TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

30 octobre, 2011

Arrestation mouvementée et expulsion d’un directeur de banque à Bangui

Classé dans : ACTU GENERALE,AFRIQUE ET DIASPORA,CENTRAFRIQUE,GEOPOLITIQUE — tebawalito @ 10:52

[sozowala] Arrestation mouvementée et expulsion d’un directeur de banque à Bangui

Arrestation mouvementée et expulsion d’un directeur de banque à Bangui
Samedi, 29 Octobre 2011 11:15
Ndeke Luka

Le directeur de BSIC (Banque Sahélo-sahélienne pour l’Investissement et le Commerce) à Bangui a été mis dans un avion et expulsé ce samedi matin 29 octobre 2011. Gaoussou Barry, c’est son nom était entre les mains de la police depuis la veille dans l’après-midi du vendredi. Il est de nationalité malienne. En quelques heures son sort é été scellé. La police l’a conduit à l’aéroport international de Bangui MPoko et l’a fait embarquer dans un vol de la compagnie Kenya Airways à destination de Douala et Naïrobi.

C’est vendredi après-midi que des agents de l’OCRB (Office centrale de répression du banditisme) se sont présentés à la banque avec apparemment pour mission, de procéder à l’arrestation de Monsieur Barry et de le conduire dans leurs locaux.

Selon plusieurs témoins, devant les réticences du directeur et aussi le refus des agents de la banque de laisser partir leur chef, les policiers ont fait preuve de fermeté et même utilisé la force. Les mêmes témoins interrogés par Radio Ndeke Luka affirment que le directeur a été molesté, extirpé de force de son bureau et amené en même temps que ceux qui avaient tenté de s’opposer à son arrestation.

Ces derniers ont été relâchés ce samedi matin. Ce sont eux qui ont annoncé la nouvelle de l’expulsion de leur patron sans pour autant en fournir les raisons. Cette expulsion a d’ailleurs été confirmée à Radio Ndeke Luka par un cadre de la banque.

Pour l’instant, on reste dans l’expectative quant aux raisons de cette arrestation musclée suivie d’expulsion en l’espace de quelques heures seulement. Toutefois un employé qui a requis l’anonymat a évoqué un contentieux opposant la Banque et le Trésor Public centrafricain et qui pourrait être la cause de cette arrestation : « Tout est parti de la Bancarisation des salaires des Fonctionnaires demandé par l’Etat. De nombreux comptes ont été ouverts à la demande du Trésor Public. Au début le système n’était pas maitrisé. En octobre et novembre 2009, il y a eu un déficit de 21 millions (environ 32000 euros) sur le compte de la banque. Comme c’est le Trésor Public qui a amené beaucoup de gens, la direction a donné son accord pour que le compte du Trésor soit débité et que celui de la Banque soit crédité pour équilibrer le déficit. Sans mandat, sans plainte, sans convocation notre DG est emporté devant nous alors que c’est un diplomate. Beaucoup d’agents se sont opposés à ce qu’on l’amène comme çà. Ils ont été tabassés et arrêtés avec lui comme si c’était des voleurs. Et pour le moment on ne sait pas où ils sont ».

Si ces faits se confirment, il faudra sans doute lier cette arrestation au changement intervenu à la direction générale du Trésor Public à Bangui. Le président Bozizé a en effet procédé il y a deux semaines au limogeage du directeur général, le Général Lapo. Son remplaçant n’est pas encore connu à ce jour.

Quoiqu’il en soit, cette affaire intervient au moment où l’on se pose des questions sur l’avenir de cette institution financière. La disparition de son parrain, l’ex-guide libyen Mouamar Khadafi, suscite en effet de nombreuses interrogations. Parviendra-t-elle à survivre à son mentor et principal souteneur ?

Il faut rappeler en effet que la Banque Sahélo-Sahélienne pour l’Investissement et le Commerce est une Institution financière régionale de la Communauté des Etats Sahélo-Sahéliens créée en vertu de la convention signée le 14 avril 1999 à Syrte en Libye. Il dispose d’un capital de 500 millions d’euros entièrement souscrit par 13 états actionnaires dont le République Centrafricaine. Elle se veut « une Institution bancaire moderne, et l’illustration des plus éloquentes de l’intégration économique de la sous-région du Sahel et du Sahara, étape incontournable vers la concrétisation de l’Union Africaine »

L’Unicef au secours des enfants malnutris de Bambari

Classé dans : ACTU GENERALE,AFRIQUE ET DIASPORA,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 10:52

[sozowala] L’Unicef au secours des enfants malnutris de Bambari

L’Unicef au secours des enfants malnutris de Bambari
Samedi, 29 Octobre 2011 09:39

Une bonne nouvelle pour les populations de Bambari et environs. Leurs enfants seront désormais mieux soignés, surtout ceux souffrant de malnutrition. Le Ministère de la Santé vient d’ouvrir un centre pour lutter contre la malnutrition des enfants. Les équipements de cette unité nutritionnelle ont été fournis par l’Unicef. Et pour favoriser un bon démarrage, 40 agents de santé de la préfecture de la Ouaka viennent de finir une formation au Centre de dépistage volontaire de Bambari. Une formation organisée par le Ministère de la santé avec l’appui de l’Unicef.

Selon le correspondant de Radio Ndeke Luka à Bambari, « les équipements présentés font la fierté des populations de la Ouaka ». Ils comportent même une unité mobile permettant des déplacements dans les coins et recoins de la préfecture pour toucher le maximum de population et soigner surtout les enfants. C’est la couche allant de 6 mois à 3 ans qui est surtout visée par les activités du Centre. Les chiffres qui les concernent sont alarmants. On y trouve 5,3% d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère, et 36,7% de malnutrition chronique. Il faut rappeler à cet égard que la RCA enregistre dans le domaine de la malnutrition des enfants un des taux les plus élevés en Afrique.

Les éléments révélateurs de la malnutrition sévère sont le goitre et rachitisme. Mme Marie Louise Boyo, consultante de l’Unicef, a expliqué à Radio Ndeke Luka que ces maladies sont provoquées par une carence en eau et en vitamines. Pour elle, « c’est une conséquence de la baisse de la production agricole et pastorale dans la région. A cause des troubles actuels et ceux des années passées, les activités agricoles sont délaissées pour des raisons de sécurité. Résultat, les enfants sont mal nourris. Ils manquent de vitamines et de protéines. »

La vocation de ce nouveau centre est de remédier à cette situation.

Absentéisme scolaire : les allocations suspendues dès lundi

Classé dans : ACTU GENERALE,DROITS SOCIAL/DROITS DIVERS — tebawalito @ 10:51

Absentéisme scolaire : les allocations suspendues dès lundi
Par S.P. – Le 23/01/2011

Le décret qui permet de suspendre ou de supprimer les allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire est paru dimanche au Journal officiel. Il sera donc applicable dès demain. Ce décret fait suite à la proposition de loi UMP adoptée le 29 juin par l’Assemblée nationale, mais aussi dénoncée par la gauche. À partir de lundi, l’Etat pourra suspendre des allocations familiales aux parents dont les enfants brillent par leur absence en cours. « Notre système est progressif. Au bout de quatre demi-journées d’absence en un mois, nous convoquerons les parents, nous les informerons sur la situation de leur enfant et nous leur indiquerons que, si cette situation d’absentéisme se poursuit, nous procéderons à une suspension des allocations familiales », a précisé le ministre de l’Education, Luc Chatel, dimanche sur Europe 1. Ces suspensions pourront être temporaires si l’élève se décide à reprendre le chemin de l’école. Les sommes seront alors reversées aux familles rétroactivement.

Une cagnotte pour lutter contre l’absentéisme

http://www.elle.fr/Societe/News/Absenteisme-scolaire-les-allocations-suspendues-des-lundi-1475695

Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet

[sozowala] Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet

Bozizé et Ndoutingai font appel au Béninois Abdoulaye Bio Tchané et son cabinet (Alinadaou Consultancy International)

Défait au premier tour de la présidentielle au Bénin, l’ancien directeur Afrique du FMI, ex-président de la BOAD et candidat malheureux à la dernière présidentielle béninoise, Abdoulaye BIO TCHANE, a ouvert depuis juin dernier un cabinet de consultant.

L’épais carnet d’adresses que l’ancien ministre des finances de Mathieu Kérékou, proche de nombreux chefs d’Etat africains et de Dominique Strauss-Kahn, a peaufiné tout au long de sa carrière devrait largement l’aider dans son nouveau métier.

C’est donc à ce cabinet dénommé Alinadaou Consultancy International (ACI) basé à Cotonou mais aussi à Lomé et prétendument spécialisé dans l’expertise financière et le financement des Etats africains que se sont adressé les autorités de Bangui pour les aider à préparer les dossiers destinés à affronter le FMI dont une mission est très prochainement attendue. Abdoulaye BIO TCHANE se trouve présentement à Bangui où les autorités l’ont confortablement installé dans une villa de la Cité des 14 villas.

La fascination qu’exercent le Bénin et les Béninois sur BOZIZE est totalement irrationnelle et dépasse l’entendement. C’est à Cotonou que se trouve les gourous de sa secte du christianisme céleste où il se rend plusieurs fois dans l’année et en particulier la veille du nouvel an pour sacrifier au rituel de marcher pieds nus au bord de la mer en compagnie du gourou béninois. C’est encore à la société d’un Béninois (UNITECH) que le régime bozizéen avait confié le guichet unique douanier de de la RCA à Douala lorsque BOZIZE avait dissout la douane.

Quelle que soit l’expertise de BIO TCHANE et l’épaisseur de son carnet d’adresses, on ne voit pas quel miracle il pourrait faire pour que Bangui puisse conclure un programme avec le FMI et renflouer les caisses du Trésor désormais désespérément vides car le vrai problème des autorités de Bangui, c’est leur boulimie financière et leur propension pathologique à pomper sans cesse dans les caisses du Trésor public sans le moindre respect des règles de l’orthodoxie financière.

Avec BOZIZE en personne transformé en président du comité de trésorerie et seul ordonnateur des dépenses, elles ont délibérément tourné le dos à la loi des finances, ignoré le système GESCO de gestion des dépenses publiques, tout cela afin de puiser à leur guise dans les ressources du Trésor. Résultat : plus de 49 milliards de F CFA évaporés hors budget en 2010 du Trésor dont le FMI exige à présent la justification.

Selon une source proche du dossier, il leur sera extrêmement difficile de pouvoir justifier la plupart de ces ponctions du Trésor. Il est donc fortement à craindre que BIO TCHANE ne se contente simplement de prendre du fric au titre de ses honoraires sans véritablement être d’une grande utilité à ceux qui lui ont fait appel. Un signe : Malgré sa présence à Bangui, les autorités n’ont pas hésité à passer à tabac et expulser manu militari un DG de banque africaine.

Rédaction C.A.P

inShare.

Plus

Par Centrafrique-Presse.com

1 octobre, 2011

MISS UNIVERS 2011 =MISS ANGOLA

31621328606835808529310735283262351411884261872988347n.jpgmissangolamissunivers2011.jpgnigeria.jpgpanama.jpgparaguay.jpgmissaruba.jpgnicaraga.jpgnigeria.jpgjapon.jpgmalaisi.jpgparaguay.jpgpbas.jpg.unblog.fr/files/2011/09/mexique.jpg » title= »mexique.jpg »>mexique.jpgcostarica.jpgegypte.jpgfrance.jpgbotswana2.jpgcanada.jpgchili.jpgcostarica.jpgfrance.jpgguyanne.jpghaiti.jpghaiti.jpghaiti2.jpgimaurice.jpgilesviergesbritanic.jpgjamaic.jpg.jpg » alt= »1598358uni20112745missilesviergesdesusa.jpg »>1598358uni20112747.jpg1598358uni20112755ilescaiman.jpgbolivi.jpgbotswana2.jpgmissangolamissunivers2011.jpg31621328606835808529310735283262351411884261872988347n.jpg

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...