TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

25 août, 2008

Présidentielles USA : qui est Joe Biden

biden1.jpgElection présidentielle américaine

Présidentielles USA : qui est Joe Biden

Linternationalmagazine.com – La redaction , publié le 23/08/2008

Choisi par le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama comme son colistier, Joseph Biden, est un expert en matière de sécurité nationale. Son choix vise, selon les experts, à contrebalancer l’inexpérience présumée de Barack Obama en matière de politique étrangère.

Légende

–>

A 65 ans, l’élu du Delaware a derrière lui 35 ans de Sénat, dont il est l’un des poids lourds : Biben a plusieurs fois été président de la prestigieuse Commission des Affaires étrangères, mais aussi de la Commission judiciaire, qui gère la législation criminelle, les questions constitutionnelles et les auditions des candidats sélectionnés à la Cour suprême.

Natif de Scranton (Pennsylvanie), d’origine catholique-irlandaise et issu d’un milieu ouvrier, Biden pourrait aussi aider Obama à séduire l’électorat col bleu. Ces électeurs étaient acquis à Hillary Clinton, et Obama peine pour le moment à les convaincre.

Un début de carrière marqué par un drame

Le début de sa carrière politique a été marqué par un drame. Un peu plus d’un mois après son élection comme sénateur, une semaine avant Noël, sa femme et sa fille de 13 mois sont tuées dans un accident de la route. Seuls ses deux jeunes garçons survivront à ce terrible accident.

L’aîné de ces garçons, Beau, 39 ans, est aujourd’hui ministre de la Justice du Delaware. Egalement capitaine dans une unité de la Garde nationale de cet Etat, il doit partir pour l’Irak en octobre. Son autre fils, Hunter, 38 ans, est avocat à Washington. Ce drame familial ainsi que la découverte d’un anévrisme au cerveau en 1988, ont forgé son caractère. M. Biden a survécu a tant de catastrophes qu’il semble insubmersible. Joe Biden vit avec sa seconde épouse, Jill avec qui il a eu une fille âgée aujourd’hui de 27 ans.

Favorable à l’intervention américaine en Irak en 2003, il a depuis regretté son vote

Disposant d’entrées dans toutes les grandes capitales, ce spécialiste de la politique étrangère, qui était récemment en Géorgie, pourrait assurer la crédibilité du jeune candidat Obama sur ces questions épineuses. « Biden fournit à Obama ce dont il a besoin », estimait vendredi David Brooks, un chroniqueur conservateur du New York Times. Selon M. Brooks, les atouts de M. Biden sont ses racines dans la classe ouvrière, son honnêteté, sa loyauté et son expérience. Lors des attentats du 11 septembre 2001, Biden présidait pour la première fois de sa carrière la Commission des affaires étrangères du Sénat et avait aussitôt exhorté le président Bush à demeurer « patient, résolu et prudent ».

Contrairement à Barack Obama, qui était opposé à la guerre en Irak, Biden a appuyé la résolution de 2002 autorisant la guerre, mais a pris ses distances face à la politique étrangère de la Maison Blanche, estimant que les Etats-Unis devaient « éliminer » Saddam Hussein mais qu’une attaque unilatérale était « la pire option ». « Je regrette mon vote », déclarait-il l’an dernier au magazine spécialisé Politico. Il avait écrit en 2006 qu’un retrait des soldats américains d’Irak était souhaitable à l’horizon 2008, une position proche de celle du candidat démocrate à la présidence Barack Obama qui est en faveur d’un retrait en 16 mois après sa prise de fonction.

Célèbre pour sa langue bien pendue

Dans le combat politique, Biden, qui n’hésite pas à monter au front et frapper fort, pourrait en outre endosser le rôle du « méchant » dans une campagne de plus en plus violente, où les coups bas pleuvent.

Lorsqu’il renonça à briguer l’investiture démocrate début janvier, après une piètre performance lors des caucus de l’Iowa, Biden, célèbre pour sa langue bien pendue, avait en outre balayé d’un revers de main l’idée d’être numéro deux… « Je ne suis pas candidat à la vice-présidence. Je ne l’accepterais pas si qui que ce soit me la proposait. En fait, je préférerais rester président de la Commission des Affaires étrangères plutôt qu’être vice-président« . Il avait aussi déclaré l’an dernier que Barack Obama « était le premier Afro-Américain consensuel qui s’exprime bien, qui soit brillant, propre et séduisant ». Cette déclaration maladroite, dont le clan Obama ne semble pas rancunier, n’est pas la seule bourde de la longue carrière de Joseph Biden connu pour sa répartie et ses répliques parfois assassines.

Quelques ratés dans ses courses à la présidence

Le sénateur du Delaware avait participé en 1987 à la course à l’investiture démocrate, mais s’était retiré après la diffusion, par son rival Michael Dukakis, d’une vidéo où il plagiait en les distordant des morceaux de discours du leader des travaillistes britanniques, Neil Kinnock. « Les faiblesses de Biden sont superficielles. Il a dit un certain nombre de choses idiotes au fil des ans (…) mais cela ne fera pas mal au candidat démocrate car les électeurs sont assez intelligents pour pardonner les défauts authentiques d’une personne authentique« , a dit M. Brooks.

Les esprits chagrins reprocheront sans doute à Obama d’avoir choisi comme adjoint un vieux routier du sérail washingtonien, à mille lieues de ses discours sur le changement, le sang neuf et la « politique autrement ». Mais selon un de ses principaux conseillers, Obama commence à en avoir assez de la « révérence » que son équipe manifeste pour ce message de changement, et sa priorité est de faire tout ce qu’il faut pour gagner.

 

http://www.linternationalmagazine.com/article5175.html

Laisser un commentaire

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...