TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

22 juin, 2009

Arabie Saoudite : un imam noir à la Grande Mosquée de La Mecque

iadilkalbani2.jpg

Religion

  Arabie Saoudite : un imam noir à la Grande Mosquée de La Mecque

 16/04/2009

Dans son édition d’hier (samedi 11 avril 2009), le New York Times dresse le portrait de l’Imam Adil Kalbani, le premier homme de couleur à accéder à la très haute fonction d’imam de la Grande Mosquée de La Mecque, au cœur de laquelle se trouve la Ka’aba, vénérée par les Musulmans du monde entier.Selon le New York Times, l’imam Adil Kalbani, fils d’immigrant noir avait fait, il y a deux ans de cela, un rêve prémonitoire dans lequel il devenait l’imam de la Grande Mosquée de la Mecque, mais à son réveil, il s’était empressé d’écarter ce rêve qu’il avait pris pour une incitation satanique à la vanité.

Il était alors loin d’imaginer que peu après, en septembre dernier, il allait être informé par téléphone que le Roi Abdullah l’avait choisi comme imam de la Grande Mosquée de la Mecque, du jamais vu dans l’histoire de la religion musulmane et du monde musulman tout entier : le Roi nommait un homme noir à la plus haute distinction à laquelle puisse accéder un imam. Un exploit ! Une première mondiale !

Ainsi, l’imam Adil Kalbani raconte qu’il a été interloqué quand on lui a annoncé que le Roi Abdullah l’avait choisi pour être le premier homme noir à mener des prières à La Mecque. Deux jours plus tard, sa profonde voix de baryton résonnait à travers les minarets de la Grande Mosquée et était transmise par les chaînes de télévision satellitaires aux centaines de millions de Musulmans dans le monde.

L’Islam n’est pas raciste

Les imams qui officient à la Grande Mosquée de La Mecque sont des célébrités en Arabie Saoudite. Le Cheik Adil est donc devenu une personnalité d’envergure internationale surnommé ‘‘Obama saoudien.’’ “Le roi essaie de convaincre le monde qu’il veut gouverner cette terre comme une nation, sans racisme ni aucune ségrégation,” a dit le Cheik Adil, un robuste barbu de 49 ans qui a été l’imam d’une mosquée de Riyadh pendant 20 ans. “N’importe quel individu qualifié, peu importe sa couleur, peu importe son origine, aura une chance d’être un chef, pour son bien et le bien de son pays”, a dit le Cheikh, faisant ainsi un parallèle entre sa nomination et l’élection de Barack Obama.

Le cheik Adil, comme la plupart des Saoudiens, est prompt à déclarer que le racisme n’est pas le fait de l’Islam, qui, dit-il, prêche l’égalitarisme, arguant que Mahomet lui-même avait des compagnons noirs. “Notre histoire islamique a tant de personnes noires réputées,” a dit l’imam, ajoutant que ce n’était pas le cas en Occident.

Pourtant, l’esclavage a été pratiqué en Arabie Saoudite jusqu’en 1962. Les Noirs y sont encore victimes de discrimination raciale. Mais le Cheikh Adil trouve une explication islamique à ce racisme : “Le prophète nous a dit que les classes sociales demeureront à cause de la nature humaine, celles-ci font partie des pratiques préislamiques qui persistent.”

Un Cendrillon musulman

Le père de Cheikh Adil était venu en Arabie Saoudite au cours des années 1950 et avait obtenu un emploi modeste dans un bureau du gouvernement. La famille avait peu d’argent et après ses études, Adil a été employé par les Compagnies aériennes saoudiennes, tout en assistant aux cours du soir à l’Université du Roi Saoud.

Ce n’est que plus tard qu’il a étudié la religion : laborieuse mémorisation du Coran et étude de la jurisprudence islamique. En 1984, il a réussi l’examen du gouvernement pour devenir imam et a travaillé brièvement à la mosquée de l’aéroport de Riyadh. Quatre ans plus tard, il a gagné une place plus importante à la mosquée King Khalid.

Marié à deux femmes et père de douze enfants, il a mené la vie routinière de la plupart des imams, dirigeant la prière cinq fois par jour à la mosquée et, donnant un sermon chaque vendredi. Il s’attendait à ce que les choses continuent ainsi pour le reste de sa vie. Jusqu’au jour où il reçu le fameux coup de téléphone lui annonçant que le roi l’avait choisi. Deux jours plus tard, il était accueilli par des princes à une grande réception où on l’a fait asseoir à la table du roi Abdullah en compagnie des ministres. Il avoue n’avoir pas osé, ce jour-là, adresser la parole au souverain, mais au moment de quitter la salle, il a remercié le roi et l’a embrassé sur le nez, en gage traditionnel de déférence.

Source : New York Times (10 avril 09)

http://www.maliweb.net/category.php?NID=43187&from=cat&page=8

6 réponses à “Arabie Saoudite : un imam noir à la Grande Mosquée de La Mecque”

  1. cisse dit :

    je suis très fière du roi abdullah,cela prouve que l’islam n’a pas de différence de couleur.le roi nous à montré n’ importe qu’elle couleur pourra diriger la priére de la kaaba.encore je le félicite,il a soulevait le drapeau de l’islam devant toutes les autres religions.

  2. youssouf Mohamed dit :

    qu’Allah soit loué que les frères Saoudien ont comprit qu’il y a pas une différence de peau ni de race devant Allah accord moins dans sa religion .
    en passant par ses petits mots dressé le salam d’une nouvelle communauté nouvellement entré dans l’islam au Cameroun il s’agit de la tribu Bameliké une zone sans islam ses nouveaux frères sont sans aucun encadrement spirituel qui sollicitent votre coopérations et assistance

    Salamou alaykoum

  3. youssouf Mohamed dit :

    qu’Allah soit loué que les frères Saoudien ont comprit qu’il y a pas une différence de peau ni de race devant Allah accord moins dans sa religion .
    en passant par ses petits mots dressé le salam d’une nouvelle communauté nouvellement entré dans l’islam au Cameroun il s’agit de la tribu Bameliké une zone sans islam ses nouveaux frères sont sans aucun encadrement spirituel qui sollicitent votre coopérations et assistance
    mail: pr_nongni@yahoo.fr
    Salamou alaykoum

  4. Yves Koffi dit :

    Cher Salamu
    Cher Cisse et cher youssoufou

    Je voudrai juste vous rappeler que l’ Arabie Saouditetout comme la mauritanie ou le Liban et bien autres pays voyous est parmi les pays arabes ou l’ esclavage des noirs est encore present. Alors qu’ il mette ce chien de Roi Abdullah nomme a la tet de la grande Mosquee de la Mecque un negre c’ est bien mettre la poudrte aux yeux de toute la communaute internationale.

    Qui donc ne sait pas que il existe meme a present des gens parmi les arabes qui boudent la presence de ce imam a la tete de cette maudite Mecque.Lisez donc ce texte vous pauvre noirs qui suivez ces chiens d’arabes qui pendant 2500 ans ont sans scrupule exporteet castre des noirs pour les amener en captivite pour blanchir leurs noirs en baisant les femmes noirs pour faire disparaitre la race noire sur la planete et en empoisonnant les meres gardant les filles metis pour continuer le blanchissement qui devraient a leur tour coucher avec d’ autres arabes pour en faire les metis de 2eme generation jusqu’ a l’ iextinction de la race noire. Sinon comment comprendre qu’a present les quelques noirs qui y habitent les pays arabes qui se disent arabes bien sur comme les noirs au Tchad qui continuent a se dire arabes alors qu’ ils sont plus noirs que nous, eh bien ces noirs disais-je sont des esclaves, citoyens de seconde ou de quatrieme zone donc interdits de sortir des pays arabes simplement parce que esclaves et prives de passeport. Je ne comprends toujours pas que des Africains continuent a suivre ces chiens des arabes, ces incultes battards dans une religion qui encourage depuis sa creation la traite des noirs.

    La traite négrière arabo-musulmane

    Ibn Khaldoun est un historien, philosophe et homme politique d’Afrique du Nord. Sa façon d’analyser les changements sociaux qu’il a observés dans sa culture lui vaut d’être considéré comme étant à l’avant-garde de la sociologie. Il demeure l’un des penseurs arabes les plus connus et les plus étudiés car il a souvent été présenté comme l’un des pères fondateurs de l’histoire, en tant que discipline intellectuelle, et de la sociologie..

    « Les Noirs appartiennent aux peuples à caractère bestial. Ce sont des sous hommes anthropophages et leur place est plus proche du stade animal. Les Noirs sont les seuls peuples adaptés à l’esclavage, en raison d’un degré inférieur à l’humanité. » Ibn Khaldoun

    .Vincent Monteil indique :
    « Ibn Khaldoun est fort en avance sur son temps [...] Aucun de ses prédécesseurs ou de ses contemporains n’a conçu ou réalisé une œuvre d’une ampleur comparable. »
    ______________________________________________

    Bien que peu argumenté, Le génocide voilé de Tidiane N’Diaye est une solide et importante enquête historique et un réquisitoire accablant pour les Arabes musulmans qu’il présente comme « d’impitoyables prédateurs » (ce sont ses mots.) Pour lui, il n’y a pas le moindre doute que la traite négrière occidentale, qui a duré quand même quatre siècles, n’est rien par rapport à la « génocidaire traite négrière arabo musulmane » qui a duré environs treize siècles et qui a fait environs dix sept millions de victimes.

    Anthropologue, économiste, spécialiste des civilisation négro-africaine, Tidiane N’Diaye ne mâche pas ses mots en détaillant « l’histoire de ses Arabes qui plongèrent les peuples noirs dans les ténèbres du mal absolu », en évoquant massacres, destruction, déportation, traitement inhumain et castraction généralisée. A côté de lui, l’historien Olivier Pétré-Grenouilleau (qui a essuyé une plainte et a failli se faire lyncher par Le collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais avec son essai « Les Traites négrières, Essai d’histoire globale »), c’est de la belle poésie.

    Cette étude traite en profondeur d’un drame passé à peu près inaperçu : la traite des Noirs d’Afrique par le monde arabo-musulman pendant plus de onze siècles.
    Cette traite transaharienne, qui n’a pas totalement disparu de nos jours, a fait au moins 17 millions de victimes. Les razziés, capturés pour la plupart d’entre eux au Darfour et en Mauritanie, étaient contraints de traverser le désert à pied pour rejoindre le Maghreb, et l’on peut estimer que les trois-quarts d’entre eux ne survivaient pas : encore aujourd’hui, les pistes suivies par les captifs sont jalonnées par une longue ligne d’ossements humains et de débris de tissus…
    Pourtant, cette traite négrière a été minimisée, et continue à l’être, contrairement à la traite occidentale vers l’Amérique. Pourquoi ? Parce que seule la conversion à l’islam permettait d’échapper à l’esclavage, la majeure partie de l’Afrique est devenue musulmane, d’où une forme de fraternité entre le côté « blanc » et le côté « noir » du continent, et une volonté commune de « voiler » ce génocide.
    Historique, documenté, écrit avec une grande sensibilité, Le génocide voilé est aussi un livre polémique et très courageux. La personnalité de l’auteur, lui-même noir et musulman, aurait pu l’amener à maintenir le voile ; il a préféré s’en réclamer pour révéler sans détours une vérité qui va forcément déranger.

    Tidiane N’Diaye est écrivain et anthropologue
    Le Génocide voilé, Gallimard (250 pages)

  5. Bakayoko Namory dit :

    Vraiment je suis très très content d’apprend qu’un noir est nommé parmis les plus grands Imams de la mecque.Le roi Abdallah a fait une merveille pour montrer aux Arabes,aux Blancs et aux autres pays Arabes qui à présent continuent de différencier les gens voyent ce que le grand roi Abdallah a nommé un noir Imam pour dire que l’islam ne fait pas de racisme donc je suis fier d’attend ça qu’Allah accord au roi Abdallah une longue vie qu’il me nomme aussi un jour, le jour qu’on se racontera.Assallamu Alleikum.

  6. loukimane coulibaly dit :

    vraiment je suis content que l’islam soit compris par les musulmans. sait une fierté pour les musulmans dieu merci pour les musulman du monde entier. le monde doit êtres comme sa. non et non racisme. wa salamoualeikoum .écrit par l’imam coulibaly

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...