cette arrestation au changement intervenu à la direction générale du Trésor Public à Bangui. Le président Bozizé a en effet procédé il y a deux semaines au limogeage du directeur général, le Général Lapo. Son remplaçant n’est pas encore connu à ce jour.

Quoiqu’il en soit, cette affaire intervient au moment où l’on se pose des questions sur l’avenir de cette institution financière. La disparition de son parrain, l’ex-guide libyen Mouamar Khadafi, suscite en effet de nombreuses interrogations. Parviendra-t-elle à survivre à son mentor et principal souteneur ?

Il faut rappeler en effet que la Banque Sahélo-Sahélienne pour l’Investissement et le Commerce est une Institution financière régionale de la Communauté des Etats Sahélo-Sahéliens créée en vertu de la convention signée le 14 avril 1999 à Syrte en Libye. Il dispose d’un capital de 500 millions d’euros entièrement souscrit par 13 états actionnaires dont le République Centrafricaine. Elle se veut « une Institution bancaire moderne, et l’illustration des plus éloquentes de l’intégration économique de la sous-région du Sahel et du Sahara, étape incontournable vers la concrétisation de l’Union Africaine »

L’Unicef au secours des enfants malnutris de Bambari

Classé dans : ACTU GENERALE,AFRIQUE ET DIASPORA,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 10:52

[sozowala] L’Unicef au secours des enfants malnutris de Bambari

L’Unicef au secours des enfants malnutris de Bambari
Samedi, 29 Octobre 2011 09:39

Une bonne nouvelle pour les populations de Bambari et environs. Leurs enfants seront désormais mieux soignés, surtout ceux souffrant de malnutrition. Le Ministère de la Santé vient d’ouvrir un centre pour lutter contre la malnutrition des enfants. Les équipements de cette unité nutritionnelle ont été fournis par l’Unicef. Et pour favoriser un bon démarrage, 40 agents de santé de la préfecture de la Ouaka viennent de finir une formation au Centre de dépistage volontaire de Bambari. Une formation organisée par le Ministère de la santé avec l’appui de l’Unicef.

Selon le correspondant de Radio Ndeke Luka à Bambari, « les équipements présentés font la fierté des populations de la Ouaka ». Ils comportent même une unité mobile permettant des déplacements dans les coins et recoins de la préfecture pour toucher le maximum de population et soigner surtout les enfants. C’est la couche allant de 6 mois à 3 ans qui est surtout visée par les activités du Centre. Les chiffres qui les concernent sont alarmants. On y trouve 5,3% d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, et 36,7% de malnutrition chronique. Il faut rappeler à cet égard que la RCA enregistre dans le domaine de la malnutrition des enfants un des taux les plus élevés en Afrique.

Les éléments révélateurs de la malnutrition sévère sont le goitre et rachitisme. Mme Marie Louise Boyo, consultante de l’Unicef, a expliqué à Radio Ndeke Luka que ces maladies sont provoquées par une carence en eau et en vitamines. Pour elle, « c’est une conséquence de la baisse de la production agricole et pastorale dans la région. A cause des troubles actuels et ceux des années passées, les activités agricoles sont délaissées pour des raisons de sécurité. Résultat, les enfants sont mal nourris. Ils manquent de vitamines et de protéines. »

La vocation de ce nouveau centre est de remédier à cette situation.

Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet

[sozowala] Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet

Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet (Alinadaou Consultancy International)

Défait au premier tour de la présidentielle au Bénin, l’ancien directeur Afrique du FMI, ex-président de la BOAD et candidat malheureux à la dernière présidentielle béninoise, Abdoulaye BIO TCHANE, a ouvert depuis juin dernier un cabinet de consultant.

L’épais carnet d’adresses que l’ancien ministre des finances de Mathieu Kérékou, proche de nombreux chefs d’Etat africains et de Dominique Strauss-Kahn, a peaufiné tout au long de sa carrière devrait largement l’aider dans son nouveau métier.

C’est donc à ce cabinet dénommé Alinadaou Consultancy International (ACI) basé à Cotonou mais aussi à Lomé et prétendument spécialisé dans l’expertise financière et le financement des Etats africains que se sont adressé les autorités de Bangui pour les aider à préparer les dossiers destinés à affronter le FMI dont une mission est très prochainement attendue. Abdoulaye BIO TCHANE se trouve présentement à Bangui où les autorités l’ont confortablement installé dans une villa de la Cité des 14 villas.

La fascination qu’exercent le Bénin et les Béninois sur BOZIZE est totalement irrationnelle et dépasse l’entendement. C’est à Cotonou que se trouve les gourous de sa secte du christianisme céleste où il se rend plusieurs fois dans l’année et en particulier la veille du nouvel an pour sacrifier au rituel de marcher pieds nus au bord de la mer en compagnie du gourou béninois. C’est encore à la société d’un Béninois (UNITECH) que le régime bozizéen avait confié le guichet unique douanier de de la RCA à Douala lorsque BOZIZE avait dissout la douane.

Quelle que soit l’expertise de BIO TCHANE et l’épaisseur de son carnet d’adresses, on ne voit pas quel miracle il pourrait faire pour que Bangui puisse conclure un programme avec le FMI et renflouer les caisses du Trésor désormais désespérément vides car le vrai problème des autorités de Bangui, c’est leur boulimie financière et leur propension pathologique à pomper sans cesse dans les caisses du Trésor public sans le moindre respect des règles de l’orthodoxie financière.

Avec BOZIZE en personne transformé en président du comité de trésorerie et seul ordonnateur des dépenses, elles ont délibérément tourné le dos à la loi des finances, ignoré le système GESCO de gestion des dépenses publiques, tout cela afin de puiser à leur guise dans les ressources du Trésor. Résultat : plus de 49 milliards de F CFA évaporés hors budget en 2010 du Trésor dont le FMI exige à présent la justification.

Selon une source proche du dossier, il leur sera extrêmement difficile de pouvoir justifier la plupart de ces ponctions du Trésor. Il est donc fortement à craindre que BIO TCHANE ne se contente simplement de prendre du fric au titre de ses honoraires sans véritablement être d’une grande utilité à ceux qui lui ont fait appel. Un signe : Malgré sa présence à Bangui, les autorités n’ont pas hésité à passer à tabac et expulser manu militari un DG de banque africaine.

Rédaction C.A.P

inShare.

Plus

Par Centrafrique-Presse.com

1 octobre, 2011

MISS UNIVERS 2011 =MISS ANGOLA

31621328606835808529310735283262351411884261872988347n.jpgmissangolamissunivers2011.jpgnigeria.jpgpanama.jpgparaguay.jpgmissaruba.jpgnicaraga.jpgnigeria.jpgjapon.jpgmalaisi.jpgparaguay.jpgpbas.jpg.unblog.fr/files/2011/09/mexique.jpg » title= »mexique.jpg »>mexique.jpgcostarica.jpgegypte.jpgfrance.jpgbotswana2.jpgcanada.jpgchili.jpgcostarica.jpgfrance.jpgguyanne.jpghaiti.jpghaiti.jpghaiti2.jpgimaurice.jpgilesviergesbritanic.jpgjamaic.jpg.jpg » alt= »1598358uni20112745missilesviergesdesusa.jpg »>1598358uni20112747.jpg1598358uni20112755ilescaiman.jpgbolivi.jpgbotswana2.jpgmissangolamissunivers2011.jpg31621328606835808529310735283262351411884261872988347n.jpg

23 septembre, 2011

Bokassa, un nom à coucher dehors. Sans ressources, un fils de l’ex-empereur veut garder le «château» familial.

Classé dans : CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 14:32

var bub_url=’http://in.bubblestat.com/bs_cpt.bub?cs=a-yufu!kt3!t&cp=&js&jm=’;
bub_url+= ((new Date()).getTime());
document.write( »);


Bokassa, un nom à coucher dehors. Sans ressources, un fils de l'ex-empereur veut garder le «château» familial. dans CENTRAFRIQUE

  • Dimanche 26 Décembre 2010, 22:29
  • Dernière mise à jour : 4 minutes

 

Société 11/12/1998 à 19h22

Bokassa, un nom à coucher dehors. Sans ressources, un fils de l’ex-empereur veut garder le «château» familial.

SMITH Stephen

Le tribunal de Versailles a examiné hier la demande de Georges

Bokassa, qui veut rester un an de plus dans le château de Mézy, près de Meulan (Yvelines). «Le temps de trouver un autre logement», comme dit le fils aîné de l’ex-empereur centrafricain, Bokassa Ier. Georges Bokassa a perdu le procès qu’il avait intenté pour protester contre la vente du château engagée par son père en 1995, un an avant sa mort. Affirmant, document à l’appui, être l’héritier légal de Jean-Bedel Bokassa, il conteste qu’un administrateur provisoire de la succession Bokassa ait pu finaliser cette vente, et s’est pourvu en cassation.

Dépourvu de ressources. En attendant, il aurait dû quitter les lieux, qu’il occupe depuis 1983. Une difficulté de plus pour Georges Bokassa: car si le «château» est en réalité une grosse bâtisse froide, délabrée, entièrement vidée de tous ses meubles et posée dans un parc de deux hectares à l’abandon, son occupant est totalement dépourvu de ressources. Il n’a donc guère d’autre choix que de tout tenter pour pouvoir y rester.

Georges n’est pas le plus mal loti parmi ses cinquante-cinq frères et soeurs: à la fin novembre, un photographe de l’Agence France Presse travaillant sur l’exclusion était tombé par hasard, à la gare de Lyon, à Paris, sur son demi-frère Charlemagne. Sans domicile fixe, toxicomane, celui-ci avait expliqué être sans nouvelles de sa famille, sa mère Joëlle, gabonaise, étant restée à Libreville où elle vit dans la misère depuis des années. Tout au plus Charlemagne savait-il que son frère Jean-Yves purge une peine à la prison de Fleury-Mérogis, pour complicité dans un hold-up.

Handicap du nom. Le reste de l’abondante descendance de Bokassa est éparpillé entre la France, la Suisse, la Côte-d’Ivoire et le Centrafrique: tous se débrouillent avec plus ou moins de bonheur, handicapés par un nom de famille qui ne facilite pas la recherche d’emploi, paumés depuis qu’ils ont, en septembre 1979, abandonné leur train de vie princier pour celui, nettement moins agréable, de réfugiés sans le sou. Georges Bokassa reproche à son père, avec qui il entretenait des relations houleuses, de ne pas avoir laissé de testament.

A vrai dire, l’ex-empereur n’avait plus grand-chose à léguer: ses propriétés en France ont été vendues pour payer ses dettes ou font l’objet d’inextricables contentieux juridiques entre l’Etat centrafricain, la famille et les créanciers. Le château d’Hardricourt, à l’époque fleuron du patrimoine impérial, est lourdement hypothéqué. Et il est toujours squatté par Augustine, la dernière compagne de Bokassa, qui y vivote avec ses enfants.

Prison. Quant à sa fortune, Bokassa l’avait dilapidée tout au long de son règne et pendant ses années d’exil en Côte-d’Ivoire puis en France, entre 1979 et 1986. A sa libération en 1993, après sept années d’emprisonnement, l’ex-empereur n’avait plus rien.

Jusqu’à sa mort, il a vécu dans la pauvreté, installé «villa Nasser», la maison à Bangui de l’ex-impératrice Catherine. Avec pour seul revenu sa pension d’ancien capitaine de l’armée française, le seul titre qu’il n’eût pas usurpé.

http://www.liberation.fr/societe/0101264986-bokassa-un-nom-a-coucher-dehors-sans-ressources-un-fils-de-l-ex-empereur-veut-garder-le-chateau-familial

Recolonisation de l’Afrique : Mbeki appelle à des protestations de masse sur tout le continent

Publié: Sep 22, 2011 par admin Filed under: Afrique Afrique du Sud Vues : 379 Mots-clés : Recolonisation de l’Afrique, Mbeki appelle à des protestations de masse sur tout le continent
[+] [a] [-] Articles connexes Commentaires
Thabo Mbeki, ancien président de l’Afrique du sud, appelle les Africains à une union véritable pour défendre leurs intérêts face à l’Occident. Il est formel : «L’Afrique doit se dresser contre l’Occident».

var bub_url=’http://in.bubblestat.com/bs_cpt.bub?cs=a-yufu!kt3!t&cp=&js&jm=’;
bub_url+= ((new Date()).getTime());
document.write( »);


Recolonisation de l’Afrique : Mbeki appelle à des protestations de masse sur tout le continent dans ACTU GENERALE

L’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki au forum mondial de l’économie.
Dans une interview au Sunday Times, Thabo Mbeki s’indigne du comportement des Occidentaux en Libye et en Côte d’Ivoire. Et estime que le centenaire de l’ANC doit être une occasion pour relancer le combat de libération du continent.

Ex-chef de l’Etat et figure centrale de l’ANC, Thabo Mbeki est en colère.
Et il est décidé à lancer sa nouvelle croisade : celui du nécessaire combat contre un Occident de plus en plus agressif contre l’Afrique. Alors qu’il était très en retrait de l’activité de son parti politique, il revient au devant de la scène à l’occasion des célébrations du centenaire du parti. «Nous ferons de notre mieux pour que l’anniversaire soit célébré comme il se doit. Un centenaire, ça arrive une seule fois par siècle et je suis sûr que c’est une occasion de réflexion pour le peuple», a-t-il dit lors d’une interview avec le Sunday Time.

«Je sais que les camarades de l’ANC préparent activement la célébration du centenaire l’année prochaine. Cela doit être un jour important pour réfléchir sur le passé mais, plus particulièrement, pour regarder le présent et le futur. Où en est le processus qui a abouti sur l’indépendance du continent africain et sur la fin de l’apartheid? Où en sommes-nous aujourd’hui et où en serons-nous demain?»

Evoquant les bombardements aériens de l’OTAN en Libye, mais aussi l’implication française dans le conflit ivoirien, Mbeki a appelé à des protestations de masse sur tout le continent, rapporte le Sunday Times. Il a aussi appelé les gouvernements à condamner ce type d’actes. Choqué, Thabo Mbeki n’a pas manqué de s’indigner.

« En tant qu’Africains, nous avons besoin de faire notre introspection et de nous dire ce que nous devons faire pour défendre nos intérêts. La question que nous devons nous poser est : pourquoi sommes-nous si silencieux ? Ce qui est arrivé en Libye peut très bien être un signe précurseur de ce qui peut arriver dans un autre pays. Je pense que nous devons tous examiner ce problème, parce que c’est un grand désastre», a-t-il dénoncé.

«Un grand désastre»

Thabo Mbeki compte donc faire du centenaire de l’ANC un moment-clé pour nos luttes communes. Ses propos interviennent à un moment de violence extrême sur l’Afrique et de prise de conscience de certains milieux, jusque-là plutôt conservateurs et complaisants avec les Occidentaux.
Ainsi, l’on a entendu Jean Ping, le secrétaire général de l’Union africaine charger Louis Moreno Ocampo, Procureur près la Cour pénale internationale, le qualifiant de «plaisantin» après ses manœuvres politico-judiciaires contre Muammar Kadhafi. Il l’a invité à dire le droit au lieu de faire de la politique et s’est demandé pourquoi il n’y avait que des Africains qui étaient poursuivis devant la «Cour pénale internationale».

http://www.afrika-united.org/articles/read-recolonisation-de-l%E2%80%99afrique-mbeki-appelle-a-des-protestations-de-masse-sur-tout-le-continent_286.html

3 août, 2011

UN TRUC DE OUF REGARDEZ ET DIFFUSEZ « LE RACISME C’EST SOUVENT L’INCULTURE ET L’IGNORANCE » A CE QU’IL PARAIT, IL MANQUE UN CHROMOSOME AU NOIRS ECOUTEZ L’ABERRATION SUR YOUTUBE


Bubblestat

Image de prévisualisation YouTube

13 juillet, 2011

L’EX PRESIDENT BRESILIEN LULA HUMILIE LES PRESIDENTS AFRICAINS AU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE

Message de l’ex-président Lula à ses homologues Africains : Cessez de baisser votre pantalon devant les occidentaux.
Message de l’ex-président Lula à ses homologues Africains : Cessez de baisser votre pantalon devant les occidentaux.
L’EX PRESIDENT BRESILIEN LULA HUMILIE LES PRESIDENTS AFRICAINS AU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE

L’EX PRESIDENT BRESILIEN LULA HUMILIE LES PRESIDENTS AFRICAINS AU SOMMET DE L’UNION AFRICAINE

Suivant l’exemple de l’amerique Latine , l’Afrique devrait decider de prendre sa vrai independance qui est aux mains des occidentaux , Le continent Africain qui est riche de gisement mineral et de terre fertile , aurait en effet toutes le potentialités pour devenir le première puissance economique planetaire , mais elle est encore opprimée sous la coupole coloniale des grandes puissances de la terre. ce sont les parole de l’ex -president bresilien LULA DA SILVA ,qui etait la semaine dernière en Guinée equatoriale pour la reunion des chef d’etats Africains .
Lula a invité les chef d’etat à ouvrir les yeux sur ce qui se passe en Afrique ces derniers mois , en libye et en cote d’ivoire : l’interference de la France et des etats unis constitue un sérieux danger pour la souveraineté Africaine et pour les futures générations.
durant l’assemblée generale sur le role des jeunes africains, une session detachées de la reunion avec theme la crise libyenne, Lula a accusé les chefs Africains d’ètre avides , d’assoifés de pouvoir , de trahir leurs propres pays et surtout d’ètre des servants de l’occident ! qui saccagent le continent noir et déciment sa souveraineté. La devise de ces chefs d’etats étant : « chacun pour soi , Dieu pour tous » ne portera loin l’Afrique,Il faut le sens de responsabilité, d’humilité,de dignité et d’Unité pour bien gouverner ! critiquant le fait que les leaders africains qui sont arrivés au pouvoir par un coup d’état ou pour le vouloir des puissances occidentales .Il a ensuite critiqué et denoncé le monopole des 5 pays du monde. ajoutant que: L’UNION AFRICAINE a 1,4 milliard d’habitants, l’AMERIQUE LATINE 400 000 d’habitants et que c’est inconcevable que les USA, LA FRANCE,LA CHINE,LA RUSSIE ET LA GRANDE BRETAGNE dictent la loi au conseil de securité de l’ONU !!!! surtout que la crise ecomìnomique mondiale provient des etats unis .
et il a deploré le fait que l’UNION AFRICAINE soit financé seulement par 5 pays africains et le reste par des dons occidentaux.Par consequent, Pour cela , L’UA ne peut pas faire les interéts de l’Afrique et avoir un poids au niveau international . C’est cette mème U.A qui legitime les coups d’ètats,les rebellions ou actions illegales pour l’obtention du pouvoir en Afrique, ignorant la volonté du peuple et la finalité des élections .Beaucoup de chefs d’etats presents avaient la tète basse à qui il a réitéré l’invasion Francaise dans le continent noir ! LA FRANCE nourrit et arme les rebelles dans les pays qui ont cessé d’ètre leurs colonies . avec des interferences dans les affaires internes des pays africains ! c’est clair la reference avec le cas de la Cote d’Ivoire, où Paris avec l’utilisation de la force a enlevé le president GBAGBO pour mettre à son poste ouattara.
Si pour la Cote d’Ivoire ,rien a été fait pour arréter le coup d’état ,l’union Africaine peut demander le cessez le feu immediat en LIbye. en soutien s’est ajouté le president Jacob zuma, un des chefs opposants qui tient tète à l’occident disant qu’ils n’ont pas le droit d’assassiber KADAFI.

Un silence d’ombre dans la salle de l’UA où les présidents qui sont les talons de l’occident étaient nombreux en occurence ABDOULAYE WADE du Senegal qui a sejourné à Benghasi pour reconnaitre le gouvernement des rebelles , BLAISE COMPAORE du Burkina Faso qui ha soutenu la rebellion de OUATTARA en Coted’Ivoire contre GBAGBO, YOWERI MUSEVENI de l’Uganda qui combat les AL Shabaab en Somalie , PAUL KAGAME du Rwanda qui saccage pour le compte de l’occident et puis SASSOU N’GUESSO du Congo Brazzaville , IDRISS DEBY du TCHAD,PAUL BIYA du Cameroun, FAURE GNASSINGBE du togo,ODINBA ALI BONGO du Gabon et le dernier récruté qui s’est ajouté à la dependance des des puissances de l’oppression est ALLASSANE OUATTARA de la cote d’ivoire !

TEXTE EN ITALIEN ENTIEREMENT TRADUIT EN FRANCAIS PAR KOUAME CELESTIN N’BRAH
LE LIEN D’UN JOURNAL OFFICIEL ITALIEN :WWW.rinascita.eu
by Lendo Kumbu

http://afrohistorama.over-blog.com/article-message-du-president-lula-a-ses-homologues-africains-cessez-de-baisser-votre-pantalon-devant-les-o-78972700.html

14 mai, 2011

Bambari : Les Instituteurs contractuels en grève 10/05/2011

Classé dans : ACTU GENERALE,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 0:47

[sozowala] Bambari : Les Instituteurs contractuels en grève 10/05/2011

Vendredi 13 mai 2011 23h56

 

 

De:

 

 

À:

sozowala@yahoogroupes.fr

 

Bambari : Les Instituteurs contractuels en grève 10/05/2011

Les instituteurs contractuels de Bambari ont décidé ce matin d’entrer en grève pour réclamer leur intégration dans la Fonction publique centrafricaine.

Ils ont manifesté dans la cour de la Mairie de Bambari avant de décider de maintenir la grève pour soutenir leurs collègues de Bangui en négociation avec les autorités sur cette question.

Radio Béoko de Bambari rapporte que les manifestants ont décidé de rester en grève jusqu’à ce qu’une réponse positive leur soit donnée par le ministère de l’Education nationale, dans le cas contraire, ils mettraient en place d’autres stratégies pour amener le gouvernement à leur donner satisfaction.

Bientôt la deuxième édition de la Foire transfrontalière du réseau des femmes ac

Classé dans : ACTU GENERALE,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 0:43

[sozowala] Bientôt la deuxième édition de la Foire transfrontalière du réseau des femmes ac

Vendredi 13 mai 2011 23h58

De:

À:

sozowala@yahoogroupes.fr

Bientôt la deuxième édition de la Foire transfrontalière du réseau des femmes actives de la CEMAC

BANGUI, 10 mai (Beafrika Sango) – La deuxième édition de la Foire transfrontalière de la Communauté économique et monétaire d’Afrique Centrale (FOTRAC), se déroulera du 25 juin au 3 juillet prochain à KYE-OSSI, frontière commune entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée Equatoriale, a annonce la présidente de le Réseau des Femmes Actives de la CEMAC (REFAC), Jeanne Danielle Nlaté depuis Yaoundé.

La « FOTRAC », Foire Transfrontalière des pays de la Cemac, est une Foire multisectorielle. Elle va mobiliser les acteurs de développement des pays de la Communauté, les administrations, les Chambres consulaires, les Organisations internationales, les Chancelleries, les Instituts de Recherche et les Opérateurs économiques.

Cette foire est un espace d’échanges, de partage d’expériences surtout dirigé en faveur des femmes dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de vie en milieu urbain et rural pour une meilleure implication dans le processus de développement de la sous région.

Dans cette optique les activités prévues dans le cadre de la FOTRAC 2011 sont entre autres les expositions-ventes dans le village de la Foire, les espaces d’échange entre les différents exposants pour d’éventuels partenariats et joint-ventures, les exposants avec les visiteurs, des espaces de promotion, de divers ateliers de formation des femmes à la transformation et la conservation des produits agro-pastoraux et autres.

La foire de KYE-OSSI propose également des animations culturelles avec des artistes de renommée internationale de la sous-région et des groupes de danse traditionnelle. Par ailleurs un tournoi de football féminin et masculin baptisé « Tournoi de la fraternité » regroupant les équipes de la vallée du Ntem du Cameroun, Bitam du Gabon, et Ebebiyin de la Guinée Equatoriale sera dispute au stade municipal d’Ambam.

La finale de ce tournoi se jouera le 02 Juillet 2011 alors qu’une marche sportive pour la paix et l’intégration sous-régionale, une campagne de sensibilisation santé sur les grandes pandémies et les endémies de l’heure dans la sous-région, notamment le VIH/Sida, le diabète, l’hypertension, le cancer du sein, etc., seront organisées a l’occasion de la FOTRAC 2011.

Il convient de rappeler que la FOTRAC 2011 de KYE-OSSI intervient après la première édition tenue à Ambam en 2010 toujours à l’initiative du REFAC.

Le REFAC : Réseau des Femmes Actives de la CEMAC œuvre pour la lutte contre la pauvreté en milieu féminin dans de la sous-région d’Afrique centrale, prenant en compte tous les secteurs dans lesquels ils interviennent, pour un développement durable et l’autonomisation de la femme.

Dans cette optique, le REFAC aide les femmes à contribuer elles-mêmes à leur épanouissement tout en les mettant en relation pour des échanges fructueux et de partages.

Le REFAC a pour objectif de favoriser l’intégration sous-régionale des femmes avec un accent particulier sur la lutte contre la pauvreté. Son siège est a Yaounde au Cameroun avec des antennes au Gabon, en République Centrafricaine, au Tchad, et bientôt au Congo Brazzaville, et en Guinée Equatoriale.

Les activités du REFAC tournent autour du développement agro-pastoral et artisanal, des voyages d’échange et d’étude, de découvertes des sites, des symposiums, des séminaires, des formations, des échanges culturels, des activités sportives.

D’autres activités sont menées dans le cadre de la santé à travers les campagnes de sensibilisation, de promotion et de prévention, avec notamment le VIH, la drépanocytose, le diabète, le cancer et autres, la distribution des moustiquaires imprégnées dans les zones à risques, le soutien et l’assistance aux personnes fragilisées par les maladies ou vivant dans la précarité (enfants, femmes, personnes âgées.

Mardi 10 Mai 2011 – 13:54

JS/Bêafrika Sango

123456...31
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...