TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

28 juillet, 2010

Evacuation de familles sans logement à la Courneuve (mediapart)

Evacuation de familles sans logement à la Courneuve

http://www.dailymotion.com/video/xe63l2

23 juillet, 2010

KOTA KPALE PRINCESS LEONI KANGALA (P.L.K.) MUSIQUE CENTRAFRICAINE

Image de prévisualisation YouTube

le prince Albert II de Monaco officiellement fiancé à la Sud-africaine Charlene Wittstock

le prince Albert II de Monaco officiellement fiancé à la Sud-africaine Charlene Wittstock

arton646788099.jpg

Photos : DR

mercredi 23 juin 2010, par le prince Albert II de Monaco officiellement fiancé à la Sud-africaine Charlene Wittstock dans ACTU GENERALE fdfeb03ad9d275ee9a8762d162740959 Staff Culturefemme

Le prince Albert Alexandre II de Monaco, 52 ans, et Charlene Wittstock, 32 ans, se sont officiellement fiancés, d’après un communiqué du Rocher. Le couple a récemment été vu ensemble lors du mariage de la princesse Victoria de Suède.

Née au Zimbabwe, Charlene Wittstock, désormais de nationalité sud-africaine, est une ancienne nageuse professionnelle. Avec ces fiançailles, Albert de Monaco laisse derrière lui un passé d’éternel célibataire, et dont les révélations d’enfants illégitimes ont en leur temps fait la une de la presse.

En 2005, Nicole Coste, une ancienne hôtesse de l’air d’origine togolaise, accorde une interview-fleuve à Paris Match [1]et y révèle l’existence d’un fils eu avec le prince, Alexandre Coste, né le 24 août 2003 à Paris. Dans cette interview, Nicole Coste affirmait qu’Albert de Monaco, après avoir fait effectuer un test ADN, avait reconnu son enfant devant notaire. La jeune femme, mère de deux autres enfants, déclarait alors : « Je veux qu’Alexandre grandisse normalement avec un père. Que cessent les mensonges. Moi, je n’en peux plus de mentir, de me cacher et de passer pour la maîtresse de ses amis. »

nicolecoste79b80.jpg

Nicole Coste avouait : « Je veux rétablir la vérité pour que ses deux frères aient une image digne de leur mère. » Le 6 juillet 2005, Albert II de Monaco faisait diffuser un communiqué où il reconnaissait publiquement son fils. L’idylle entre la Togolaise et Albert de Monaco aurait notamment souffert de l’hostilité de son père, le défunt prince Rainier. Quoique reconnu, le petit Alexandre ne peut pas prétendre à la succession de son père au motif qu’il est né hors mariage civil et religieux. S’il porte le même prénom que son père, Alexandre ne porte pas le nom « Grimaldi ». En effet, selon la constitution du Rocher modifiée en 2002 par le père d’Albert II, la succession au trône se fait de père en fils et en descendance directe et légitime. Par contre, en ce qui concerne le patrimoine du prince régnant, en cas de décès, le fils de Nicole Coste aurait droit à la même part d’héritage que ses éventuels frères et sœurs qui naîtraient dans le cadre du mariage. La fortune du prince régnant est estimée à 2 milliards d’euros.

Autre enfant illégitime reconnu par le prince de Monaco, Jazmin Grâce Rotolo, née en 1992 à Palm Springs (Californie). Sa mère, l’Américaine Grace Rotolo, affirmait que Jazmin avait été conçu durant une relation qu’elle avait eu avec Albert II pendant l’été 1991. A l’époque serveuse, elle passait ses vacances sur la Côte d’Azur. ©Culturefemme.com

Un bébé blanc pour un couple 100% africain : selon les scientifiques, la fillette blonde n’est pas albinos

bebenoirblond.jpgUn bébé blanc pour un couple 100% africain : selon les scientifiques, la fillette blonde n’est pas albinos

Photos : DR

mercredi 21 juillet 2010, par Un bébé blanc pour un couple 100% africain : selon les scientifiques, la fillette blonde n’est pas albinos dans ACTU GENERALE 56b835787a4aee95602ca0b1b3efc8cc Minsili ZANGA

Ben et Angela Ihegboro, un couple de Nigérians installé dans le Sud de Londres, ont donné naissance à une petite fille blonde aux yeux bleus. Pourtant les deux parents sont noirs, et leur histoire familiale ne fait présence d’aucun ancêtre blanc.

C’est l’histoire qui étonne toute la Grande-Bretagne, et suscite moult commentaires émus sur la toile depuis que le les médias britanniques s’en sont fait l’écho depuis le 20 juillet.

Ben Ihegboro, 44 ans, et sa femme Angela, 35 ans, sont tous deux d’origine nigériane et vivent en Grande-Bretagne depuis 5 ans. Ben est chargé de clientèle dans une compagnie ferroviaire de la place, et la famille vit à Woolwich dans le Sud de Londres. Semaine dernière, Angela Ihegbero a donné naissance à une petite fille née par césarienne à l’hôpital Queen Mary. Angela et son mari sont déjà parents de deux enfants en bas-âge, Chisom, un petit garçon de 4 ans, et Dumebi, une petite fille de deux ans. Chisom et Dumebi sont noirs comme leurs parents, et la nature vient de leur donner une petite-sœur blanche. Ben et Angela ont eu la surprise de leur vie car Angela Ihegboro, enceinte de son troisième enfant, s’attendait à tout sauf à accoucher d’une petite blanche de surcroît blonde aux yeux bleus.

Il ne s’agit ni de métissage, ni d’albinisme selon les experts

bbblancparentsafricains3aa5e41.jpg

Non, le troisième enfant du couple Ihegboro n’est pas très claire de peau (comme c’est souvent le cas pour nombre de bébés africains à la naissance). L’enfant n’est pas non plus albinos, les scientifiques qui se sont penchés sur le cas sont formels. Et comme le dit son père au journal The Sun : « elle ne ressemble pas à un enfant albinos de toute façon – pas comme ceux que j’ai vu au Nigeria ou dans les livres. Elle ressemble juste à un bébé blanc en bonne santé. » Enfin, si à la vue de sa fille Ben avoue s’être demandé si elle était vraiment de lui, l’homme, qui dit avoir toute confiance en sa femme et mère de ses deux premiers enfants, n’est pas un cocu qui s’ignore. Angela n’a pas eu une aventure cachée avec un blanc, car, la petite Nmachi Ihegboro (prénom qui selon les parents signifie « beauté de dieu »), selon les tests génétiques, n’est pas métisse. Là encore, même s’il existe des métis très clairs de peau, pour les experts qui continuent d’être subjugués par le cas de Nmachi, même si ça avait le cas, un métis ne peut génétiquement avoir l’apparence de la petite fille, ni la texture/structure de ses cheveux. Les parents de Nmachi sont formels, leurs deux familles respectives ne sont pas métissés : « Nous ne connaissons pas d’ancêtre blanc » Et même si le couple Ihegboro avait été métissé, cela n’expliquerait en rien le physique de Nmachi, notamment son abondante chevelure blonde et bouclée. Pour Bryan Sykes, directeur de génétique humaine à l’Université d’Oxford qui s’exprime dans The Sun : « Dans les populations mélangées, la variante de teinte de peau plus claire peut resurgir sur un enfant – et cela peut parfois être étonnamment différent de la peau des parents. Cela pourrait être le cas là où il y a beaucoup de mélange génétique, comme au sein des populations afro-caribéennes. Mais au Nigeria, il y a peu de mélange. » Selon le professeur Sykes, Ben et Angela Ihegboro auraient eu besoin d’une certaine dose de mixité raciale (ancêtres blancs) pour qu’on ait la probabilité de voir une version « blanche » de leurs gènes transmise.

Au-delà de la perplexité, la petite Nmachi considéré par ses parents comme un bébé miracle

bbblancparentsafricains24b6c3.jpg

Les jeunes grand-frère et grande-soeur de Nmachi vont devoir s’habituer à leur petite-soeur blanche et comme le dit le père : « Notre autre fille Dumebi a seulement deux ans donc elle est trop jeune pour comprendre. Mais notre garçon (Ndlr : 4 ans) continue à venir pour regarder sa sœur, puis s’assied et l’observe, perplexe. » Et Ben Ihegboro de continuer sur une note humoristique à propos de la perplexité de son fils de quatre ans : « Nous sommes une famille noire. Soudainement il a une sœur blanche. » Le père aussi s’avoue « déconcerté » et confesse que sa femme et lui, au-delà de la joie d’être à nouveau parents, souhaitent tout de même savoir ce qui est arrivé. Puis il continue : « Mais nous comprenons que la vie est très étrange. Tout ce qui importe au final, c’est qu’elle est en bonne santé et que nous l’aimons. C’est une fière anglo-nigériane. » Au final, le couple nigérian, serein dans une vidéo diffusée sur le site du journal The Sun, dit que passée la première surprise, il a accueilli la petite Nmachi avec bonheur, comme ils l’auraient fait si elle avait été noire. Pour eux, c’est leur bébé, un don de Dieu, et malgré les questions que se posent la grande-sœur et grand-frère de Nmachi à la vue de leur petite-sœur, la famille savoure l’arrivée de ce nouveau membre. Et comme le dit Angela, souriante : « Elle est belle et je l’aime. Sa couleur n’a pas d’importance. Elle est un bébé miracle. » Pour le généticien Bryan Sykes, l’aspect de Nmachi Ihegboro pourrait venir d’une mutation génétique d’origine inconnue. Le professeur avoue que pour l’instant, c’est l’explication la plus rationnelle qu’on puisse fournir face à cette naissance qu’il considère comme « extraordinaire. » ©Culturefemme.com (Minsili ZANGA)

Source : The Sun

http://www.culturefemme.com/article6564.html

Pygmy People singing and dancing

Image de prévisualisation YouTube

Musique tradi RCA

Classé dans : CENTRAFRIQUE — tebawalito @ 1:01

Image de prévisualisation YouTube

chanson d’église RCA

Classé dans : CENTRAFRIQUE,CHANSON D'EGLISE/ — tebawalito @ 0:51

Chorale de Fatima Agonda nzapa na ndouzou ka

 Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

15 juillet, 2010

Mondial: Paul le poulpe finira-t-il à la friture ?

Dossiers à la une

 

Alerte info

Mondial: Paul le poulpe finira-t-il à la friture ?PAUL LE POULPE, VICTIME DE SES PROPRES PRÉDICTIONS ? Jeudi 8 juillet, 18h07

Mondial: Paul le poulpe finira-t-il à la friture ? dans ACTU GENERALE  

De nombreux Allemands a anticipé tous les résultats de l’équipe  ux Allemands ont réclamé jeudi une fin tragique pour Paul le poulpe, l’oracle le plus célèbre d’Allemagne, qui a prédit avec exactitude tous les résultats de la Mannschaft au Mondial, y compris la défaite en demi-finale contre l’Espagne. Lire la suite l’article

 dans AFRIQUE DU SUD APARTHEID

PAUL LE POULPE, VICTIME DE SES PROPRES PRÉDICTIONS ?

De nombreux Allemands ont réclamé jeudi une fin tragique pour Paul le poulpe, l’oracle le plus célèbre d’Allemagne, qui a prédit avec exactitude tous les résultats de la Mannschaft au Mondial, y compris la défaite en demi-finale contre l’Espagne

Le céphalopode de l’aquarium d’Oberhausen a anticipé tous les résultats de l’équipe allemande depuis le début du Mondial – quatre victoires et deux défaites, contre la Serbie puis l’Espagne.

Avant chaque match, Paul se voyait présenter la même nourriture dans deux boîtes en plastique ornées du drapeau de chaque pays. Son choix a toujours correspondu à l’issue du match à suivre, au plus grand désarroi cette fois des supporters allemands.

« Rien ne vaut le poulpe grillé », estime Dolores Lusch, qui travaille dans une poissonnerie de Berlin. « Coupez-le en tranches fines et grillez-le sur toutes les faces avec un zeste de citron, de l’huile d’olive et de l’ail. Délicieux ! »

Peu superstitieux en général, les Allemands ont fini par croire aux pouvoirs de prédiction de l’étrange pieuvre. Les supporters ont eu le coeur brisé lorsqu’il a choisi l’Espagne, mardi, à la veille de la demi-finale.

Les journaux et sites internet allemands ont reçu d’innombrables messages sur le sort à réserver désormais à Paul le poulpe.

« Jetez-le dans la friture », écrit le Berliner Kurier en écho à de nombreux autres journaux.

Les choix de Paul ont fait le bonheur de la presse internationale. Les chaînes de télévision allemandes les ont même retransmis en direct.

Vendredi, le poulpe devra désigner le vainqueur du match pour la troisième place entre l’Allemagne et l’Uruguay ainsi que le vainqueur de la finale entre l’Espagne et les Pays-Bas.

Des télévisions allemandes, espagnoles et néerlandaises prévoient des retransmissions en direct.

Une porte-parole du centre aquatique d’Oberhausen a précisé que « rien de fâcheux » n’arriverait au plus célèbre céphalopode au monde, dont les pouvoirs de prédiction pourraient être mis à profit dans d’autres disciplines.

Clément Dossin pour le service français

//

Dans les archives de L’Express

Août 1965: M. Houphouët conduit le bal

Par Georges Chaffard, publié le 09/08/1965

En août 1965, Georges Chaffard esquisse dans les colonnes de L’Express un palmarès des ex-colonies françaises d’Afrique subsaharienne. Et décerne la palme à la Côte d’Ivoire de Félix Houphouët-Boigny, le « bélier de Yamoussoukro ». Au passage, l’auteur évoque les craintes que suscite alors sur le continent l’offensive de la République populaire de Chine, fraîchement reconnue par Paris. Déjà… (extraits)

Loin en tête du peloton, la Côte d’Ivoire, qui a fêté, le 7 août, le cinquième anniversaire de l’Indépendance, étonne tous les visiteurs étrangers par le dynamisme de son expansion. Le président Félix Houphouët-Boigny a délibérément opté, dès 1959, pour un système de développement libéral. Dans un discours célèbre, il avait lancé un défi à ses rivaux « révolutionnaires », MM. Sékou Touré (Guinée) et Kwame N’Krumah (Ghana), leur donnant rendez-vous dans dix ans pour comparer les résultats. Il semble bien avoir dès maintenant gagné son pari.

Les capitaux ont afflué en Côte d’Ivoire, la bourgeoisie locale s’est fortifiée, le recours sans complexe aux cadres français a permis d’édifier des structures d’Etat modernes. M.Houphouët-Boigny a pris, comme ministre des Finances, un ancien fonctionnaire de la France d’Outre-Mer, d’origine antillaise, M.Raphaël Saller. De 1960 à 1964, le total des investissements, pour ce pays de 4 millions d’habitants, a été de 138 milliards de francs CFA (276 milliards d’anciens francs). Le revenu annuel par tête a doublé en quatre ans. Aujourd’hui, M.Houphouët-Boigny, ancien médecin qui siégea quinze ans au Parlement français et fut ministre, sans interruption, de 1956 à 1960, apparaît comme le chef de file de « l’Afrique modérée ». Aucun problème important pour l’Afrique de l’Ouest n’est réglé sans que des émissaires soient venus à Abidjan prendre l’avis de « Félix ». Ses ad-versaires révolutionnaires attaquent publiquement sa politique, mais lui montrent, en privé, des égards qu’ils n’accordent à aucun autre chef d’Etat africain. Celui qui fut longtemps son concurrent au Parlement français, le brillant Léopold Senghor, agrégé de grammaire, ami de jeunesse de M.Pompidou et Président de la République du Sénégal, s’est réconcilié avec M.Houphouët-Boigny. Le mois dernier, le leader ivoirien s’est reposé trois semaines en Europe, partageant son temps entre Paris, où il a vu trois fois le général de Gaulle, et Genève, où il suivait un traitement médical. Cela ne l’a pas empêché de tenir de nombreux conciliabules avec des collègues africains en vacances en France .

(…) Un autre sujet d’inquiétude, pour les francophones modérés, est l’action de la Chine en Afrique. La vague de terrorisme qui a troublé le Niger, les dernières semaines de 1964 et en avril 1965, est imputable à des militants de l’opposition, dont plusieurs, assure le chef de l’Etat, M.Hamani Diori, avaient été entraînés en Chine et à Cuba. Af-firmation qui s’est trouvée corroborée, dit-on à Dakar, par l’arrestation au Sénégal, début 1965, d’une trentaine de « maquisards » d’extrême-gauche ayant suivi le même itinéraire. « J’ai obtenu du général de Gaulle, a dit le 20 juillet, à Genève, M.Houphouët-Boigny, l’assurance qu’il comprend parfaitement nos problèmes, et que malgré les bonnes relations entre Pékin et Paris, la France ne se désintéresse pas de la sécurité des Etats africains, auxquels elle est liée par des accords de défense ». Mais M.Hamani Diori, rencontrant, aux eaux de Contrexéville, son ami M.René Pleven, a néanmoins donné au journal de l’ancien président du Conseil, « Le Petit Bleu des Côtes-de-Nord », une déclaration très antichinoise où il qualifie d’ « affligeante » pour les Etats africains la reconnaissance de la Chine par la France.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/aout-1965-m-houphouet-conduit-le-bal_898607.html

Février 1964: Le retour de M. Mba

Dans les archives de L’Express

Février 1964: Le retour de M. Mba

Par L’Express, publié le 27/02/1964

  •   Dans la nuit du 17 au 18 février 1964, une poignée d’officiers déposent le président Léon M’ba, sollicitant en vain l’assistance de la France. Ancien ministre des Affaires étrangères, Jean-Hilaire Aubame est placé, presque malgré lui, à la tête d’un gouvernement provisoire. Aventure éphémère : Paris décide de restaurer le chef d’Etat déchu dans ses fonctions. Thomas Lenoir raconte (extraits).

M.Léon Mba, président de la République gabonaise, a retrouvé son fauteuil, son palais, ses pouvoirs. Il les doit les uns et les autres à l’intervention directe des forces françaises. « Affaire classée », pense-t-on à l’Elysée, où l’on se félicite de la sûreté d’exécution et de la rapidité avec laquelle l’opération a été menée. Mais est-ce bien le cas ?

Les faits sont maintenant connus avec précision. Dans la nuit du 17 au 18 février, un petit groupe de militaires, menés par deux lieutenants, s’emparaient de la radio, des bâtiments officiels et du palais présidentiel. M.Mba acceptait de démissionner et était amené en brousse, tandis que son rival numéro 1, M.Aubame, prenait la tête d’un gouvernement provisoire. Pas un coup de feu, pas d’effusion de sang.

Dès la matinée du 18, un mardi, les ambassadeurs d’un certain nombre d’Etats africains se réunissaient à Paris et, sur ordre des présidents Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire), Senghor (Sénégal) et Tsiranana (Madagascar), demandaient au général de Gaulle de sauver Léon Mba.

Le choix était cruel. Soucieux de ne donner aucune prise à ses adversaires dans le tiers-monde, le général de Gaulle avait refusé d’intervenir tout au long de 1963 quand trois complots militaires renversèrent M.Sylvanus Olympio, au Togo ; M.Fulbert Youlou, au Congo, et M.Maga, au Dahomey. Sentant leurs propres positions menacées de l’intérieur, la plupart des chefs d’Etats d’Afrique noire critiquèrent sans nuances la « passivité » française : Paris les « abandonnait ».

(…) Dans ce contexte, le renversement de M.Mba prenait valeur de test. Etait-il ou non possible de compter sur le général de Gaulle ? Le président de la République, fort de l’appui apporté il y a quelques semaines par les Anglais aux gouvernement du Tanganyika et du Kenya, décidait de lancer ses parachutistes. (…) Il est maintenant évident que les forces qui voudront renverser un gouvernement africain devront être assurées de l’appui de Paris. La défense de la « légalité » et de la « légitimité » passent par le général de Gaulle, seul juge du « bien-fondé » des tentatives des op-positions.

(…) Il y a là de quoi inquiéter. Le coup de Libreville est né de la volonté de M.Mba de museler toute opposition et d’instaurer un parti unique.

(…) Depuis sa restauration, M.Mba a tempéré ses ambitions et tente de redevenir « arbitre ». Mais la marche vers le pouvoir personnel et la dictature apparaît, ici comme ailleurs, irrésistible. Il ne reste pratiquement plus d’Etat afri-cain où le changement de pouvoir puisse emprunter une autre voie que le putsch ou la révolution sanglante. Ce n’est pas parce que Paris maintiendra en place certains hommes d’Etat, appuyant sur le couvercle de la chau-dière, que la vie politique africaine sera moins troublée.

(…) Le tournant gabonais est aussi grave pour la France. S’il devient évident que Paris, pour la défense d’intérêts privés ou de positions politiques, maintient en place des gouverne-ments inefficaces ou corrompus, les peuples seront conduits à associer la haine des gou-vernants à la haine de la France. Ainsi, le régime gaulliste s’éloigne d’une conception saine de la coopération. Le type d’hégémonie qui s’instaure ressemble comme un frère à la fameuse hégémonie américaine dénoncée par tous les gaullistes bon teint. Les intérêts pro-fonds des populations sont oubliés. Il était un temps où cela pouvait se faire impunément. Ce temps est en passe de devenir celui des lampes à huile.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/fevrier-1964-le-retour-de-m-mba_898602.html

123
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...