TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

31 octobre, 2007

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a été porté mardi à la tête de Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), succédant au président du Congo, Denis Sassou Nguesso. [afriquecentrale.com]

Classé dans : AFRIQUE ET DIASPORA,GEOPOLITIQUE,PANAFRICANISME — tebawalito @ 13:11

unionafri.jpgUnion Africaine

Jean Ping aux commandes de l’UA ?

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a été porté mardi à la tête de Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), succédant au président du Congo, Denis Sassou Nguesso.

Au cours de la 13e conférence de cette organisation, mardi à Brazzaville, les participants ont décidé de présenter la candidature de Jean Ping, vice-Premier ministre gabonais, au poste de président de la Commission de l’Union africaine (UA).

Outre MM. Sassou et Kabila, les présidents Omar Bongo Ondimba (Gabon), Fradique de Menezes (Sao Tomé et Principe) et François Bozizé (Centrafrique) ont participé à la réunion.

La conférence a été consacrée notamment au développement du libre-échange ainsi qu’aux négociations entre l’Afrique centrale et l’Union européenne, en vue de la signature d’un accord de partenariat économique, selon des sources officielles.

Lancée le 1er juillet 2004, cette zone de libre-échange n’est pas encore effective. « En matière d’intégration économique, nos réalisations demeurent encore faibles, pour des raisons dues en particulier à l’enclavement », a indiqué le secrétaire général de la CEEAC, Louis Sylvain Goma.

Créée en 1983, la CEEAC regroupe dix Etats (Angola, Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique, Guinée équatoriale, Burundi, RDC, Tchad et Sao Tomé et Principe).

Publié le 31 octobre 2007.

Centre de formation bientôt installé par l’Onu [afriquecentrale.com]

Classé dans : AFRIQUE ET DIASPORA,GEOPOLITIQUE,PANAFRICANISME,POLITIQUE — tebawalito @ 13:01

Centre de formation bientôt installé par l’Onu

Le secrétaire d’Etat français à la Coopération et à la Francophonie, Jean-Marie Bockel, a annoncé lundi à New York la création prochaine au Cameroun d’une école internationale de formation de troupes africaines destinées aux opérations de maintien de la paix de l’ONU en Afrique. Dans une rencontre avec la presse au siège de l’ONU, M. Bockel a indiqué être venu participer au lancement, auprès des Etats membres de l’Organisation mondiale, d’un appel à contributions pour cette école, dans laquelle la France sera « très fortement engagée ».

Il s’agira d’un centre « de formation de troupes – police, gendarmerie, armée – de maintien de la paix sur le continent africain », a-t-il dit.
Il sera établi à Awaé, à 65 km au nord de Yaoundé, où existe déjà une école de ce type, qui sera donc agrandie et internationalisée. Paris est déjà engagé dans l’école existante, « en termes de formation et de financement », a ajouté le ministre.

Cette Ecole internationale des forces de sécurité intérieure (Eifors) « prendra une autre ampleur puisqu’elle s’adressera non seulement à des cadres et des officiers mais également à des unités entières, pour les former à ces situations parfois bien particulières du maintien de la paix », a déclaré M. Bockel.

Le Cameroun, a-t-il précisé, a été choisi car c’est un pays à la fois francophone et anglophone et « il faut que ces soldats, ces policiers, puissent être adaptés aux différents terrains ».

L’opération se fait avec le soutien de l’ONU et de son département du maintien de la paix (DPKO), qui est dirigé par le Français Jean-Marie Guéhenno, a indiqué le ministre. Ce département dispose d’une division police et l’ONU est généralement très preneuse d’effectifs de police et de gendarmerie pour ses nombreuses opérations de maintien de la paix dans le monde comme en Haïti et prochainement au Tchad.

L’appel à contributions a réuni une soixantaine de pays, parmi lesquels les grands pays industrialisés et de nombreux pays africains, a-t-on indiqué de source diplomatique. Le Canada s’est notamment dit très intéressé, selon cette source.

La France pour sa part envisage une contribution à hauteur d’un million d’euros pour l’investissement. Pour le fonctionnement, elle prendra une quote-part qui sera fonction des autres engagements, a précisé cette source, sous couvert de l’anonymat.
L’école devrait prendre son rythme de croisière courant 2009 et l’objectif pour la première année est la formation de 1.000 policiers, a-t-elle encore indiqué.

M. Bockel avait effectué début octobre une visite au Cameroun, lors de laquelle il avait évoqué le lancement de cette école avec le président Paul Biya.

Publié le 23 octobre 2007.

A VOUS DE JUGER????????

Classé dans : AFRIQUE ET DIASPORA,BLACK LIBERTY,GEOPOLITIQUE,POLITIQUE — tebawalito @ 12:59

debyi.jpgphoto de afriquecentrale.com

P.BIYA du Cameroun et N.SARKOZY de la France : Les priorités de Paul Biya

Classé dans : AFRIQUE ET DIASPORA,GEOPOLITIQUE,POLITIQUE — tebawalito @ 12:55

biyaetsarko.jpgLes priorités de Paul Biya

Le président français Nicolas Sarkozy a reçu vendredi à l’Elysée son homologue camerounais Paul Biya pour un entretien en tête-à-tête au cours duquel les deux hommes ont notamment passé en « revue » la coopération bilatérale, a indiqué M. Biya à la presse. « Nos entretiens ont porté sur une sorte de revue de la coopération bilatérale (…) nous sommes parvenus à la conclusion que cette coopération se portait très bien », a déclaré le chef de l’Etat camerounais.

« Le Cameroun, comme beaucoup de pays africains, a traversé une période économique difficile du fait des programmes d’ajustement structurel dus à la crise. La France a été présente, elle nous a soutenus, elle nous a aidés, je tenais à en remercier le président », a-t-il ajouté.

Se félicitant que l’Afrique figure parmi les « priorités » affichées par le nouveau locataire de l’Elysée, Paul Biya a aussi indiqué l’avoir remercié « pour les actions qu’il a entreprises en liaison avec les autres partenaires européens pour essayer d’apporter une solution à des situations de crise telles qu’au Darfour, au Tchad et en RCA (République centrafricaine) ».

Interrogé sur l’intention prêtée à des députés camerounais de faire modifier la Constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat, le président Biya a répondu que « le problème des prochaines élections n’est pas tout à fait d’actualité ».

« Dans l’immédiat, j’ai de plus grandes urgences: la lutte contre le sida, la lutte contre la pauvreté, la lutte pour le bien-être des Camerounais, la lutte pour la paix et la sécurité en Afrique, on ne peut pas inverser les priorités (…) les élections se feront avec qui, je ne sais pas », a-t-il conclu.

Le président Biya, 74 ans, est depuis 1982 à la tête du Cameroun, dont la France est le premier bailleur de fonds. Il a entamé en 2004 son dernier mandat présidentiel qui doit s’achever en 2011.

Photo (C) Elysee.fr

Publié le 27 octobre 2007.

Biya : « Les Africains doivent cesser de se plaindre du passé colonial(…) »[AFRIQUE CENTRALE.COM]

biya.jpgCameroun

 

Biya : « Les Africains doivent cesser de se plaindre du passé colonial(…) »

Le président Paul Biya, à la tête du Cameroun depuis 25 ans, a estimé mardi que la politique africaine de la France est marquée par une « rupture dans la forme » mais une « continuité dans le fond » depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la tête de l’Etat français en mai.

« Je pense qu’il y a plus rupture dans la forme et continuité dans le fond. Maintenant la nouvelle politique africaine de la France est en cours d’élaboration et il y a peut-être des changements, mais je crois que la rupture est surtout formelle », a déclaré M. Biya sur la chaîne de télévision France 24.

Le président Biya, 74 ans, dirige depuis 1982 le Cameroun, dont la France est le premier bailleur de fonds. Il a entamé en 2004 son dernier mandat présidentiel qui doit s’achever en 2011.

M. Sarkozy a assuré vouloir faire table rase de la « Françafrique », terme qui désigne les relations étroites nouées depuis les indépendances entre les dirigeants français et les régimes africains, marquées par certaines pratiques controversées (corruption, réseaux d’influence notamment).

« J’observe qu’il veut maintenir une continuité, une discussion ouverte, il veut savoir ce que les Africains veulent et la France verra ce qu’elle peut faire », a expliqué le chef de l’Etat camerounais, qui a été reçu vendredi à Paris par M. Sarkozy.

Paul Biya a salué le discours que le président français avait prononcé en juillet à Dakar comme posant « les jalons d’une nouvelle ère de coopération entre la France et l’Afrique ». Ce discours a valu à M. Sarkozy les critiques de responsables et intellectuels africains.

« Ce que moi j’ai surtout retenu, c’est qu’il fallait que les Africains cessent de se plaindre du passé colonial, de l’aliénation coloniale et qu’ils assument le double héritage : l’héritage africain – qui est le leur, qui est inné – et ce qu’ils ont pu acquérir au contact avec les milieux occidentaux, et qu’ils se tournent vers l’avenir », a dit M. Biya.

Par ailleurs, M. Biya a souhaité la présence du président zimbabwéen Robert Mugabe au sommet Europe-Afrique, prévu en décembre à Lisbonne.

« Je souhaiterais que nos amis européens et notamment la Grande-Bretagne accepte que toute l’Afrique qui veut y participer y participe », a-t-il dit.

Publié le 30 octobre 2007.

Guinée Equatoriale : Sarkozy médiateur entre Obiang et Bongo ?[Afriquecentrale.com]

Classé dans : AFRIQUE ET DIASPORA,GEOPOLITIQUE,POLITIQUE — tebawalito @ 12:40

sarkomediateurobiangetmbongo.jpgGuinée Equatoriale

 

Sarkozy médiateur entre Obiang et Bongo ?

Téodoro Obiang Nguema, le président de Guinée Equatoriale, a été reçu mardi matin à Paris par son homologue français Nicolas Sarkozy. Les deux hommes ont évoqué les relations bilatérales qui sont en pleine croissance depuis le boom pétrolier intervenu dans cette ancienne colonie espagnole. Les entreprises françaises (BTP, telecom, notamment) y sont largement présentes.

MM. Obiang et Sarkozy ont sans doute aussi évoqué le différend territorial qui oppose depuis des années la Guinée Equatoriale et le Gabon à propos des îlots de Mbanié et Corisco. Des territoires microscopiques que se disputent les deux pays en raison de la présence supposée d’importants gisements de pétrole.

Libreville est favorable à une éventuelle médiation du président Nicolas Sarkozy a déclaré jau début du mois d’octobre le porte-parole du gouvernement gabonais René Ndemezo Obiang.

« Nous ne pouvons voir aucune objection (…) à une initiative qui pourrait être celle d’une médiation, si elle devait venir du président Nicolas Sarkozy nous ne pourrions que la saluer puisque c’est un ami du Gabon », a affirmé le ministre de la Communication à des journalistes.

« Les efforts de médiation, s’il les acceptait, ne pourraient en aucune manière gêner le Gabon, bien au contraire », a-t-il ajouté. « L’initiative que le président français pourrait éventuellement prendre est une initiative qui serait saluée par le Gabon ».

René Ndemezo Obiang a souligné que l’hypothèse d’une médiation française avait été « évoquée » ces derniers jours par le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. Il a jugé qu’il s’agissait de la part de Malabo d’une « démarche positive ».

Le ministre gabonais est par ailleurs revenu sur « l’idée d’une exploitation commune (du pétrole) de la zone concernée sur l’île Mbanié et aux alentours », défendue depuis plusieurs années selon lui par le président gabonais Omar Bongo Ondimba.

« Si maintenant cette idée est partagée par les dirigeants équato-guinéens, cela pourrait (…) constituer une avancée importante dans la recherche d’une solution négociée à ce problème », a-t-il estimé.
En photo : le président Obiang Nguema répondant à la presse à la sortie de son entretien avec Nicolas Sarkozy

© Elysée M. Klein

Publié le 30 octobre 2007.

20minutes.fr Les Européens aux mains du Tchad/Rama Yade sous le feu des questions à l’Assemblée

ramaylassemble.jpgarchedezoe.jpg20minutes.fr

Les Européens aux mains du Tchad

 

 

Les neuf Français qui étaient en garde à vue au Tchad ont été officiellement inculpés la nuit dernière pour « enlèvement de mineurs » et « escroquerie » dans le cadre de « l’affaire de L’Arche de Zoé ». Ils encourent des peines « de cinq à vingt ans de travaux forcés », selon le procureur tchadien. Les sept Espagnols de l’équipage de l’avion, un sous-préfet et un chef de quartier tchadiens, sont poursuivis pour « complicité ». L’Espagne a manifesté son « désaccord » et demandé la libération de ses ressortissants. Tous avaient été arrêtés jeudi à Abéché, la principale ville de l’Est tchadien à la frontière soudanaise, alors que l’association française L’Arche de Zoé s’apprêtait à faire partir 103 enfants pour la France.

Première manifestation d’hostilité ? attisée par le président tchadien Idriss Déby ?, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies hier matin à Abéché pour manifester leur colère. « La France est complice, la colonisation, c’est fini », a lancé l’une d’elles.

Les Européens, dont trois journalistes français, attendaient hier leur probable transfert dans la capitale, N’Djamena. Le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a réagi en déclarant que sa vision de l’action humanitaire n’était pas qu’on puisse « agir sans règles » dans un pays étranger. De son côté, Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il allait « essayer de trouver des accords » pour que « personne ne perde la face », et répété que cette association a agi à « tort ».

sur www.20minutes.fr

Toute l’actualité de l’affaire

 

F. Vincent (avec AFP)
20 Minutes, éditions du 31/10/2007 – 07h12

dernière mise à jour : 31/10/2007 – 08h39

 Mercredi 31 Octobre 2007 – Mise à jour : 11h17

Le 20 minutes de votre ville :

Rama Yade sous le feu des questions à l’Assemblée

Séance chahutée hier à l’Assemblée nationale. Pressée de questions, la secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Rama Yade, a martelé que Paris ne pouvait pas arrêter l’opération de l’association L’Arche de Zoé. « Fallait-il mettre les responsables de L’Arche de Zoé préventivement en prison ? Fallait-il dissoudre l’association au mépris des règles, sur la foi de ses intentions ? », a répondu Rama Yade au député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence, Jean-Louis Bianco, qui l’interrogeait sur l’inaction apparente de la France. Pour la secrétaire d’Etat, ce n’est pas la responsabilité des autorités françaises qui est en cause mais « la responsabilité individuelle ». « A partir du moment où un responsable associatif décide délibérément et de manière clandestine d’agir en dehors des règles, il faut qu’il assume la responsabilité de ses actes », a-t-elle plaidé.

- ©2007 20 minutes

20 Minutes, éditions du 31/10/2007 – 07h13

dernière mise à jour : 31/10/2007 – 07h13

RAMA YADE A AFRCAGORA/ A AUBERVILLIERS/cachan

Image de prévisualisation YouTube

RAMA A AUBERVILLIERS

Image de prévisualisation YouTube

RAMA YADE A AFRCAGORA

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

CACHAN CLIP

30 octobre, 2007

RAMA YADE ET FADELA AMARA EN BANLIEUE/BANLIEUE ZINED ET BOUNA[youtube]

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

RAMA YADE ET FADELA AMARA EN BANLIEUE AULNAY SOUS BOIS

http://www.dailymotion.com/swf/http://www.dailymotion.com/related/5560697/video/x30zxk_le-cynisme-de-la-petite-icone-rama_news

RAMA YADE A AUBERVILLIERS chez les squatteurs

http://www.dailymotion.com/swf/http://www.dailymotion.com/related/5551635/video/x35n7s_ridan-rentre-chez-toi_politics

RIDAN rentre chez toi

Image de prévisualisation YouTube

Discrimination à l’embauche capital/ Bwemba Bong soutien R.YADE/Rama YADE Chez les squatteurs [Dailymotion]

 

SOUTIEN A FADELA ET RAMA YADE QUI SE SONT MOUILLEES, POUR LA BONNE CAUSE

[a=http://www.dailymotion.com/swf/http://www.dailymotion.com/relevance/search/capital+racisme/video/x2ug8_racismediscrimination-a-lembauche_dating]

[a=http://www.dailymotion.com/swf/http://www.dailymotion.com/video/x3948c_zemmour-vs-passionpc131007_politics]

[a=http://www.dailymotion.com/swf/http://www.dailymotion.com/video/x2z0d1_bwemba-bong-sur-lactualite-de-la-re_politics]

[ahttp://www.dailymotion.com/swf/http://www.dailymotion.com/related/4992661/video/x2x8ni_expulsion-divoiriens-a-aubervillier_news]

12345...15
 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...