TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 12 novembre 2012

12 novembre, 2012

Ellen Johnson-Sirleaf : « Nous ne pouvons attendre d’Obama qu’il agisse à notre place »

Ellen Johnson-Sirleaf : « Nous ne pouvons attendre d’Obama qu’il agisse à notre place »

09/11/2012 à 17h:44 Par Pierre Boisselet
Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Liberia.Ellen Johnson-Sirleaf, présidente du Liberia. © AFP

La présidente du Liberia, a effectué sa première visite officielle en France, sous le mandat de François Hollande, le mercredi 7 novembre. À cette occasion, Ellen Johnson-Sirleaf a accordé un entretien à « Jeune Afrique » au cours duquel elle a commenté la victoire de Barack Obama à la présidentielle américaine.

« Sa réélection me comble. Barack Obama a déjà incarné une transformation radicale de la politique américaine lorsqu’il a été élu pour la première fois. Le fait que le peuple américain lui ait renouvelé sa confiance signifie que la discrimination qui a longtemps sévi aux États-Unis est bel et bien morte. Nous en sommes d’autant plus heureux qu’une relation très forte et très ancienne lie le Liberia aux États-Unis, même si elle est, je l’avoue, tout à fait bipartisane : les républicains ont tout autant soutenu notre pays que les démocrates.

Nous attendons du président Obama qu’il s’attelle désormais aux problèmes qu’il n’a pu régler au cours de son premier mandat en raison de la situation très difficile dont il avait hérité, et qu’il mène à bien les changements qu’il a commencé à introduire dans son pays.

Une relation très forte et très ancienne lie le Liberia aux États-Unis.

Beaucoup prétendent qu’il n’a pas eu de « politique africaine ». N’oublions pas cependant que, lorsqu’il s’est rendu à Accra, en juillet 2009, il en a donné les grandes lignes, affirmant qu’il voulait encourager les pays qui s’engagent sur la voie de la démocratie et de la bonne gouvernance. Il a désormais toute latitude pour mettre en œuvre cette politique et distinguer les États qui ont progressé en respectant ces principes.

N’oublions pas non plus qu’il a maintenu et soutenu plusieurs programmes en faveur de l’Afrique lancés par George W. Bush (le fonds de développement Millenium Challenge Account, l’Agoa…). Il en a aussi créé de nouveaux, comme Feed the Future : de nombreux pays du continent en bénéficient, et se rapprochent de l’autosuffisance alimentaire.

Cela dit, Barack Obama devait s’occuper des problèmes des États-Unis en priorité. C’était son devoir, et je crois qu’il a fait de son mieux. L’Afrique est de la responsabilité des Africains. Nos partenaires peuvent bien sûr nous aider, mais nous ne pouvons pas attendre du président Obama – ou de tout autre président – qu’il agisse à notre place. »

___

Propos recueillis par Pierre Boisselet (@PierreBoisselet)

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Ellen Johnson-Sirleaf : « Nous ne pouvons attendre d’Obama qu’il agisse à notre place » | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121109170530/

Paris : faux policier et plombier dérobent pour 50 000 € de bijoux

Classé dans : ACTU GENERALE,SOCIETE ET DIVERS,TECHNOLOGIES — tebawalito @ 0:33

Paris : faux policier et plombier dérobent pour 50 000 € de bijoux

Stéphane Sellami | Publié le 09.11.2012, 09h34 | Mise à jour : 09h54

Photo d'illustration

Photo d’illustration | DR

Zoom

Ce jeudi, deux hommes se faisant passer pour un plombier et un policier sont parvenus à s’emparer de nombreux bijoux au domicile d’une retraitée dans le XIVe arrondissement à Paris. Les faits se sont déroulés entre 15 h 30 et 16 heures. La victime, âgée de 74 ans, venait de rentrer à son domicile lorsqu’un homme s’est présenté à sa porte.

«Cet inconnu lui a alors indiqué qu’il était plombier et qu’il venait pour vérifier l’origine d’une fuite dans son immeuble, relate une source proche de l’affaire. Il a rapidement fait le tour de l’habitation avant de ressortir». Quelques minutes plus tard, c’est un policier qui sonne à la porte de la septuagénaire. L’homme prétend qu’il vient d’interpeller un cambrioleur se faisant passer pour un plombier. Le piège se referme sur la victime. Cette dernière, désemparée, montre, tour à tour, les endroits où elle entrepose ses bijoux afin de vérifier que rien ne lui a été volé. «Le faux policier a alors détourné son attention pour s’emparer de ses précieux bijoux en or, avant de prendre la fuite, poursuit la même source. Ce type de vol par ruse est archi-connu depuis des années mais beaucoup de retraités se font encore régulièrement piéger». L’enquête a été confiée aux fonctionnaires du 3ème district de police judiciaire (DPJ).

http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-faux-policier-et-plombier-derobent-pour-50-000-eur-de-bijoux-09-11-2012-2306381.php

 

LeParisien.fr

Fashion Rio revive tabu do racismo

Au cri de «Nous sommes un pays de Noirs !», les militants de l’ONG Educafro ont réclamé plus d’espace sur le marché du travail dans ce pays de 194 millions d’habitants dont 52% sont noirs ou métis, mais restent nettement défavorisés par rapport aux Blancs.

«La question du racisme est taboue au Brésil. On profite de cet instant de visibilité pour parler de ce thème très important et montrer qu’être brésilien c’est ce mélange de races. Les Noirs doivent obtenir plus d’espace dans la mode», souligne la styliste Anne Gaul.

L’organisateur des semaines de la mode à Rio et Sao Paulo, Paulo Borges, minimise le problème : «Le choix appartient toujours au créateur, à celui qui est responsable de la collection. On voit qu’il y a des stylistes qui font défiler beaucoup de mannequins noirs, d’autres le font moins. Ainsi les choses s’équilibrent», affirme-t-il.

Pourtant, beaucoup se plaignent de n’être appelés que lorsque le thème du défilé est «ethnique».

Mara Jay, 21 ans, tente de justifier la faible présence de Noires sur les podiums : «Les Noires brésiliennes ont peut-être trop de formes», dit-telle.

«Quand un Noir défile, c’est pour marquer la différence. Je crois que nous sommes peu à défiler car généralement les Blancs ont des profils similaires et les Noirs non. Chaque Noir a une beauté différente, certains sont plus exotiques, d’autres moins», ajoute-t-elle avant de confier qu’elle va tenter une carrière internationale car «à l’étranger il y a plus de modèles noirs, c’est moins fermé qu’ici».

Coiffure afro, Rafaella Lemes, 20 ans, vient de débuter : «Je pense qu’on va finir par avoir des quotas dans le monde de la mode. Je suis contente pour ceux qui y sont déjà entrés mais ce serait drôlement bien d’avoir un défilé qu’avec des Noirs, cela aurait beaucoup d’impact».

Pour la première fois en juin 2009, la Sao Paulo Fashion Week s’était vu, sous la pression des mouvements noirs, imposer un quota d’au moins 10% de mannequins descendants d’Africains, mais en 2010, «un procureur conservateur n’a pas maintenu les quotas», a déclaré à l’AFP Frère David Santos, un religieux franciscain qui dirige Educafro qui lutte pour faciliter l’accès des Noirs et des Indiens au marché du travail.

Depuis, selon lui, Educafro «discute avec le défenseur public du gouvernement fédéral d’un moyen de garantir ces quotas dans la mode dans tout le Brésil».

Après 13 ans de débats, la présidente du Brésil Dilma Rousseff a promulgué fin août une loi controversée de quotas pour les Noirs et les Indiens dans les universités publiques.http://www.youtube.com/watch?v=NtnDR1QGwXk&feature=player_embedded

Image de prévisualisation YouTube

Centrafrique: un fils du président en garde à vue sur ordre du chef de l’Etat

Classé dans : CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 0:12
Dimanche 11 novembre 2012

 

 

Yangou dans JA

 

Samedi, 10 Novembre 2012 11:09 AEM – AFP

 

BANGUI, République centrafricaine – Le capitaine Kévin Bozizé, l’un des fils du président centrafricain François Bozizé, a été placé en garde à vue le 6 novembre à Bangui pour n’avoir pas honoré des notes d’hôtel, a appris l’AFP de source de la gendarmerie samedi.

 

Selon la source, « le capitaine Kévin Bozizé est arrêté à la SRI (section recherche et investigation de la gendarmerie) en ce moment sur ordre du chef de l’Etat. Il a passé quelques jours à l’hôtel Ledger Plazza, et n’a pas honoré les notes de chambre, de repas et bien d’autres services. On estime le montant de ces notes à près de 8 millions FCFA (environ 12.000 euros) ».

 

« Quand la directrice de l’hôtel a demandé le règlement de ces notes, celui-ci a refusé de les honorer. Mis au courant, son père l’a fait venir et devant la directrice, il a reconnu son passage à l’hôtel et affirmé avoir réglé toutes ses factures. Tous deux ont été arrêtés à la SRI, mais après vérification, la directrice a été remise en liberté », a ajouté la source.

 

Selon elle, « le chef de l’Etat s’est rendu compte ensuite que d’autres personnalités et surtout des officiers de l’armée se trouvaient dans la même situation. Il leur a demandé de régler leurs factures dans l’immédiat sous peine de poursuites judiciaires ».

 

 

 

NDLR : A quoi jouent Bozizé et ses enfants réels ou adoptés ?

Le Pr Gaston Nguérékata écrit à Barack Obama pour le féliciter

Vendredi 9 novembre 2012

 

 

lettre-de-felicitations-de-Nguerekata-a-Obama.JPGlettre-de-felicitations-de-Nguerekata-a-Obama-2-.JPG

 

 

Pr-Nguerekata-en-toge.JPG

 

Pr. et Doyen Intérimaire Gaston N’Guérékata avec le Gouverneur de l’Etat du Maryland Martin O’Malley et Dr. Danette G. Howard, Ministre de l’Enseignement Supérieur du Maryland à leur droite lors d’un cérémonie académique à Morgan State University le 8 Novembre 2012.

 http://centrafrique-presse.over-blog.com/article-le-pr-gaston-nguerekata-ecrit-a-barack-obama-pour-le-feliciter-112280010.html?fb_action_ids=466197880085910&fb_action_types=og.likes&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...