TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

27 août, 2009

Mickael Jackson aurait succombé a une surdose d’anesthésiant

Classé dans : ACTU GENERALE,MICHAEL JACKSON HOMMAGE — tebawalito @ 1:05

michaeljwouestfrance1.jpgmichaeljwouestfrance.jpgA la une

mardi 25 août 2009

Mickael Jackson aurait succombé a une surdose d’anesthésiant

Cérémonie d’adieu à Michael Jackson, avec la chanteuse Queen Latifah, le 7 juillet dernier, à Los Angeles. Le « roi de la pop », décédé le 25 juin, aurait succombé à une dose mortelle d’anesthésiant. Photo : EPA/MAXPPP

Mickael Jackson aurait succombé a une surdose d'anesthésiant dans ACTU GENERALE

Une dose mortelle du puissant anesthésiant Propofol a été retrouvée dans le corps de Michael Jackson, lors de son autopsie par l’institut médico-légal de Los Angeles, indique le Los Angeles Times, s’appuyant sur des documents judiciaires.

Le quotidien américain cite le mandat de perquisition qui avait permis, fin juillet, aux autorités américaines de fouiller le cabinet médical du médecin personnel de la pop-star, Conrad Murray, à Houston. Le médecin légiste en chef de l’institut médico-légal de Los Angeles « a indiqué qu’il avait regardé les résultats toxicologiques préliminaires et que sa première impression était que la mort de Jackson était due à un niveau mortel de Propofol » dans le sang.

Un puissant anesthésiant en intraveineuse

Le Dr Conrad Murray déclare avoir traité l’insomnie de Michael Jackson avec du Propofol pendant les six semaines qui ont précédé sa mort, lui donnant chaque soir 50 milligrammes du puissant anesthésiant en intraveineuse. Le médecin aurait ensuite essayé de désintoxiquer le chanteur en lui donnant d’autres sédatifs.

La nuit précédant la mort de la pop-star, le 25 juin, le médecin lui aurait donné plusieurs sédatifs, et c’est dans la matinée, à 10h40, à la demande insistante de Michael Jackson, que Conrad Murray lui aurait finalement administré 25 milligrammes de Propofol.

http://www.ouest-france.fr/dossiers/michael_jackson.php

 

Le sénateur américain Ted Kennedy est mort [www.ouest-france.fr]

ted.jpgPhoto : ReutersA la une

mercredi 26 août 2009

Le sénateur américain Ted Kennedy est mort


LIRE AUSSI. Obama a le coeur brisé

Le sénateur démocrate américain Edward « Ted » Kennedy, ténor de la vie politique américaine atteint d’une tumeur au cerveau, est décédé mardi soir à l’âge de 77 ans, a annoncé ce mercredi sa famille.

« Edward M. Kennedy, le mari, le père, le grand-père, le frère et l’oncle que nous aimions tant, est mort tard mardi soir chez lui à Hyannis Port » dans l’Etat du Massachusetts (nord-est), son fief, a déclaré la famille Kennedy dans un communiqué. Le sénateur avait été opéré en juin pour une tumeur au cerveau qui avait été diagnostiquée en mai 2008.

Une figure de la vie politique américaine

Edward « Ted » Kennedy était le troisième des frères Kennedy à s’être illustré par son parcours politique, après ses frères John (président des Etats-Unis assassiné en 1963) et Robert. Il avait représenté le Massachussets au Sénat des Etats-Unis sans interruption depuis son élection en 1962, dans les rangs démocrates.

Considéré comme un des représentants de l’aile gauche de son parti, il monte en première ligne pour toutes les questions sociales, notamment celles concernant le droit à l’éducation et à la santé pour tous, sans distinction de race, de langue et de revenu.

Devenu le patriarche du clan Kennedy, Ted s’oppose à l’intervention américaine en Irak en 2003 en accusant W. Bush d’avoir sciemment exagéré la menace irakienne pour justifier la guerre. Il comparera Bush à Nixon et l’Irak au Vietnam et évoquera « la pire bévue de l’Histoire de la diplomatie américaine« .

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDetFdj_-Le-senateur-americain-Ted-Kennedy-est-mort_39382-1047763_actu.Htm

10:57 – mercredi 26 août 2009

 

Obama a « le coeur brisé » par la mort du sénateur Edward Kennedy

Le président américain Barack Obama a déclaré ce mercredi avoir « le coeur brisé » par la mort du sénateur Edward Kennedy, ajoutant que son décès avait mis fin à un important chapitre de la vie politique américaine.

 

26 août, 2009

Ted le dernier des frères Kennedy, est mort www.lexpress.fr[ADIEU TED ON T'AIME QUE LA TERRE TE SOIT LEGERE. Tebawalito]

Avec Barack Obama, le 21 avril 2009. tedkennedyobama205.jpgtedkennedy.jpg Ted Kennedy le 7 avril 2009 à Boston

Ted, le dernier des frères Kennedy, est mort

Par LEXPRESS.fr avec AFP, publié le 26/08/2009 08:20 – mis à jour le 26/08/2009 15:49

 

Jason Reed/REUTERS

Avec Barack Obama, le 21 avril 2009.

Frère de John et Bob, le sénateur démocrate américain Ted Kennedy, atteint d’une tumeur au cerveau, est décédé à l’âge de 77 ans.

« Edward M. Kennedy -le mari, le père, le grand-père, le frère et l’oncle que nous aimions tant- est mort tard mardi soir chez lui à Hyannis Port » dans l’Etat du Massachusetts (nord-est), son fief, a déclaré la famille Kennedy dans un communiqué. Il avait 77 ans.

Sénateur démocrate, élu pour la première fois en 1962, frère de John et Bob, Edward « Ted » Kennedy, ténor de la vie politique américaine, était atteint d’une tumeur au cerveau. Il avait été victime d’un malaise le jour de l’investiture de Barack Obama.

AFP/Archives/Jim Rogash

Il avait été opéré en juin 2009 pour cette tumeur, diagnostiquée en mai 2008. Le 11 août, un autre membre du clan Kennedy, Eunice Kennedy Shriver, était décédée à l’âge de 88 ans.

Le seul survivant des garçons de la famille Kennedy

Edward « Ted » Kennedy était le troisième des frères Kennedy à s’être illustré par son parcours politique, après ses frères John -président des Etats-Unis assassiné en 1963- et Robert (« Bob ») -lui aussi assassiné en 1968.

Né le 22 février 1932 à Boston (nord-est), benjamin des neuf enfants de Joseph et de Rosa Kennedy, il a représenté le Massachussets au Sénat des Etats-Unis sans interruption depuis son élection en 1962, dans les rangs démocrates, au siège laissé vacant par son frère John, devenu président.

Juriste, diplômé de l’Université de Harvard et de l’Ecole de droit de l’Université de Virginie, Ted Kennedy reste dans l’ombre politique de ses frères ainés jusqu’à l’assassinat de Robert, en juin 1968, durant la campagne présidentielle.

Après la disparition de ce dernier, la charge de représenter le clan dans la vie politique nationale et dans le parti lui échoit naturellement. Mais un accident de voiture dans l’île de Chappaquiddick en 1969, dans lequel sa jeune collaboratrice Mary Jo Kopechne se noie, met un terme définitif à ses ambitions présidentielles.

Le seul survivant des garçons de la famille Kennedy ne recevra jamais l’investiture du parti démocrate pour les élections. Considéré comme un des représentants de l’aile gauche de son parti, il monte en première ligne pour toutes les questions sociales, notamment celles concernant le droit à l’éducation et à la santé pour tous, sans distinction de race, de langue et de revenu.

En 1994, après 32 ans de participation, il devient président de la commission du travail et des ressources humaines du Sénat et parraine la réforme du système de l’Etat-providence, pilier de toute administration démocrate depuis la crise économique de 1929.

Devenu le patriarche du clan Kennedy, Ted est toujours présent dans les moments difficiles, qu’ils soient liés aux problèmes judiciaires ou bien à des disgrâces, comme la mort de John Fitzgerald Jr en 1999, dans un accident d’avion.

Après l’intervention américaine en Irak, en 2003, il s’oppose à George W. Bush en l’accusant d’avoir sciemment exagéré la menace irakienne pour justifier la guerre. Il compare Bush à Nixon et l’Irak au Vietnam. Il évoque « la pire bévue de l’Histoire de la diplomatie américaine ».

En 2004, il soutient activement le candidat démocrate John Kerry.
Après une opération pour une artère bouchée en octobre 2007, il rallie Barack Obama dans la course à la candidature démocrate de 2008. Marié deux fois, il laisse trois enfants nés du premier mariage.

  http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/ted-le-dernier-des-freres-kennedy-est-mort_782344.html

 

Ted Kennedy victime d’un malaise au Capitole

Par LEXPRESS.fr, publié le 21/01/2009 08:15 – mis à jour le 21/01/2009 09:01

L’unique survivant du clan des frères Kennedy a été pris d’un malaise lors du déjeuner qui a suivi l’investiture de Barack Obama.

Le sénateur Edward Kennedy a été victime d’un malaise mardi 20 janvier en plein déjeuner au Capitole en présence du tout nouveau président Barack Obama. Selon l’entourage du sénateur démocrate du Massachusetts, qui est âgé de 76 ans et souffre d’une tumeur au cerveau, l’unique survivant du clan des frères Kennedy a été évacué sur une civière par des ambulanciers.

 Le sénateur Edward Kennedy, qui souffre d’une tumeur au cerveau, a été victime d’un malaise mardi en plein déjeuner au Capitole en présence du tout nouveau président Barack Obama et a été évacué en ambulance. Selon le dr Edward Aulisi, neurochirurgien au Washington Hospital Center où l’unique survivant du clan des frères Kennedy a été hospitalisé, selon les premiers examens, ce malaise aurait été provoqué par la fatigue. (Reuters/Mike Segar)

Souffrant apparemment de convulsions, il a été placé à bord d’une ambulance où d’après ses collègues sénateurs, il souriait et parvenait à s’exprimer. « Il est conscient, il parle et il va mieux se porter », a déclaré, rassurant, Patrick Kennedy, son fils, sur ABC News. Une porte-parole du Washington Hospital Center a confirmé que le patient avait toute sa conscience et répondait aux questions du personnel soignant.

Par la suite, le dr Edward Aulisi, neurochirurgien dans cet établissement, a déclaré que selon les premiers examens, ce malaise aurait été provoqué par la fatigue. « Le sénateur se sent mieux, il restera cette nuit en observation à l’hôpital qu’il quittera demain ».

Cet épisode a toutefois jeté une ombre sur les célébrations de l’investiture du démocrate Barack Obama tant Edward Kennedy, frère du président assassiné John Fitzgerald Kennedy, est l’une des personnalités les plus respectées et écoutées au Capitole.

Le successeur de George W. Bush, qui venait de prêter serment sur les marches du Capitole comme 44e président des Etats-Unis, a fait savoir que ses pensées allaient vers Ted Kennedy et sa famille.

En mai, les médecins avaient diagnostiqué une tumeur maligne au cerveau nécessitant une opération. Le sénateur du Massachusetts avait manqué une bonne partie de l’année parlementaire mais il était retourné au Sénat après la victoire électorale de Barack Obama le 4 novembre.

Edward Kennedy, qui siège au Sénat depuis 1962 où il défend des positions « libérales » (progressistes, selon la terminologie politique française) notamment en matière sociale et de couverture de santé, s’était rallié à la candidature Obama en janvier. Un autre sénateur à la santé chancelante, Robert Byrd, élu démocrate de Virginie occidentale âgé de 91 ans, a lui aussi été pris d’un léger malaise alors qu’il était assis à table à côté de Ted Kennedy. Son entourage a été par la suite plutôt rassurant, mais le parlementaire a tout de même dû quitter la salle de banquet sur une chaise roulante.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/ted-kennedy-victime-d-un-malaise-au-capitole_733343.html

ADIEU TED, NOUS NOUS SOUVIENDRONS TOUJOURS DE TA GRANDEUR ET DU COMBAT QUE VOUS AVEZ MENé TOI ET TA FAMILLE POUR LES MINORITES. NOUS TE SOMMES INFINIMENT RECONNAISSANTS. ADIEU FRERE QUE LA TERRE TE SOIT LEGERE.

18 août, 2009

Une enzyme antioxydante qui protège les spermatozoïdes [www2.cnrs.fr]

www2.cnrs.fr 

Paris, 30 juillet 2009

Une enzyme antioxydante qui protège les spermatozoïdes

« GPx5 », une protéine antioxydante qui protège les spermatozoïdes immatures une fois qu’ils ont quitté le testicule a été identifiée par l’unité GReD(1) (CNRS / Inserm / Universités de Clermont-Ferrand). La découverte de Joël Drevet et son équipe établit le lien entre le stress oxydant post-testiculaire et la dégradation de l’ADN des gamètes mâles. Ces résultats, qui présagent un impact clinique important en particulier pour la procréation médicalement assistée (PMA), paraissent dans The Journal of Clinical Investigation (JCI).

Les spermatozoïdes se forment dans les testicules et, au sortir de ses derniers, maturent au sein de l’épididyme, où ils acquièrent leurs capacités fécondantes. Durant ces étapes de maturation, les fragiles spermatozoïdes sont sujets au stress oxydant, provocant des dommages des lipides membranaires jusqu’à l’ADN. Pour se prévenir de ces atteintes oxydatives pendant leur maturation et leur stockage entre deux éjaculations, les gamètes sont protégés en partie par « GPx5 » (2), une enzyme antioxydante sécrétée par l’épithélium épididymaire.

L’étude montre que des souris mâles dépourvues de cette protéine ont des spermatozoïdes morphologiquement normaux et totalement aptes à féconder un ovule. Cependant quand on croise des femelles sauvages avec ces mêmes mâles déficients en « GPx5 », des taux anormalement élevés de défauts de développement, une augmentation du nombre d’avortement et de la mortalité péri-natale sont constatés. Quelle en est la cause ? Des analyses plus approfondies des spermatozoïdes des animaux dépourvus de « GPx5 » révèlent des atteintes oxydatives de l’ADN spermatique : l’ADN est décompacté et a tendance à se fragmenter.

John Aitken de l’Université de Newcastle (Australie) précise, dans un commentaire associé à l’article, que ces résultats ont un impact clinique important dans le contexte de la fertilité de l’homme vieillissant et dans les technologies de la PMA.
Si ces données sont confirmées chez l’homme, plusieurs applications pourraient être envisagées en vue du diagnostic et de la correction des infertilités post-testiculaires. Dans le domaine de la procréation médicalement assistée, ces résultats permettraient de protéger les semences (3) lors de la décongélation avant insémination artificielle, et, plus généralement de mieux prendre en compte l’état de fragmentation de l’ADN spermatique dans les technologies de la PMA.

Notes :

(1) Unité génétique, reproduction et développement, UMR CNRS 6247 / Unité Inserm931, Université de Clermont-Ferrand 1 et 2.
(2) « GPx5 » est de la famille des glutathion peroxydases.
(3) Lors du réchauffement des semences congelées, les spermatozoïdes subissent de fortes atteintes oxydatives.

Références :

Epididymis seleno-independent glutathione peroxidase 5 maintains sperm DNA integrity in mice.
E. Chabory, C. Damon, A. Lenoir, G. Kauselmann, H. Kern, B. Zevnik, C. Garrel, F. Saez, R. Cadet, J. Henry-Berger, M. Schoor, U. Gottwald, U. Habenicht, J. R. Drevet et P. Vernet.
Gpx5 protects the family jewels. J. Aitken
Paru dans Journal of Clinical Investigation, juillet 2009

Contacts :

Chercheurs l Joel. R. Drevet l T 04 73 40 74 13 l joel.drevet@univ-bpclermont.fr

Presse CNRS l Jonathan Rangapanaiken l T 01 44 96 51 37 l jonathan.rangapanaiken@cnrs-dir.fr

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1647.htm

Energies renouvelables : les promesses des cellules solaires organiques (www2.cnrs.fr)

Classé dans : ACTU GENERALE,SANTE,SOCIETE ET DIVERS,TECHNOLOGIES — tebawalito @ 1:19

Paris, 1er avril 2009

Energies renouvelables : les promesses des cellules solaires organiques

Dans la course aux énergies renouvelables, les cellules solaires organiques font actuellement l’objet d’une accélération considérable. Obtenues très simplement, à faible coût et avec un faible impact environnemental, compatibles avec des substrats flexibles, elles permettent d’envisager de nombreuses applications : emballages, vêtements, écrans flexibles, recharge de téléphones cellulaires ou d’ordinateurs portables. Des équipes du Laboratoire d’Ingénierie moléculaire d’Angers (CNRS/Université d’Angers) et du Laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse (CNRS/Université Strasbourg 1) viennent d’obtenir un rendement record avec des cellules solaires à base de molécules organiques. Leurs travaux sont publiés en ligne sur le site de la revue Journal of Materials Chemistry.

L’énergie solaire photovoltaïque permet de produire de l’électricité par transformation d’une partie du rayonnement solaire grâce à des cellules solaires, reliées entre-elles pour former un module solaire photovoltaïque. Actuellement, les cellules solaires commercialisées sont composées de matériaux inorganiques, comme le silicium.

De nombreuses recherches internationales visent à mettre au point des cellules solaires composées de semi-conducteurs organiques (à base de molécules carbonées). Bien que leurs performances soient encore très inférieures à celles des cellules à base de silicium cristallin (environ 5% de rendement contre 15% pour les cellules en silicium), elles offrent de multiples avantages. Contrairement au silicium cristallin dont la production nécessite de très hautes températures, leur fabrication implique un faible coût financier et énergétique et un faible impact environnemental, arguments non négligeables quand on parle d’énergie renouvelable.

De plus, leur mise en forme à l’aide de procédés en solution (par exemple à partir d’encres ou de peinture) permet de couvrir de grandes surfaces et des substrats flexibles (films, textiles).

Les cellules solaires organiques ne sont pas destinées à concurrencer le silicium mais à être utilisées pour des applications particulières : emballages, vêtements, écrans flexibles, recharge de téléphones cellulaires ou d’ordinateurs portables. Toutefois, à plus long terme, elles pourraient contribuer de manière significative à la conversion photovoltaïque de l’énergie solaire, à condition d’investir massivement dans la recherche de matériaux nouveaux plus performants et plus stables.

Depuis une dizaine d’années, l’essentiel des recherches se concentre sur la mise au point de cellules organiques au sein desquelles les matériaux actifs absorbant la lumière sont de grandes chaînes de polymères conjugués. Si ces cellules sont les plus performantes connues à ce jour, l’utilisation de polymères pose un certain nombre de problèmes : synthèse, purification, contrôle de la structure et des masses moléculaires, distribution des différentes longueurs de chaînes (polydispersité).

 Afin de contourner ces obstacles, les chercheurs de l’équipe de Jean Roncali au laboratoire d’Ingénierie moléculaire d’Angers (CNRS/Université d’Angers) développent une approche originale basée sur le remplacement des polymères par des molécules conjuguées de structure parfaitement définie. Alors que les rendements des premiers prototypes publiés en 2005 étaient de l’ordre de 0.20 %, une collaboration entre l’équipe d’Angers et celle de Raymond Ziessel du Laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse (CNRS/Université Strasbourg 1), soutenue par le programme Energie du CNRS, a permis tout récemment d’atteindre des rendements de 1.70 %, qui sont parmi les plus élevés jusqu’à présent pour ce type de cellule.

De nouvelles classes de matériaux actifs spécifiquement adaptés à ces cellules sont actuellement en cours de synthèse dans ces laboratoires. Les chercheurs espèrent ainsi améliorer très rapidement leurs résultats. De quoi attirer les convoitises des industriels…

Références :

Multi-donor Molecular Bulk Heterojunction Solar Cells: Improving Conversion Efficiency by Synergistic Dye Combinations. Theodulf Rousseau, Antonio Cravino, Thomas Bura, Gilles Ulrich, Raymond Ziessel and Jean Roncali. Journal of Materials Chemistry. Sous presse, disponible en ligne.

Bodipy Derivatives as Donor Materials for Bulk Heterojunction Solar Cells. Theodulf Rousseau, Antonio Cravino, Thomas Bura, Gilles Ulrich, Raymond Ziessel and Jean Roncali. Chemical Communication, 19 mars 2009.

Contacts :

Chercheur CNRS l Jean Roncali l T 02 41 73 54 43 l jean.roncali@univ-angers.fr

Presse CNRS l Muriel Ilous l T 01 44 96 43 09 l muriel.ilous@cnrs-dir.fr

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1563.htm 


Haut de page

Les cellules solaires ne sont plus l’apanage des toits et des surfaces planes (lexpansion.com/)

Energies Renouvelables

énergie 

photovoltaïque

solaire 

Les cellules solaires ne sont plus l’apanage des toits et des surfaces planes

jeudi 30 juillet 2009 00:05

Depuis quelques années, la recherche sur les nouvelles technologies solaires s’intéresse aux cellules solaires souples, par opposition à la majorité des cellules rigides en silicium.

 

Les cellules solaires ne sont plus l'apanage des toits et des surfaces planes (lexpansion.com/) dans ACTU GENERALE solarspan_

Faciles à transporter, appliquées sur des substrats flexibles comme le plastique ou du tissu léger, les cellules solaires souples ouvrent la voie à toute une série de nouvelles applications qui nous touchent au quotidien : vêtements qui récupèrent l’énergie lorsqu’ils sont portés, emballages, recharge de téléphones ou d’ordinateurs portables, écrans flexibles, auvents, revêtement à l’extérieur des bâtiments, etc.
Toujours plus fort, une équipe de chercheurs de l’Université de l’lllinois dirigée par le professeur John Rogers a développé, grâce à un processus d’impression, des cellules solaires en silicium ultra-minces (de l’ordre d’un dixième de l’épaisseur d’un cheveu humain), souples et semi-transparentes en ajustant la densité des cellules. De quoi transformer nos fenêtres, voire les toits ouvrant des voitures, en parfait réceptacles ! En utilisant moins de matériaux, la géométrie fine permet en outre de réduire les coûts.

Parlant à Scitizen.com, Si John Rogers, comme il l’explique, entre dans la catégorie de «ceux qui développent de nouvelles façons d’utiliser les matériaux anciens», d’autres «développent de nouveaux matériaux (dominés par les organiques et les polymères)». Les cellules solaires souples constituées de semi-conducteurs organiques (à base de molécules carbonées) sont mises en forme à l’aide de procédés en solution (comme de l’encre ou de la peinture). Elles ont l’avantage de présenter un faible coût énergétique et un faible impact environnemental.

Mais dans les deux cas, la priorité des équipes est le rendement, qui reste l’un des points faibles des cellules solaires souples. Il n’est aujourd’hui que de 5% pour les cellules organiques et de 12% pour les cellules semi-transparentes en silicium (contre 15% pour les cellules en silicium « classiques »).

Sources :

- Energies renouvelables : les promesses des cellules solaires organiques – CNRS
http://energie.lexpansion.com/articles/energies-renouvelables/2009/07/Les-cellules-solaires-ne-sont-plus-l-apanage-des-toits-et-des-surfaces-planes/

Santé : Etats-Unis: un système de santé qui n’assure pas (www.lexpansion.com)

Santé

Etats-Unis: un système de santé qui n’assure pas

Laura Raim -  07/08/2009 15:59:00 

Jessica Rinaldi / Reuters

Malgré les vacances parlementaires, le débat va bon train sur la réforme santé d’Obama, dans les éditoriaux comme dans les assemblées municipales. L’Expansion.com fait l’état des lieux d’un modèle qui ne fonctionne pas.

Les Américains dépensent beaucoup d’argent sur la santé : plus de 2 mille milliards de dollars par an, soit 7400 dollars par personne, ou 16% du PIB.  De l’argent apparemment mal employé, puisque les Etats-Unis ne figurent qu’en 37ème place du classement OMS des systèmes de santé.

Des programmes publics à la fois insuffisants et sous-exploités

Dans son blog, Paul Krugman rappelle souvent à tous les libéraux qui craignent une implication gouvernementale, que l’Etat est présent depuis longtemps dans le système, et que c’est d’ailleurs « grâce à cela qu’il fonctionne à peu près. » De fait, les programmes publics se chargent déjà de 46% des dépenses médicales, selon les analystes de la  Kaiser Family Fondation. Pour commencer, le « Medicare », établi en 1965, assure les invalides et les plus de 65 ans qui n’ont pas d’assurance privée. Avant sa mise en place, 40% des personnes âgées n’avaient aucune protection. Il y a ensuite le « Medicaid », qui concerne plus de 40 millions d’Américains à bas revenus. Cependant, de nombreux Américains, comme ceux qui n’ont pas d’enfants, ne sont pas éligibles. Et la moitié de ceux qui seraient éligibles ne s’inscrivent pas, par manque d’information ou par crainte du stigmate.

Les assurances par les employeurs en déclin

60% des personnes en âge de travailler sont assurés par leur employeur. Au niveau individuel, une police d’assurance coûte environ 4700 dollars par personne par an, et entre 13 000 et 17 000 dollars pour une famille de quatre personnes. Depuis 25 ans, les primes ont augmenté plus que les revenus et que l’inflation. « Cette formule marche assez bien, en grande partie parce qu’elle est réglementée par le gouvernement« , explique Paul Krugman. Le client paie entre 15 et 25% de l’assurance de sa poche et l’entreprise paie le reste. Mais les petites et moyennes entreprises ne peuvent pas toujours se le permettre. La part d’entre elles qui offrent une police est ainsi passée de 67 à 38% entre 1995 et 2008 selon le National Small Business Association. Même dans les entreprises qui proposent une couverture, certains employés n’y ont pas accès, comme les travailleurs à mi-temps ou en période d’essai. 

Les contrats individuels rétroactivement annulables

Entre 5 et 6% des personnes en âge de travailler achètent leur assurance sur le marché privé. Il s’agit du système le plus défectueux.L’option privée coûte souvent moins cher que la police proposée en entreprise, environ 2600 dollars par an, mais elle est entièrement à la charge du client et est bien moins généreuse dans les remboursements de soins. En plus, la prime peut s’envoler si le client présente un historique médical. D’ailleurs, les assureurs ont le droit de le refuser.

« Une fois que les compagnies d’assurance  acceptent un client, elles font tout pour éviter de payer ses soins« , s’indigne Paul Krugman. Gare à ceux qui ne lisent pas attentivement les conditions écrites en tout petit caractères à la fin du contrat…L’électricien Rick Reckoway en a fait l’amère expérience : quand son fils de 12 ans a commencé à souffrir de problèmes cardiaques et respiratoires, il s’est cru protégé par son assurance. Sauf que les remboursements étaient plafonnés à 100 000 dollars. Il croule désormais sous 700 000 dollars de dettes.

Pire, l’assurance se réserve le droit d’annuler rétroactivement le contrat. Il suffit qu’elle prouve que le patient avait omis, lors de l’inscription, un détail sur son passé médical. Une compagnie d’assurance a par exemple réussi à échapper au remboursement d’un traitement anti-cancer d’une cliente, en prouvant qu’elle n’avait pas mentionné l’acné de sa jeunesse dans son formulaire. Un formulaire à la limite du compréhensible. « Avez-vous déjà eu une attaque ischémique transciente ? », est par exemple la 14ème question du dossier de la compagnie Assurant. Même son PDG a dû reconnaître qu’il n’avait pas la moindre idée de ce que c’était lors d’une audience devant le Congrès en juin dernier …(Voir la vidéo ici)

Les assureurs ripostent que seulement 0,5% des contrats sont annulés chaque année. Un chiffre trompeur, calcule le blog Taunter : la compagnie ne se donne la peine de chercher à annuler un contrat que si l’assuré nécessite un remboursement important. Or seulement 1% de la population a des coûts médicaux supérieurs à 35 000 dollars. Si l’on rapporte les annulations à la part de la population véritablement susceptible de se faire retirer son contrat, le risque de perdre sa couverture s’élève à 50%.

46 millions de non assurés

Près de 46 millions d’Américains, dont 8 millions d’enfants, seraient dépourvus de couverture médicale. Les raisons sont multiples: ils ne peuvent pas se la payer, ou ils ne sont pas éligibles à l’assurance publique, ou encore ils choisissent tout simplement de ne pas prendre d’assurance. Première conséquence : le surendettement . Plus de 77 millions d’Américains de plus de 19 ans auraient des difficultés pour payer leurs factures médicales.

Certes, toute personne, même sans assurance, peut se faire soigner aux urgences. Mais on lui présentera la facture après. D’où l’hésitation de nombreux non-assurés avant d’aller à l’hôpital. Une hésitation qui peut s’avérer fatale, puisqu’une intervention tardive aux urgences ne peut remplacer les consultations régulières permettant d’identifier une maladie avant qu’elle ne s’aggrave. Selon l’institut de recherche Urban, le manque d’assurance est à l’origine de 27 000 décès évitables par an aux Etats-Unis.

http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/etats-unis-un-systeme-de-sante-qui-n-assure-pas_193584.html#xtor=AL-189

 

Etats-Unis La bataille de la réforme du système de santé a commencé (www.lexpress.fr)

etatsunissante402.jpgEtats-Unis

La bataille de la réforme du système de santé a commencé

Par Marie Simon, publié le 07/08/2009 17:00 – mis à jour le 07/08/2009 17:13

REUTERS/Jessica Rinaldi

Un patient attend de recevoir des soins dans le couloir des urgences d’un hôpital de Houston, Texas.

Réforme vitale qui va de pair avec le rétablissement de l’économie américaine pour les uns, échec coûteux en devenir pour les autres: la refonte du système de santé américain voulue par Barack Obama suscite déjà un débat houleux aux Etats-Unis.

Les membres du Congrès ne siègent pas pendant le mois d’août… mais la rentrée promet d’être chaude! Les républicains ont déjà commencé à s’attaquer à la réforme du système de santé (« healthcare ») voulue par Barack Obama.  

Obama souhaite instaurer une couverture médicale publique quasi universelle et contribuer par ce biais au rétablissement de l’économie américaine, à terme. Ce qui équivaut à mettre fin à un système dans lequel, à ses yeux, les traites d’assurance maladie ne cessent d’augmenter pour des prestations de plus en plus médiocres, où de plus en plus de familles doivent renoncer à toute couverture tandis que les compagnies d’assurance s’enrichissent.

En savoir plus sur les failles du système de santé actuel aux Etats-Unis sur Lexpansion.com.

Ce plan, déjà baptisé « Obamacare » par ses détracteurs, équivaut pour eux à une socialisation du système de santé américain, une menace pour les assurances privées déjà contractées par les citoyens, une hausse inconsidérée des impôts… alors même que le « plan de relance d’un milliard de dollars que personne ne comprend, n’a pas créé les emplois promis par les démocrates », comme l’a affirmé John Boehner, le leader républicain à la Chambre des représentants. 

Leurs arguments rencontrent un terrain favorable: la cote de popularité du président américain est tombée à 50%, soit le taux le plus bas depuis son investiture, il y a 200 jours. Le sondage de l’institut Quinnipiac publié jeudi montre même qu’une majorité d’Américains désapprouvent son projet de réforme du système de santé (52% de mécontents contre 39% de partisans). Le malaise va crescendo, dans contexte de morosité économique toujours prégnant. 

Ce clip du parti républicain reprend ces grandes lignes, sur fond de musique angoissante et de foudre. « La prochaine expérience » de l’apprenti sorcier Obama (que l’on voit jouer au basket et siroter des bières dans le jardin de la Maison-Blanche…), la réforme du système de santé, est de loin « la plus dangeureuse de toute », alors que l’administration américaine « est dans le déni total » face aux « échecs » de ses premières politiques mises en place. 

Le site WeTheProblem.com (parodie de « We the people », le début de la Constitution américaine) a quant à lui mis en ligne un clip particulièrement sanguinolent dans lequel l’auteur-acteur, sympathisant républicain, a imaginé comment serait gérée une urgence avec le nouveau système de santé. Temps d’attente dans cette parodie: 18 mois…  

Une animation, au ton plus feutré, financée par le think tank The Independent Institute, imagine un autre cas (un jeune homme à vélo percuté par un bus) dans lequel le nouveau système de santé ne marcherait pas. « Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’une réforme est nécessaire. Le vrai débat, c’est quelle réforme devons-nous entreprendre », souligne le think tank.

Les sénateurs démocrates ont été briefés pour savoir comment affronter ces arguments qu’ils rencontreront sur le terrain, pendant leurs « vacances »! La Maison-Blanche a dégainé une nouvelle arme anti-rumeurs sur son site Internet…

Et un clip a aussi été lancé par le parti démocrate contre les « républicains désespérés » et « extrémistes » qui ont décidé de « détruire Barack Obama », mêlant réforme du système de santé, plan de relance et aussi débat enflammé sur la citoyenneté du président.

Plus anecdotique, cette vidéo musicale mettant en scène un faux Obama qui répond aux critiques… et supplie les démocrates, qui sont loin de faire bloc derrière lui, « de le soutenir au lieu de débattre sans cesse ».   

Obama joue gros. A l’époque, l’ex-président Bill Clinton s’était cassé les dents sur un tel projet (HillaryCare pour ses opposants…) et l’a payé cher politiquement.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique/la-bataille-de-la-reforme-du-systeme-de-sante-a-commence_779178.html%20.%20Bonne%20journée!%20Marie%20Amélie

L’Allocation de Rentrée Scolaire versée dès mercredi (lexpansion.com/economie)

Classé dans : DROITS SOCIAL/DROITS DIVERS,SOCIETE ET DIVERS — tebawalito @ 0:20

L’Allocation de Rentrée Scolaire versée dès mercredi

L’Expansion.com -  17/08/2009 17:01:00 

L’ ARS ira de 280 à 306 Euros en fonction de l’âge de l’enfant. Cette aide augmente de 3% par rapport à 2008.

L’Allocation de Rentrée Scolaire (ARS) sera versée à partir du 19 août sous condition de ressources aux parents élevant des enfants âgés de 6 à 18 ans, scolarisés ou en apprentissage, a annoncé la CNAF

Le montant de l’ARS s’élève à 280,76 euros pour un enfant de 6 à 10 ans, à 296,22 euros pour les 11-14 ans et à 306,51 euros pour les 15-18 ans.

Deux conditions doivent être remplies pour percevoir cette allocation: avoir au moins un enfant scolarisé ou en apprentissage âgé de 6 à 18 ans, et avoir perçu en 2007 des revenus nets inférieurs à 22.321 euros avec un enfant à charge et 27.472 euros avec deux enfants à charge.

Au vu de la situation des finances publiques, la secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano avait annoncé en juillet 2009 qu’il n’y aurait pas d’ »aide massive » à l’ARS cette année.

Cependant, le coût de la rentrée en 2009 devrait être inférieur au coût de la rentrée en 2008 comme l’a promis Luc Chatel, le ministre de l’Education nationale. 

Dans les faits, les montants versés cette année seront équivalents aux montants versés l’année dernière.

Le montant de l’ARS a été augmenté d’environ 3% en 2009. En 2008, l’ARS a été versée à 2,9 millions de bénéficiaires, représentant un côut de 1.5 Milliards d’Euros pour l’Etat.

http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/l-allocation-de-rentree-scolaire-versee-des-mercredi_194553.html

Les prix des « essentiels de la rentrée » en baisse en 2009

Les prix des « essentiels de la rentrée », une liste de fournitures scolaires de base établie par le ministère de l’Education nationale, ont baissé « de 1% à 3% » par rapport à la rentrée 2008, a dit lundi le ministre de l’Education nationale Luc Chatel.

Une information corroborée par les résultats de l’ enquête de l’association Familles de France. Selon elle, les prix de la rentrée sont en baisse de 8,7 %. Le coût de la rentrée scolaire pour un enfant entrant en 6ème s’élèvera cette année à 174,23 euros. Familles de France note cependant des prix à la hausse pour les sites internets : + 24%.

Deux autres plaintes contre le préfet soupçonné de propos racistes (www.lexpress.fr)

Classé dans : RACISME ET ANTIRACISME CONTEMPORAIN — tebawalito @ 0:11

Deux autres plaintes contre le préfet soupçonné de propos racistes

Par LEXPRESS.fr, publié le 17/08/2009 19:17 – mis à jour le 17/08/2009 19:23

AFP/Archives/Jean-Pierre Clatot

Paul Girot de Langlade, alors préfet de la Savoie, en 2002 à Chambéry.

Paul Girot de Langlade est déjà visé par une enquête après une première plainte déposée par un agent d’Orly.

 

Deux autres plaintes pour injures racistes concernant le préfet Paul Girot de Langlade, visé par une enquête après une première plainte d’une agent de sûreté de l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne), ont été déposées, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Les plaintes, déposées les 11 et 12 août, émanent aussi d’agents de sûreté de la société Securitas, a-t-on précisé de même source.

Elles évoquent les mêmes propos à caractère racial que le préfet Paul Girot de Langlade, 63 ans, suspendu depuis par le ministère de l’Intérieur, est soupçonné d’avoir tenus le 31 juillet vers 06H50 à l’aéroport d’Orly-Ouest.

Le parquet de Créteil a ouvert vendredi une enquête pour « injures publiques à caractère racial » visant M. Girot de Langlade, confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Des auditions sont programmées dans ce dossier toute la semaine, a-t-on ajouté de même source.

M. Girot de Langlade n’a pu être joint lundi par l’AFP.

Samedi, il avait affirmé sur France Inter qu’il « ne voyait pas » ce qu’on pouvait lui « reprocher » dans l’affaire, parlant d’une « manipulation ». « Les comportements et les propos qu’on me fait tenir dans les médias depuis deux jours ne sont pas les miens et ne reflètent ni la réalité ni ma personnalité », avait-il déclaré.

Le 31 juillet à l’aéroport d’Orly, alors qu’on lui demandait de vider ses poches après que l’alarme du portique de sécurité a retenti, le préfet aurait répondu, selon les propos rapportés par la première plaignante : « On se croirait en Afrique ici » et « De toutes façons, il n’y a que des Noirs ici ».

Le préfet, qui était coordinateur local pour la Réunion des Etats généraux de l’Outremer, a été immédiatement suspendu de sa fonction par le ministère de l’Intérieur.

La procédure n’est pas la première engagée contre M. Girot de Langlade, préfet hors cadre, qui a déjà obtenu une relaxe et un non-lieu pour des propos concernant les gens du voyage.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/deux-autres-plaintes-contre-le-prefet-soupconne-de-propos-racistes_780825.html

 

12
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...