TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > ACTU GENERALE
  • > Aux Etats-Unis, des patrons menacent les salariés qui ne voteraient pas Romney L’Express.fr –

6 novembre, 2012

Aux Etats-Unis, des patrons menacent les salariés qui ne voteraient pas Romney L’Express.fr –

Aux Etats-Unis, des patrons menacent les salariés qui ne voteraient pas Romney

L'Express.frL’Express.fr – jeu. 18 oct. 2012

  • ETATS-UNIS - Plusieurs grands patrons se sont illustrés en donnant des consignes de vote à leurs salariés.  afp.com/Damien Meyer

    L’Express.fr – ETATS-UNIS – Plusieurs grands patrons se sont illustrés en donnant des consignes de vote à leurs salariés. afp.com/Damien Meyer

NEWS PEOPLE

    A l’approche de l’élection présidentielle, plusieurs patrons américains ont adressé des consignes de vote menaçantes à leurs employés. Une pratique légale, en Amérique comme en France.

    C’est l’histoire d’un patron américain qui ne veut pas qu’Obama entame un deuxième mandat. Alors, il effraie ses salariés: David Siegel, PDG de Westgate Resorts, s’est illustré ce mois-ci en envoyant un mail de consigne de vote à ses 7000 employés.

    L’employeur appelle à voter pour Mitt Romney. Mais il ne se contente pas d’affirmer son soutien au candidat républicain. Dans son mail, comme le rapporte Le Huffington Post, le PDG prévient: « Si moi ou ma compagnie devons payer un nouvel impôt, comme notre président actuel semble vouloir le faire, je n’aurai pas d’autres choix que de réduire la masse salariale. » Il se défend toutefois de menacer quiconque, préférant parler de « pédagogie. »

    D’autres patrons américains ne font pas non plus dans la dentelle à l’approche des élections. Les frères Koch ont annoncé leur préférence républicaine aux 45 000 salariés de Georgia-Pacific. Quant à Arthur Allen, PDG de ASG Software Solutions et autre soutien indéfectible de Mitt Romney, il a lui aussi envoyé un mail menaçant à ses employés. « Si notre pays réélit le président Obama le 6 novembre, et que nous perdons notre indépendance en tant qu’entreprise, je ne veux entendre aucune plainte concernant les retombées probables », écrit-il.

    Choquants, ces mails n’en sont pas moins légaux aux Etats-Unis. Si les lois interdisent de lever des fonds auprès des employés pour soutenir la campagne d’un candidat, les consignes de vote, ou même les menaces de ce type, échappent à tout cadre juridique, précise le site Aol Jobs.

    Le patron souverain

    « C’est autorisé, et il n’y aucun tabou par rapport à cela aux Etats-Unis, confirme Yves Nicol, avocat en droit social. Le droit du travail y est quasi absent, et le patron est souverain dans toutes ses décisions: licenciements, embauches… Alors ce n’est pas ce genre de mail qui va poser problème. »

    En France, les chefs d’entreprise affichent parfois leur soutien à un candidat, mais aucun n’a encore fait parler de lui en envoyant de tels emails. Pourtant, rien n’interdirait de le faire. « En France aussi, c’est le principe de liberté d’expression qui prime, souligne YvesNicol. Un patron français pourrait donner une consigne de vote ou menacer ses salariés, cela reste du blabla, qui ne peut pas tomber sous le coup de la loi. La seule limite, c’est l’insulte. »

    Des paroles, et non des actes, qui ne pourraient donc être punies. Pas sûr qu’un employeur français se risque à un tel envoi de courrier pour autant. « Rien n’interdit à un patron français de prendre une position aussi extrême, mais il se couvrirait de ridicule, sourit maître Nicol. Question de différence culturelle avec les Etats-Unis. »

    http://www.lexpress.fr/emploi-carriere/emploi/aux-etats-unis-des-patrons-menacent-les-salaries-qui-ne-voteraient-pas-romney_1175296.html#xtor=AL-447

     

    Laisser un commentaire

     

    dartagnan |
    D A T A F O R U M |
    Génération Citoyenne |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
    | 1954-1962 : "Hed Thnin !"
    | Elayam.3 ا...