TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

14 septembre, 2010

touchepasamanation.com

touchepasamanation.com

Signez

Signataires

Touche pas à ma Nation

Touche pas à ma Nation!

Déjà 10033 signataires !

En proposant  d’étendre les possibilités de déchéance de la nationalité française à de nouvelles catégories de citoyens, Nicolas Sarkozy a franchi, avec le discours de Grenoble, un cap dangereux.

En effet, pour la première fois au plus haut de niveau de l’Etat, il aura été publiquement affirmé qu’il existe des « Français de souche » et des « Français de papier », comme le clame le Front National depuis sa création et au risque de crédibiliser ce dernier. Allant jusqu’à remettre en cause le droit du sol, le Président de la République voudrait en outre que les jeunes « d’origine étrangère » ne deviennent plus automatiquement  français à leur majorité s’ils ont été délinquants !

Sous le faux prétexte d’assurer la sécurité des Français, le pouvoir tend en fait à imposer une idée aussi simple que malhonnête: les problèmes de notre société seraient le fait des étrangers et des Français d’origine étrangère.

De tels propos, relayés et amplifiés jusqu’à la nausée par nombre de responsables politiques poursuivent une lente mais sure dérive illustrée aussi bien par le débat sur l’identité nationale que par l’ignoble stigmatisation dont les Roms et les Gens du voyages sont depuis quelques semaines les victimes.

Ces propos constituent une atteinte intolérable aux principes constitutifs de la Nation.

Pour nous, la Nation, ce n’est pas la recherche frénétique de la mise au ban de citoyens. C’est tout au contraire l’affirmation de la légitimité de tous à participer en pleine égalité aux choix publics.

Pour nous, la Nation, ce n’est pas l’utilisation des étrangers comme boucs émissaires afin de masquer le marasme économique et social de notre pays.
C’est tout au contraire l’attachement à un traitement digne et égal de tous.

Malheureusement, cette atteinte aux valeurs d’égalité et de dignité s¹apprête aujourd’hui à trouver une concrétisation à travers le projet de loi Besson relatif à l’immigration et la batterie d’amendements d¹ores et déjà annoncés pour durcir un texte qui tournait déjà le dos aux principes humanistes les plus élémentaires.

Face à cette offensive, nous prononçons un triple « non » :

Non à l’extension des possibilités de déchéance de nationalité !

Non à la stigmatisation des Roms et des Gens du voyages !

Non au recul des droits des étrangers contenu dans le projet de loi Besson !

SOS-Racisme

Liberation.fr

Laregledujeu.org

Signez la pÉtition :

* Champs obligatoires
(votre adresse email ne sera pas affichée)

JE SIGNE !

Selon les termes de la loi numéro 78-17 du 06 janvier 1978 vous disposez du droit d’accès et de rectification des données vous concernant.
Pour toutes vos demandes, envoyez un message à :
contact@sos-racisme.org

Faites tourner :

telecharger

Télécharger le kit de bannières

!-->

Ils ont signÉ la pÉtition :

Améziane ABDAT Président de ZYVA

Lionel ABELANSKI Comédien

Edith ABERDAM Président du Cercle Bernard Lazare

Pierre AIDENBAUM Maire du 3eme arrondissement de Paris

Jean-François AMADIEU Professeur Université Paris 1

Bernard AMSALEM Président de la FFA

Mouloud AOUNIT Co-président du MRAP

Armin AREFI Journaliste

Eliane ASSASSI Sénatrice de Seine-Saint-Denis

David ASSOULINE Sénateur de Paris

Yvan ATTAL Comédien

Martine AUBRY Première Secrétaire du Parti Socialiste

Josiane BALASKO Comédienne

Céline BALITRAN Comédienne

Massira BARADJI Président de la FIDL

Claude BARTOLONE Député – Président du Conseil général de Seine -Saint D

Pierre-Louis BASSE Journaliste et écrivain

Jean-Michel BAYLET Président du Parti Radical de Gauche

BENABAR Auteur compositeur

Jean BENGUIGUI Comédien

Yamina BENGUIGUI Réalisatrice, Adjointe au Maire de Paris

Jean-luc BENNAHMIAS Député européen, Vice Président du Modem

Djamel BENSALAH Cinéaste

Pierre BERGE Président de la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent

Charles BERLING Comédien

Eric BERROCHE Adjoint au Maire de Rennes

Christophe BESNAHART Producteur

Jean-Louis BIANCO Président du Conseil général de Haute-Provence, Député

Martine BILLARD Députée de Paris, Porte parole du Parti de Gauche

Jane BIRKIN Chanteuse

Avi BITTON Membre du Conseil de l Ordre des avocats de Paris

Romane BOHRINGER Comédienne

Jean-Louis BORIE Président du Syndicat des avocat de France

Nicole BORVO COHEN-SEAT Sénatrice de Paris

Ali BOUGHEBARA Humoriste

Christophe BOUILLON Député de Seine-Maritime

Michel BOUJENAH Humoriste

José BOVE Député européen

Colombe BROSSEL Adjointe au Maire de Paris

CALI Artiste

Moussa CAMARA Président de l AGPR

Jean-Yves CAMUS Politologue

CARTOUCHE Humoriste

Clémentine CELARIE Comédienne

Jean-François CESARINI Président Terra Nova VAucluse

Maxime CESSIEUX Secrétaire général du SAF

CHARB Directeur de la publication de Charlie Hebdo

Christian CHARRIERE BOURNAZEL Ancien Batonnier de l Ordre des avocats de Paris

Franck CHAUMONT Auteur d Homo ghetto

Marc CHEB SUN Directeur de la rédaction de Respect Mag

Pascal CHERKI Maire du 14eme arrondissement de Paris

Elie CHOURAQUI Cinéaste

Daniel COHN-BENDIT Député européen

Marie-Françoise COLOMBANI Editorialiste chez ELLE, Ecrivaine

Pascale CROZON Députée du Rhône

Bertrand DELANOE Maire de Paris

Magloire DELCROS VARAUD Présentateur

Michel DELPECH

Laurianne DENIAUD Présidente du MJS

Harlem DESIR Député européen

Jacob DEVARIEUX Musicien

Alain DIDIER-WEILL Psychanalyste

Abderahmane DJELLAL Adjoint au Maire de Grenoble

DJURA Artiste

Catherine DOLTO Psychanalyste

Edouard DONNELLY Président de Hors la rue

Philippe DOUCET Maire d Argenteuil

Jean-Pierre DUBOIS Président de la Ligue des droits de l Homme

François DURPAIRE Président du mouvement Pluricitoyen

Laurent EL GHOZI Président de la FNASAT

Myriam EL KHOMRI Adjointe au Maire de Paris

Eglantine EMEYE Animatrice

Frédéric ENCEL Geolitologue

Laurent FABIUS Ancien Premier ministre, Député de Seine-Maritime

Tiken Jah FAKOLY Artiste

Eric FASSIN Sociologue

Michel FEHER Président de Cette France La

Remi FERAUD Maire du 10eme arrondissement

Nasser FERRADJ Adjoint au maire de Noisy le sec

Aurélie FILIPPETTI Députée de la Moselle

Lef FORSTER Avocat

Caroline FOUREST Rédactrice en chef de la revue Pro-choix

Dan FRANCK Ecrivain

Arnaud GIDOIN Humoriste

Christophe GIRARD Adjoint au maire de Paris

Mathieu GODARD Président de Autremonde

Daniel GOLDBERG Député de Seine-Saint Denis

Patrick GONTHIER Secrétaire général de l UNSA éducation

Sophie GOUPIL Productrice

Joël GRABARCZYK Bâtonnier de l Ordre des avocats de Vienne

Bernadette GROISON Secrétaire générale de la FSU

Djamel GUENAOUI Président de Changeons de Regard

Elisabeth GUIGOU Ancienne Garde des Sceaux

Sylvie GUILLAUME Députée européen

Didier GUILLOT Adjointe au Maire de Paris

Steevy GUSTAVE Adjoint au maire de Bretigny sur Orge

Stéphane HAAR Président de la JOC

Sihem HABCHI Présidente de Ni putes ni Soumises

Pierre HENRY Directeur général de France Terre d Asile

Bernadette HETIER Co-présidente du MRAP

Anne HIDALGO Première adjointe au Maire de Paris

Angélique HIMEUR Agent d artiste

François HOLLANDE Député – Maire de Tulle

Robert HUE Président du Mouvement Unitaire Progressiste, sénateur

Sandrine HUREL Députée de Seine-Maritime

Alain JAKUBOWICZ Président de la LICRA

François JARRAUD Rédacteur en chef des Cahiers Pédagogiques

Thierry JEAN Vice-président de METZ Métropole

Laurent JOFFRIN Directeur de la Publication de Libération

Lionel JOSPIN Ancien Premier ministre

Jean-Paul JOUARY Philosophe

Bruno JULLIARD Adjoint au maire de Paris

Marcel KABANDA Président d Ibuka France

Abdelhak KACHOURI Vice-président du Conseil régional d Ile de France

Ibrahim KEITA SOREL Président de BDM TV

Nacer KETTANE Président de Beur FM

Rachida KHALIL Humoriste

Catherine KINTZLER Philosophe

Patrick KLUGMAN Conseiller de Paris, Avocat

Axel LAFFONT Humoriste

Valérie LANG Comédienne

Ugo LANTERNIER Adjoint au Maire d Aubervilliers

Pierre LAURENT Secrétaire National du Parti Communiste

Alain LE VERN Président du Conseil régional de Haute-Normandie

Jean-Claude LENOIR Président de Salam

Corinne LEPAGE Présidente de Cap 21

Bruno LEROUX Président de la Fédération Léo Lagrange, Député

Claude LEROY entraineur sportif

Jalil LESPER Comédien

Catherine LEVAI

Ivan LEVAI Journaliste

Justine LEVY Ecrivain

Bernard-Henry LEVY Philosophe

Vincent LOISEAU Président de l Inter-LGBT

Patrick LOZES Président du CRAN

Patrick MAISONNEUVE Avocat

Matthias MALZIEU Chanteur Dyonisos

Noel MAMERE Député-Maire de Bègle

Jacky MAMOU Président du collectif Urgence Darfour

Hélène MANDROUX Maire de Montpellier

Didier MARIE Président du Conseil général de Seine Maritime

Doudou MASTA Comédien et musicien

Sandrine MAZETIER Députée de Paris

Jean-Luc MELENCHON Président du Parti de Gauche, Député européen

Samia MESSAOUDI Journaliste

Patrick MILLE Comédien

Serge MOATI Journaliste

Jean-Pierre MOCKY Cinéaste

Arnaud MONTEBOURG Député de Saône et Loire

Jeanne MOREAU Comédienne

Georges MOUSTAKI Artiste

Pierre-Alain MUET Député du Rhône

Youssou N DOUR artiste

Yannick NOAH Musicien

Christian NUCCI Ancien ministre, Vice président du Conseil général de l I

Alain OLIVE Secrétaire général de l UNSA

Michel ONFRAY Philosophe

Thierry PASTOR Artiste

George PAU LANGEVIN Députée de Paris

Patrick PELLOUX Médecin

Sébastien PETRASANTA Maire d Asnières sur Seine

Mazarine PINGEOT Ecrivain

Myriam PLET Avocate au Barreau de Lyon

Denis PODALYDES Cinéaste

Jean-Baptiste PREVOST Président de l UNEF

Jean-Jacques QUEYRANNE Président du Conseil régional de Rhône-Alpes, Député

Sandra-Elise REVIRIEGO Présidente des Jeunes Radicaux de Gauche

Jean-Michel RIBES Directeur du Théâtre du Rond Point

Philippe ROBINET Editeur

Michel ROCARD Ancien premier ministre

Alain RODET Député – Maire de Limoge

Sonia ROLLAND Comédienne

ROST Musicien

Christophe RUGGIA Cinéaste

Warda SADOUDI Présidente de HOME

Malik SALEMKOUR Animateur de ROMEUROPE, Vice-président de la LDH

Ryadh SALLEM Sportif, Triple champion d Europe de basket fauteuil

Richard SANCHEZ Président de Fier-e-s et révolutionnaires

Marjane SATRAPI Auteure de Bandes Déssinées

Arielle SCHWAB Présidente de l UEJF

Ahmed SERRAJ Directeur du Boulevard des Potes

Mohammed SIFAOUI Ecrivain, Journaliste

Yves SIMON Ecrivain, Compositeur

Danielle SIMONNET Conseillère de Paris

Nordine SKIKER Président de l OMJA

SMAIN Comédien, Humoriste

Dominique SOPO Président de SOS Racisme

Amanda STHERS Romancière

Benjamin STORA Historien

Isabelle SULPICY Avocate

Omar SY Humoriste

Fodé SYLLA Membre du Conseil Economique et Social

Saïd TAGHMAOUI Comédien

Abdou TAHARI CHAOUI Président du Boulevard des Potes

Wassyla TAMZALI Ecrivain, militante féministe

Christiane TAUBIRA Députée de Guyane

Niels TAVERNIER Producteur, Cinéaste

Bernard TEPER Education populaire UFAL

Samuel THOMAS Président de la FNMP

Louis-Georges TIN Président de IDAHO

Jean-Louis TOURAINE Député, Premier adjoint au maire de Lyon

Guillaume TRAYNARD Avocat au Barreau de Paris

Olga TROSTIANSKY Adjointe au Maire de Paris

Michel TUBIANA Président d honneur de la LDH

Najet VALLAUD – BELKACEM Adjointe au maire de Lyon

Manuel VALLS Député – Maire d Evry

Monique VESINET Présidente de l UFAL

Antoine VITKINE Journaliste et réalisateur

Dominique VOYNET Maire de Montreuil -Sénatrice

Brahim WAZIZI Président de KIAP – Villeneuve

Baki YOUSSOUFOU Président de la Confédération étudiante

YOUSSOUPHA Musicien

Malik ZIDI Comédien

SOS Racisme, association de lutte contre le racisme depuis 1984. SOS Racisme lutte contre toutes les discriminations raciales, notament en utilisant les différentes méthodes de testing. Rejoignez notre combat en vous inscrivant dans la section « devenez bénévoles », en adhérent ou en faisant un don dans la section « Adhésions et dons ».

touche pas a mon potehttp://ns366377.ovh.net/2010/index.php

7 septembre, 2010

Message aux naïfs de l’Universalisme (partie 1) par CLAUDY SIAR

 Message aux naïfs de l’Universalisme (partie 1)

http://www.dailymotion.com/video/x8xe6c

Message aux naïfs de l’Universalisme (partie 2)

http://www.dailymotion.com/video/x8xdph

6 septembre, 2010

Fatigue chronique : la suspicion s’accroît autour d’un virus

Fatigue chronique : la suspicion s’accroît autour d’un virus

Vendredi 3 septembre, 15h09

LeMonde.fr Stéphane Foucar 

Parfois appelé encéphalomyélite myalgique, le syndrome de fatigue chronique est-il causé par un virus ? Des travaux publiés fin août dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) suggèrent un lien étroit entre cette pathologie énigmatique, longtemps considérée comme psychosomatique, et des rétrovirus de la famille des MLV (Murine Leukemia Virus) – responsables notamment de leucémies et de neuropathologies chez la souris. Lire la suite l’article

Menée par Harvey Alter (National Institutes of Health), cette nouvelle étude renforce les premiers travaux, publiés à l’automne 2009, suggérant une telle association. Cette maladie très handicapante, qui mêle une fatigue profonde et durable à des douleurs musculaires ou articulaires et des troubles cognitifs (confusion, perte de mémoire, etc.), toucherait environ un million de personnes aux Etats-Unis.

La question de sa possible cause virale n’est cependant pas encore tranchée. ‘Pour l’heure, tout le monde s’accorde pour dire que la causalité entre les MLV et ce syndrome très handicapant n’est pas établie ‘, dit Marc Sitbon, spécialiste des rétrovirus oncogènes et directeur de recherche (Inserm) à l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier (université de Montpellier/CNRS).

En octobre 2009, des chercheurs américains, partiellement financés par une association de malades, avaient trouvé des séquences génétiques de XMRV (Xenotropic MLV-Related Virus) sur 67 % d’un échantillon de ‘fatigués chroniques’. Le virus n’était que marginalement découvert chez les sujets sains.

Résultats contradictoires

Ces travaux ont soulevé un intérêt considérable. ‘Quatre équipes européennes ont cherché à établir ce lien et aucune n’a réussi’, dit M. Sitbon. L’équipe de M. Alter, grand nom de la virologie, y est parvenue, ayant pris moult précautions expérimentales, saluées par la communauté scientifique. Comment interpréter ces résultats contradictoires ? ‘Je ne crois pas que cela soit dû à une divergence dans la définition des symptômes de la maladie de part et d’autre de l’Atlantique, avance M. Sitbon. Cela peut être alors dû à des problèmes techniques lors des expérimentations, ou au fait que le virus ait atteint certaines cohortes de patients et pas d’autres par des voies qui restent à déterminer.’… lire la suite de l’article sur Le Monde.fr

Pose de la première pierre d’un Lycée Scientifique dans le 4ème arrondissement d

Classé dans : ACTU GENERALE,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 6:14

sozowala] Pose de la première pierre d’un Lycée Scientifique dans le 4ème arrondissement d

Samedi 4 septembre 2010 8h09

De:

À:

sozowala@yahoogroupes.fr

 

Pose de la première pierre d’un Lycée Scientifique dans le 4ème arrondissement de Bangui.
Bangui, 3 sept. (ACAP) – Le président de la République Centrafricaine, François Bozizé a procédé à la pose de la première pierre de la construction d’un Lycée Scientifique, vendredi 3 septembre 2010, à Boy Rabe dans le 4ème arrondissement de Bangui.

pose de la 1ère pièrre lycée scientifique Ama Le Lycée Scientifique sera composé de, deux (2) grands bâtiments des salles de classes, d un (1) bloc administratif, de deux (2) laboratoires, d’une (1) bibliothèque, de deux (2) blocs sanitaires, d’un (1) internat avec une capacité de cent (100) Elèves , d’un (1) réfectoire et d’une (1) grande salle de conférence.
Le développement de notre pays passe par le relèvement du secteur éducatif, c’est pourquoi, a expliqué le ministre Ambroise Zawa, le document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) a mis l’accent sur le 4ème pilier à savoir, développer le capital humain durable.
Pour le ministre Zawa, les grandes puissances d’aujourd’hui, sont des pays qui se sont développés, grâce aux progrès de la Science et de la Technologie. Et que la République Centrafricaine ne peut se soustraire du progrès scientifique et technologique.
Il a réitéré que l’ambition du gouvernement centrafricain est de développer l’Enseignement Scientifique et Technologique dans l’ensemble de nos Ecoles, Lycées et Collèges.
Le représentant de l’ONG internationale AMA, M. Farez Kinaf, a déclaré que la construction du Lycée Scientifique à Boy Rabe dans le 4ème arrondissement de la ville de Bangui permet de promouvoir et garantir un avenir meilleur à la jeunesse centrafricaine dans ce millénaire de savoir et de l’excellence.
Il convient de rappeler que l’ONG internationale AMA dispose, entre autres, Un complexe socioéducatif à Gbaloko PK 16 route de Boali, qui a une capacité d’accueil de deux (200) enfants orphelins et 469 élèves à l’école primaire, avec trente et un (31) employés permanents, et une station Radio `’ Voix de la Paix `’ qui a pour objet de promouvoir la culture de tolérance et de la paix.

Vendredi 3 Septembre 2010
F. Biongo/ACAP

Source :
http://www.wmaker.net/acap

Signature d’un contrat de mise à disposition de l’ONG ICDI Centrafrique le site

Classé dans : ACTU GENERALE,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 5:10

[sozowala] Signature d’un contrat de mise à disposition de l’ONG ICDI Centrafrique le site

Samedi 4 septembre 2010 8h15

De:

À:

sozowala@yahoogroupes.fr

Signature d’un contrat de mise à disposition de l’ONG ICDI Centrafrique le site de l’ICRA
Bangui, 1er sept(ACAP)-Le ministre du Développement Rural et de l’Agriculture, Fidèle Gouandjika et le directeur de l’ONG Communauté Internationale du Développement Intégré (ICDI), Jim Hocking ont signé mercredi 1er septembre 2010, à Bangui, un contrat de mise à disposition de l’ONG ICDI Centrafrique le site de l’Institut Centrafricain de Recherches Agronomiques (ICRA) situé au PK 22 route de Damara pour une durée de dix ans renouvelable.

L’objet du contrat est la mise à disposition de l’ONG ICDI Centrafrique le site de l’ICRA d’environ cent cinquante (150) hectares, dont 12 hectares de collections génériques des fruitiers disponibles vers PK 22 route de Damara, dans la préfecture de l’Ombella-MPOKO par le gouvernement centrafricain.
Les termes de la clause de contrat sont entre autres « l’ONG ICDI Centrafrique s’engage à préserver le terrain mis à sa disposition. Toute destruction abusive ou tous autres dommages portés à l’objet du présent contrat, sont à la charge de l’ONG ICDI Centrafrique qui s’engage à procéder aux réparations conséquentes. Sauf cas de force majeure dûment constaté ».
« Le Ministère du Développement Rural et de l’Agriculture s’engage à accepter toute modification à apporter sur le site, pouvant découler des activités menées par l’ONG ICDI Centrafrique, dans le cadre du présent contrat (Agriculture, Agroforesterie, Elevage et Forages, WASH, Micro-Entreprise) ».
« Nous venons en tant que partenaire appuyer le gouvernement Centrafricain dans sa politique de lutte contre la pauvreté et la malnutrition », a déclaré le directeur de programme agriculture l’ONG ICDI, Nanga Kaye.
Il a signifié que l’approche de l’ONG ICDI Centrafrique est de professionnaliser le paysan, c’est-à-dire lui donner une éducation fonctionnelle, l’aider à avoir une capacité d’innover et de créer quelque soit son niveau d’éducation afin de lui redonner la dignité dans le travail de la terre.
« Ce site est une plate forme pour inviter le paysan à se repositionner dans la recherche. Nous voulons qu’il s’inspire de nos travaux de recherche dans les connaissances traditionnelles », a conclu M. Nanga Kaye.

Vendredi 3 Septembre 2010
Basile Rébéné/ACAP.

Source :
http://www.wmaker.net/acap

[sozowala] Centrafrique: demande d’une enquête internationale sur la disparition d’un opposSamedi 4 septembre 2010 17h30De: « voukomoundjou » Ajouter l’expéditeur dans les contactsÀ: sozowala@yahoogroupes.fr Centrafrique: demande d’une enquête internationale sur la disparition d’un opposant

Classé dans : ACTU GENERALE,CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 5:06

[sozowala] Centrafrique: demande d’une enquête internationale sur la disparition d’un oppos

Samedi 4 septembre 2010 17h30

De:

À:

sozowala@yahoogroupes.fr

 

Centrafrique: demande d’une enquête internationale sur la disparition d’un opposant

Carte de la République Centrafricaine
© AFP/Infographie
BANGUI (AFP) – samedi 04 septembre 2010 – 16h10 – L’opposition centrafricaine a réclamé samedi une enquête internationale sur la disparition de l’opposant et chef rebelle centrafricain Charles Massi, et contesté la conclusion du parquet de Bangui, qui a estimé mi-août qu’il était « présumé vivant ».
Le Collectif des forces du changement « exige (…) une enquête internationale pour faire toute la lumière sur cette situation et prouver si Charles Massi est encore vivant ou mort », a déclaré à l’AFP Me Nicolas Tiangaye, porte-parole du collectif, qui regroupe l’opposition et des mouvements politico-militaires ayant intégré le processus de paix en Centrafrique.

« Le Collectif des forces du changement estime que la version du procureur de la République selon laquelle Charles Massi a simplement disparu est erronée », a-t-il également déclaré.

Dans un communiqué daté du 12 août, le procureur de la République de Bangui, Firmin Findiro, avait déclaré notamment: « L’enquête ouverte par le parquet n’a révélé aucun matériel plausible de nature à attester la disparition, a fortiori la torture et l’assassinat, de M. Massi » à Bangui ou dans la prison de Bossembélé (150 km au nord-ouest de la capitale).

Charles Massi, ex-ministre et chef de la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) qui n’a pas signé les accords de paix, est donné pour mort depuis janvier par sa famille qui affirme qu’il a été enlevé le 19 décembre au Tchad, dans une zone frontalière, puis livré à la Centrafrique.

Selon la version avancée par ses proches, il aurait été transféré au Camp militaire de Roux et ensuite à la prison de Bossembélé où il aurait été torturé par des éléments de la garde présidentielle. Bangui dément toute implication dans sa disparition.

La chasse aux YAKOMAS a-t-elle encore repris de plus belle ?

[sozowala] La chasse aux YAKOMAS a-t-elle encore repris de plus belle ?

Dimanche 5 septembre 2010 11h07

De:

Ajouter l’expéditeur dans les contacts

À:

sozowala@yahoogroupes.fr

 

La chasse aux YAKOMAS a-t-elle encore repris de plus belle ?

Jeudi 2 septembre. Nous sommes à Bangui. Augustin KEMBA, ancien sergent de l’armée admis à faire valoir ses droits à la retraite depuis plusieurs années et qui officie comme vigile au domicile de son oncle Olivier Gabirault, vient de toucher son salaire. Il laisse entendre qu’il va payer les frais de scolarité de ses enfants et en profiter pour se rendre au Tribunal de Grande Instance de Bangui pour suivre un dossier.

Cet ancien soldat, spécialiste des engins lourds ainsi que des chars, ancien garde du corps de l’ancien président André Kolingba et d’un certain…François Bozizé du temps où il était chef d’état-major des FACA, ne reviendra plus vivant. Et pourtant, il devrait reprendre son service au domicile d’Olivier Gabirault à 16 heures, heure de Bangui ce jeudi. À 20 heures, les enfants Gabirault tentent de le joindre sur son portable mais ne parvient pas à lui parler. Une tierce personne a décroché son téléphone portable et n’a pas parlé. Les enfants n’ont écouté que de la musique. Pensant que leur « frère » se vidait la tête dans un troquet de Bangui, ils n’insistèrent pas. À 21 heures, ils referment le portail, loin de se douter qu’au petit matin ils allaient être sous le choc.

Vendredi 3 septembre, 6 heures du matin. On cogne au portail du domicile d’Olivier Gabirauilt du quartier Kolongo. Ce sont des lèves tôt qui vaquent à leurs occupations quotidiennes. Ils préviennent les enfants Gabirault, en l’absence du père de famille qui est en France pour des besoins de santé : il y’a un cadavre devant votre portail. Apeurés, ceux-ci sortent en courant et découvrent effarés le corps sans vie d’Angustin KEMBA, torturé, les deux mains ligotées par derrière et un tissu blanc attaché sur la main droite, portant une inscription indéchiffrable. On retrouve également dans ses poches, 6500 CFA. Ces assassins ont aussi pris la peine de jeter par dessus le mur de la concession, les chaussures de la victime qu’on découvre à l’intérieur.

Pour l’heure, aucune précision n’est disponible sur le lieu de son enlèvement et sur les circonstances de ce crime odieux. Mais des indices concordants, pointent la garde présidentielle de François Bozizé. Selon nos informations, la sécurité présidentielle disposerait d’un local de torture à Boy Rabe, un quartier nord de Bangui où souvent, lors des séances de torture, les tortionnaires mettent de la musique comme dans les bars dancings pour étouffer les cris du malheureux. C’est dire que la musique entendue par les enfants Gabirault lorsqu’ils téléphonèrent à Augustin KEMBA, pourrait provenir de ce lieu sinistre de torture, installé par un certain…Francis Bozizé, fils de son père.

Ensuite, qui pourrait avoir le cran d’enlever un paisible citoyen en pleine ville si ce n’est une personne qui se croit au dessus de la loi et qui bénéficie de l’impunité accordée aux proches de Bozizé ? Il n’y a que les enfants Bozizé ou les soldats désignés comme ses proches qui peuvent se permettre ce luxe !

Enfin, avant son départ, Augustin KEMBA avait indiqué sa destination finale qui n’est autre que le Tribunal de grande instance de Bangui, situé non loin de la Présidence de la République où sont stationnés les nervis de Bozizé.

Ce sauvage assassinat d’Augustin KEMBA, rappelle malheureusement l’enlèvement dans les locaux de la force africaine en décembre 2009 du leader politico-militaire HASSAN OUSMAN avec la complicité des soldats tchadiens. Les nervis de Bozizé soupçonnaient ce dernier d’être en contact téléphonique avec…Charles Massi.

Crimes programmés ou simple coïncidence, toujours est-il que Augustin KEMBA et Hassan Ousman sont tous les deux neveux d’Olivier Gabirault. Jugez-en vous même.

Les soldats YAKOMAS dans l’œil du cyclone

Le journal proche du régime Le Globe visionnaire sous la plume du chef des renseignements de Bozizé n’avait pas pointé un doigt accusateur vers les ex mutins réfugiés à Brazzaville et qui, malgré le changement du 15 mars 2003, n’ont pas voulu rentrer parce que se disant que Patassé et Bozizé, c’est bonnet blanc, blanc bonnet, on aurait pas dit que l’assassinat d’Augustin KEMBA a valeur de signal, adressé aux soldats ou ex soldats YAKOMAS. Ceux-ci doivent désormais se considérer comme des cibles à abattre.

Cela nous ramène quelques années en arrière où la chasse aux YAKOMAS était le sport favori du régime Patassé. On connaît désormais ceux qui organisaient ces assassinats ciblés de YAKOMAS pour faire porter le chapeau au barbu national élu de droit divin. Ce sont ces fieffés criminels qui ont finalement réussi en mars 2003 à s’emparer du pouvoir de l’État et qui n’ont pas manqué d’organiser le 8 février à Sassara, une fête pour savourer le décès la veille à Paris de l’ancien président André Kolingba.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce crime odieux est également un message fort à la direction de tous les responsables politiques de notre pays. Organiser l’assassinat de proches d’un leader politique n’est jamais anodin.

Samedi 4 Septembre 2010
Steve Ngaro

Source :
http://www.lindependant-cf.com

Discrimination d’État (http://www.jeuneafrique.com)

Discrimination d’État

Tous les champs marqués * sont obligatoires

« Il ne faut pas que nous hésitions à réévaluer les motifs pouvant donner lieu à la déchéance de la nationalité française. Celle-ci doit pouvoir être retirée à toute personne d’origine étrangère qui aurait volontairement porté atteinte à la vie d’un policier, d’un gendarme ou de toute personne dépositaire de l’autorité publique. » Ces deux phrases, prononcées le 30 juillet à Grenoble par le président français, Nicolas Sarkozy, ont déclenché une vive polémique. En déplacement en Isère deux semaines après que des violences eurent éclaté dans le chef-lieu de ce département, mettant à nu les failles de sa politique sécuritaire, l’hôte de l’Élysée a voulu reprendre la main. Mais il s’y est pris de la pire des manières.

L’adoption d’une loi qui applique la déchéance de la nationalité aux seuls Français d’origine étrangère reviendrait à fouler au pied l’un des piliers de la République : l’égalité. Dès son  article 1er, la Constitution française proclame en effet que la France « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Mesure d’exception, la déchéance de la nationalité a donné lieu ailleurs à d’effroyables abus. Aux États-Unis notamment, où elle a été appliquée aux pacifistes (lors de la Première Guerre mondiale), à des anarchistes et à des communistes. Tirant les leçons de ce passé sombre, les gouvernements américain et britannique ont, depuis plusieurs décennies, très peu recouru à cette procédure. Ces dernières années, les rares cas de déchéance prononcés aux États-Unis ont concerné d’anciens nazis. Malgré la vive émotion suscitée par les attentats du 11 Septembre, George W. Bush n’avait pas réussi à faire adopter le principe du retrait de la nationalité américaine aux complices du terrorisme. Le Royaume-Uni, qui possède la plus ancienne législation en la matière – une loi de 1914 prévoit la déchéance de la nationalité pour atteinte à la sûreté de l’État, trahison et crimes graves –, n’en use qu’avec parcimonie.

Nicolas Sarkozy devrait se montrer d’autant plus prudent que ce thème rappelle à ses compatriotes une époque de triste mémoire. Dans l’histoire française, la déchéance de la nationalité renvoie au régime de Vichy, qui a appliqué cette mesure aux Juifs de France, ainsi qu’aux citoyens, dont le général de Gaulle, qui avaient quitté leur pays pour combattre le nazisme.

C’est pour éviter le retour à ce type d’arbitraire que les conventions et institutions dévolues à la protection des droits de l’homme veillent attentivement à préserver le droit de toute personne à conserver sa nationalité et à être prémunie contre l’apatridie. Le 12 août, le Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale a d’ailleurs épinglé la « patrie des droits de l’homme », jugeant que le projet de l’Élysée est non seulement « discriminant », mais « constitue également une incitation à la haine ». En Afrique, outre la RD Congo, qui retire sa nationalité à chacun de ses ressortissants qui en a pris une autre, c’est la Guinée de Sékou Touré qui s’était distinguée en la matière, infligeant cette sanction aux « ennemis de la Révolution » ! 

http://www.jeuneafrique.com/Article_ARTJAJA2588p162.xml0_france-guinee-rd-congo-droits-de-l-hommediscrimination-d-etat.html

Un après-midi contre la xénophobie à Paris

Un après-midi contre la xénophobie à Paris

par MARLENE E., Assistante de Communication – Rédactrice

« Alors, on était combien ? » C’est, j’imagine, la seule question importante qui brûlait les lèvres de tous les manifestants de cette journée contre le racisme et la réforme des retraites de ce samedi 4 septembre alors qu’ils regagnaient leurs pénates. À Paris, 12.000 selon la Police, 50.000 selon eux-mêmes, nous dit Le Monde. Un vrai grand écart, comme d’habitude.

Toujours est-il que le succès de ce mouvement de protestation était réel. Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance. Les Roms sont en effet loin d’être en odeur de sainteté « chez nous ». « Ces gens-là » sont majoritairement considérés comme pestiférés en France. Tous les Français ne s’étranglent pas d’indignation devant leur stigmatisation par le gouvernement et leur bannissement, loin de là.

En ce qui me concerne, moi, insignifiant petit papillon du cortège République/l’Hôtel de Ville avec escale à Bastille, c’est en actrice-spectatrice que j’ai vécu cette première manif de la rentrée. Une marche paisible, grave, déterminée, sous un magnifique ciel d’été finissant. Et je n’ai pas boudé mon plaisir : pour une fois que la rue de Rivoli appartenait aux piétons ! Tour à tour, poussant mon vélo qui me servait de béquilles ou juchée sur son siège en cas de fatigue aiguë des pieds, j’écarquillais les yeux pour graver en moi la symbolique de cette journée.

Impressionnante cette diversité dans la mobilisation. Parmi des dizaines d’organisations, politiques ou non, syndicalistes ou non, j’ai noté la présence de la Ligue Internationale des Droits de l’Homme, du MRAP, du Syndicat de la Magistrature, des organisations juives, d’Amnesty International, des collectifs de sans-papiers, du Mouvement pour la Paix.

En voyant défiler devant moi ces visages dignes, graves et déterminés, je me sentais fière d’être née dans cette ville, à cette époque. D’être une citoyenne de ce pays magnifique dans lequel on a le droit de hurler sa désapprobation contre l’injustice. Fière de voir ces visages humains, tous différents, ces gens se dresser dans une même unité pour crier d’une même voix leur indignation. La solidarité humaine est un véritable prodige.

Au fond, au risque de paraître naïve (ce que je suis), je refuse de croire que mes compatriotes soient viscéralement racistes. Surtout la jeunesse. Parmi les jeunes de mon entourage, rares sont ceux qui me paraissent xénophobes. Le racisme ne semble pas avoir franchi la barrière de leurs gènes. La xénophobie appartient à un âge antérieur. À l’époque où il fallait se protéger contre l’étranger, l’envahisseur, contre le danger que sa présence faisait peser sur nous et nos familles.

Aujourd’hui, le véritable ennemi n’a plus le visage de l’étranger. Ce temps-là est révolu. Le vrai danger est sous nos pieds. Il plane au-dessus de nos têtes. La tête des Noirs, des Blancs, des Gens du voyage, des Américains, des Arabes, des Juifs, des paysans, des riches, des enfants, des catholiques, des artistes, des politiques. L’ennemi public mondial numéro un s’appelle pollutions-désertification-surpopulation-réchauffement climatique-catastrophes naturelles-crises sociales.

Pour le combattre et le vaincre, nous avons besoin de l’énergie, de l’intelligence et de la cohésion de tout le genre humain. Sans distinction de race, de culture ou de sexe. Car c’est tout le genre humain qui risque un jour d’être exclu du territoire « monde ».

À lire, l’article du Monde.fr du 04/09/10 « Stigmatiser les Roms pour des motifs électoraux c’est insupportable » :
http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2010/09/04/stigmatiser-les-roms-pour-des-motifs-electoraux-c-est-insupportable_1407002_3224.html#ens_id=1390910

 

http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2010/09/01/l-homme-politique-et-l-homme-d-etat_1405008_3232.html

Cent trente cortèges à travers la France

Cent trente cortèges à travers la France

Plusieurs milliers de manifestants ont défilé à l’appel d’associations, syndicats et partis de gauche, samedi 4 septembre en France et en Europe, contre la politique sécuritaire du gouvernement jugée « xénophobe », notamment à l’égard des Roms. Selon la Ligue des droits de l’homme, 100 000 personnes ont défilé à travers la France.Cent trente cortèges à travers la France dans ACTU GENERALE dans AFRIQUE DU SUD APARTHEID

  

Sur le même sujet

Rome

Portfolio Des manifestations dans toute l’Europe

abonneContent dans AFRIQUE ET DIASPORA 

lemonde_inline dans AMERIQUE DU SUD CARAÏBES La gauche en rangs serrés contre l’offensive sécuritaire de Nicolas Sarkozy

A Paris, entre 12 000 (selon la police) et 50 000 personnes (selon les organisateurs) ont défilé. La mobilisation a été lancée en chanson par des artistes, parmi lesquels les chanteuses Jane Birkin, Jeanne Cherhal et la cinéaste Agnès Jaoui, venus interpréter « Les Petits Papiers« , célèbre chanson de Serge Gainsbourg, sous les fenêtres du ministre de l’immigration, Eric Besson. « On fait des boucs émissaires, sans-papiers ou Roms, qui peuvent être expulsées contrairement à moi, qui suis également étrangère », s’est indignée Jane Birkin. Une délégation – Régine, Birkin, l’écrivain Dan Franck, l’ancien résistant Stéphane Hessel – a ensuite été reçue par le cabinet de M. Besson. « C’était une discussion de sourds », a rapporté Richard Moyon (RESF).

Ces manifestants ont alors rejoint le cortège parisien, ouvert symboliquement, vers 14 h 30 par les familles roms de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), dont le campement a été rasé le 12 août. De nombreux responsables d’associations (LDH, Emmaüs, DAL, Attac, le MRAP, etc.), de syndicats (la CGT, la CFDT, FSU) et de partis politiques de gauche marchaient au coude à coude sur des airs de musique tsiganes. Parmi eux : Marie-George Buffet (PCF), Corinne Lepage, ex-ministre de l’environnement, Jean-Luc Mélenchon (parti de Gauche), Cécile Dufflot (Verts), Danielle Mitterrand, Bernard Thibault (CGT), Jean-Paul Huchon (président socialiste de la région Ile-de-France), Olivier Besancenot (NPA).

« AUVERGNATS, MAGHRÉBINS, NOUS SOMMES CITOYENS »

D’autres cortèges ont défilé dans quelque 130 villes en France. Bordeaux a ouvert le bal samedi matin (3 500 manifestants selon les organisateurs, 1 200 selon la police) avec une large banderole indiquant : « Halte au racisme, liberté, égalité, fraternité en danger ». Aux côtés de syndicalistes marchaient des gens du voyage, dont certains venus de Mont-de-Marsan (Landes). « Nous protestons contre cette chasse à l’homme qui assimile les gens du voyage à des bandits de grands chemins », a souligné Ange Loustalot, responsable d’une association régionale de tsiganes.

Si Marie Bové, conseillère régionale Europe écologie (EE) était de ce cortège, son père José Bové, député européen EE était de celui de Montpellier (entre 500 et 1 000 selon les comptages). Sur la place de la Comédie, les pancartes faisaient assaut de jeux de mots : « Hortefeux, tu nous les Brice », « Tous les chemins mènent aux Roms », « Sarkozy = délinquants d’origine étrangère », « Besson : PS hier, UMP aujourd’hui, FN demain »

10 000 manifestants selon les organisateurs, 2 500 selon la préfecture, ont défilé à Marseille entre le Vieux-Port et la préfecture. Derrière une banderole où l’on pouvait lire « Non au racisme d’Etat », près de 80 associations ou partis politiques s’étaient rassemblées sur le Vieux-Port à 14H30. 5 000 personnes, selon la police, 10 000 selon les organisateurs ont défilé à Nantes. Côte à côte, Roms et gens du voyage ont ouvert le défilé derrière une banderole « Vivre ensemble, libres, égaux et solidaires ». Ils étaient environ 2 000 à Rennes. A Toulouse, entre 1 000 et 3 000 personnes défilaient derrière des slogans tels que « Auvergnats, Maghrébins, nous sommes citoyens ». D’autres cortèges ont été recensés à Perpignan (entre 400 et 800 personnes), Rodez (200), Auch (300 à 400 personnes), Agen (350), Mantes-la Jolie (100).

Des rassemblements ont également eu lieu devant des ambassades françaises de plusieurs pays de l’Union européenne. A Londres, une vingtaine de personnes ont brandi des pancartes à l’effigie de M. Sarkozy barrées du commentaire: « Derrière le sourire, la culpabilité ». A Bruxelles, une centaine de personnes, dont des Roms, portaient des banderoles disant « Sarkozy : Voulez-vous acheter un Rom ? 300 euros l’adulte, 100 euros l’enfant », en référence aux montants de « l’aide au retour ». En Espagne, à Madrid et Barcelone, de petits comités ont lu une lettre qui sera envoyée à l’ambassadeur de France pour demander le respect des droits de l’homme.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/09/04/debut-des-manifestations-denoncant-le-caractere-selon-elles-xenophobe-de-la-politique-du-gouvernement_1406955_823448.html

 

12
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...