TEBAWALITO

blog de la fraternité avec la diaspora noire. Ceux a qui cet appel fait echo, venez et matez mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 19 septembre 2007

19 septembre, 2007

RAMA YADE DEMISSIONNEZ DE CE GOUVERNEMENT RACISTE ET ANTI DROIT DE L’HOMME

Classé dans : POLITIQUE,RACISME ET ANTIRACISME CONTEMPORAIN — tebawalito @ 4:45

1182255216038.jpg354458yadefillon.jpgramayade1.jpgramayade.jpgmandelawideweb430x3421.jpg

 

MADAME LA SECRETAIRE D’ETAT AUX DROITS DE L’HOMME RAMA YADE AYEZ LE COURAGE DE RAISONNER CE GOUVERNEMENT. LES DROITS DE L’HOMME INCOMBENT AU MINISTRE B.KOUCHNER ET VOUS. CE DERNIER NE SEMBLE PAS SOUTENIR CETTE LOI. VOUS N’AVEZ PAS FRANCHEMENT VOTRE PLACE AUPRES D’UN GOUVERNEMENT, QUI VOUS A FAIT APPEL ET QUI EN MÊME TEMPS MALMENE CEUX QUI VOUS RESSEMBLENT. CHAPEAU A VOTRE INTERVENTION A AUBERVILLIERS. VOUS AVEZ GAGNE L’ESTIME DES NOIRS. LA BALLE EST ENTRE VOS MAINS. METTEZ EN GARDE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE CONTRE  DE TELLES DECISIONS. CAR ELLES NE GRANDISSENT PERSONNE ET RENDENT IMPOPULAIRE. NOUS AVONS BIEN COMPRIS VOS QUALITES HUMAINES NE CHANGEZ PAS. RESTEZ COMME VOUS ÊTES.

REMERCIEMENT AU JOURNAL LIBERATION POUR SA PRISE DE POSITION ET SON SOUTIEN AUX IMMIGRES DANS CETTE LOI ANTI DROIT DE L’HOMME D’ADN

Classé dans : POLITIQUE,SOCIETE ET DIVERS — tebawalito @ 4:23

REACTIONS A L’AMENDEMENT TEST d’ADN 18/9/07 RECU PAR LIBERATION

Immigration: le test ADN «n’est pas un tabou»

Brice Hortefeux, ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, reprend à son compte l’amendement de Thierry Mariani, tout en promettant des garanties.

Par Sibylle Vincendon

Gwenn À Zacarien
Bonjour. Dites-moi, c’est dans « Surveiller et Punir » ou dans « les mots et les choses » que vous avez trouvé Sarko et Hortefeux ? Ne serait-ce pas plutôt dans « Histoire de la Folie » ? Foucauld cautionnant le fichage génétique des immigrés : on croit rêver ! Ou bien alors parlez-vous de Jean-Pierre Foucault ? Vous savez, ce n’est pas lui le philosophe… Comment dire : pas dans le strict sens du terme. C’est vrai que des Foucault, y’en a tellement… Faudrait faire des tests génétiques, tiens… On y verrait plus clair. Quand à vous pavaner sur une chaire de l’ENS… Là, je dois dire que vous y allez fort ! Pourquoi être modeste ? Vous pourriez vous proclamer directement « meilleur philosophe de France », comme le gros Raymond était « meilleur économiste de France », ça aurait de l’allure, ça en impose. C’est sûr, personne n’oserait plus se moquer et remettre votre foucaldisme en cause. Un vrai foucaldisme de gueule… Mardi 18 Septembre 2007 – 23:50
Ufex S’il vous plait
Il est intolerable de rester une journée de plus en laissant ce type de doctrine sur le sol Français, aux armes s’il vous plait, manifestons, et ne lachons rien jusqu’à la suppression de ce ministére honteux et de cette politique anti-nationale… Mardi 18 Septembre 2007 – 23:34
Mounir Police de l’ADN
Avec sa sortie sur l’hérédité de la pédophilie, Sarkozy nous avait fait comprendre que le fichage ADN en matière de police était à l’ordre du jour. Cette fois, ce sont les immigrés qui sont le prétexte. Il ne faut pas se tromper, les immigrés ne sont qu’un prétexte, le véritable objectif est de mettre en place un fichier ADN de police, pour tous les résidents sur le territoire français. C’est l’offensive de police biométrique qui se poursuit, méthodiquement, inexorablement. quant Hortefeux dit que l’ADN n’est pas un tabou, c’est un aveu de totalitarisme. Peu de gens le savent, hormis dans les cercles intello-catholiques, mais le libéralisme est notre prochain système totalitaire. Mardi 18 Septembre 2007 – 23:18
dérangeant Et ce n’est qu’un début
avec le boom démographique en cours dans les pays du tiers-monde. Comment les occidentaux vont défendre leur bifteak face aux dizaines de millions de migrants ? Le futur sombre est en marche et il n’est que la conséquence de ce que l’Occident a semé et continue a semé en distillant sa médecine partout sur la planète sans se soucier de comment occuper et faire vivre tout ce petit monde. Comment croyez-vous que nos pays ont fait par le passé pour « gérer » leur surplus démographique ? Par la colonisation et un expansionisme effréné tout simplement…. Mardi 18 Septembre 2007 – 23:16
Epsilon @ Catherine
Dois-je rappeler que les « bien-pensants » come vous les appelez, ce sont vos petits copains du gouvernement?? Vous venez ici nous faire un discours de mépris et de haine digne de votre super mentor, le Sarko Suprême? Je crois que vous n’avez pas bien compris la situation. Votre argument de la pensée unique, vous pouvez le laisser là où vous savez…ne nous prenez pas pour des cons, on en a déjà vu passé des gens comme vous…vous n’etes ni la première, ni la dernière mais laissez-moi vous dire une chose: votre droite décomplexée là, profitez-en bien car ça va pas durer comme ça bien longtemps…continuez comme ça et la France se déchirera en deux et il faudra pas venir pleurer après, ok? Vous voulez vous débarasser des gens de gauche c’est bien ça? C’est nous qui allons vous envoyer voir le monde…vous voulez faire subir et faire payer aux immigrés honnêtes des tets ADN au nom du peu de fraudeur qu’il y a? C’est bien ça votre kiffe, non? Ou alors vous pensez que les immigrés sont tous des fraudeurs?? Mais dites-le, ne vous gênez-pas…soyez décomplexée madame! Faites-vous plaisir, vous dormirez mieux après! Mardi 18 Septembre 2007 – 23:13
hgo04 Et oui, les temps changent…
Mais bientot les socialistes diront du bien de ce test, quand ils se rendront compte que la majorité de la population est dans ce sens.. Comme je me souviens des « bagarres » concernant ces mêmes test pour les auteurs de crimes sexuels… Où sont passés les anciens opposants??? Mardi 18 Septembre 2007 – 23:06
Rassembleur hehe
Les beruriers noirs disaient : » Alors on vous faisait confiance, plus jamais de 20% plus jamais , nous serons toujours contre… Soyez là à toutes les manifestations nazis et empechez les car nous sommes noirs, nous sommes jaunes etc etc et ensemble nous sommes de la dynamite ». Il chantait aussi « Vive le feu »… Monsieur Sarkosy la fin de votre régne approche ainsi que pour vous , misérable et honteuse majorité. Mardi 18 Septembre 2007 – 23:00
Marie-France et après l’ADN?
On aura la puce sous-cutanée dans la main de la société verichip avec le code à trois fois six chiffres (666)? Allez, je préfère être rétrogade et libre ou un être humain libre et fier et pas un animal de compagnie (ou une bête de travail et de consommation) à tatouer sous la décision de quelques mégalos milliardaires qui donnent des mauvaises idées à des hommes politiques. Mardi 18 Septembre 2007 – 22:56
Socio Extrait Axel Kahn
« Que fera-t-on – et cela ne sera pas rare si les analyses sont faites dans de bonnes conditions – si une femme désirant rejoindre son époux a trois enfants, dont un d’un père différent ? Un bâtard, en quelque sorte… Faudra-t-il que sa mère l’abandonne, partant avec seulement deux de ses enfants ? ou bien qu’elle renonce définitivement à reconstruire sa famille ? »  Mardi 18 Septembre 2007 – 22:46
lostin les fraudes
ce que j’ai du mal à comprendre dans cette histoire c’est comment il est possible que les fraudes soient si nombreuses dans ce domaine ? il est déjà presqu’impossible de faire venir sa propre famille (conditions de revenus, taille de l’appartement, …), pourquoi est-ce qu’un étranger s’amuserait aussi à faire venir ses neveux, ses nièces, et tout son village ? a-t-on comptabilisé les prétendues fraudes au nom desquelles on va bientôt s’atteler au fichage génétique des étrangers — et, soit dit en passant, pourquoi un étranger ne pourrait pas adopter ? et pourquoi ne pourrait pas considérer comme sa fille ou son fils adoptif un enfant sans qu’un état civil défaillant l’ait enregistré comme tel ? les problèmes posés par une telle mesure sont infinis, même en dehors des questions éthiques… (j’hallucine en lisant les réactions, pays d’inconscients…) Mardi 18 Septembre 2007 – 22:27

Immigration: le test ADN «n’est pas un tabou»

Brice Hortefeux, ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, reprend à son compte l’amendement de Thierry Mariani, tout en promettant des garanties.

Par Sibylle Vincendon

pierre procédure
la procédure est la suivante : – la préfecture donne un avis favorable pour un regroupement familial – la famille fait sa demande de visa auprès du consulat de france dans le pays du demandeur (demande payante) – le consulat tarde à répondre – la préfecture presse la famille d’appliquer son avis – la famille se voit demander de nouveaux papiers improbables par le consulat – le consulat propose un test ADN pour accélérer la procédure – la famille sous pression de la préfectue, accepte – le consulat reffuse le test local « non conforme » et propose « le » test homologué par la france, 800 € – Le migrant se voit obligé de passer un test de français… 600 mots à maîtriser(En moyenne, un français maîtrise 400 mots). – Le migrant, lettré remarquable se voit accordé un visa. Pour répondre à certains… nous allons enfin partir de france, nous attendions encore un peu, au cas où… mais là, en effet, il est temps de vous laisser entre vous…  Mardi 18 Septembre 2007 – 22:27
Julien @Zancarini
Hé, Jean-Claude, franchement… Concentre-toi sur le républicanisme florentin et laisse Foucault en dehors de tout ça, stp… Il est absurde de donner un sens à l’amendement présenté aujourd’hui en invoquant la pensée de M.F et en décontextualisant ses phrases, non ? Tu vas bientôt nous dire qu’Hortefeux et Sarkozy sont les fils spirituels de l’auteur de « Surveiller et punir » ?! Tu nous prendrais pas un peu pour des cons ? Et Hortefeux qui « dynamise ce qu’est une identité nationale aujourd’hui » !!! Dis donc, c’est bien, j’ai pas fait l’ENS mais maintenant je sais pourquoi : c’est parce que j’ai horreur que des vieux cons me prennent pour un con. Mardi 18 Septembre 2007 – 22:23
Guy plus choqué
Il y a vingt ans, cette mesure m’aurait choqué. Depuis, j’ai été contraint de quitter mon quartier du 93 devenu invivable, puis de mettre mes trois fils dans le privé puisque le collège public était devenu invivable. Aujourd’hui, ces mesures de contrôle me semblent de bon sens. O tempora, o mores… Mardi 18 Septembre 2007 – 22:17
A PROPOS DE @Dynamite & ici londres
Non les gars. Vous donnez trop à l’inculte et vieux Zacarin. Il n’enseigne rien du tout à l’E.N.S. Au regard de ses confusions mentales, il enseigne ( ? ) peut-être ( ? ) à l’école normale d’instituteur. C’est peut-être le motif qui le rend plus que très mauvais foucaldien. Zacarin fait partie des ratés des Concours ( Agrégation de philosophie ) : il « compense » en « sublimant » ; sur Libé. Pauvre type de l’Ump sarkozienne. Mardi 18 Septembre 2007 – 22:14
Pascal Merci les 53%
Grâce à vous, la France est entrain de devenir un pays cauchemardesque ! Pays des droits de l’Homme ??? Dans tes rêves mon gars ! Mardi 18 Septembre 2007 – 22:11
Socio Ecran de fumée
Vous ne croyez pas que toutes ces histoires sur l’immigration prétendument responsable de tous nos maux ne sont qu’un écran de fumée destiné à cacher l’inefficacité de la politique économique de Sarkozy : croissance en berne, exportations françaises à la ramasse, etc ? Mardi 18 Septembre 2007 – 22:07
Archenar Démocratie chérie
J’écris ton nom en lettres de sang, car avec ceux qui gouvernent la France depuis quelques mois, elle ne sera bientôt plus qu’un doux souvenir. Je n’en veux pas de ce monde que ces paranos nous préparent ! La Terre aux terriens et fuck les tests ADN ! Mardi 18 Septembre 2007 – 22:06
ici londres douce France, beau pays de mon enfance
Zancarin je ne regrette pas d’avoir arrêté mes universités au certficat d’étude primaire et de ne pas être allé à ENS, quel soulagement de ne pas avoir été votre élève, avec de telles théories, vous êtes bien avec le rouquin d’Hortefeux, vous me faites vomir avec vos théories fumantes qui me rappelle Pécheu, Pétain, Darlan, Darquier, Laval, Beaudouin, de Brignon, Céline, l Vigan et coinsort. A cette époque, il y avait des « justes », mais de nos jours … Mardi 18 Septembre 2007 – 21:55
Bagolut Pour Zancarin
Tu pourras te donner tout le mal que tu veux, tu ne pourras jamais faire rentrer les actes de ces gens dans le cadre de la pensée de Michel Foucault. Ou dumoins dans le sens de sa pensée; Par contre , on peut voir que Foucault était visionnaire quant à la société que nous prépare ce gouvernement: fondée sur la méfiance généralisée, le bio-pouvoir (les politiques de santé publiques hygiénistes et normalisantes), la société de contrôle disciplinaire (pas besoin d’exemple ça parle à tout le monde). Donc Foucault avait anticipé la bêtise crasse et dangereuse que nous subissons aujourd’hui (et plus tu es faible et plus tu trinques). Donc oui, cher lecteurs de Libé, relisez Foucault, vous y puiserez les meilleurs argumentaires anti-Sarkozystes. Mardi 18 Septembre 2007 – 21:52
Socio Test ADN pour Sarkozy
Bonne idée le test ADN, je propose qu’on l’applique aux enfants de Sarkozy pour vérifier s’il est bien le père ! Mardi 18 Septembre 2007 – 21:52
C.Mouchard Gros enjeux
Il y a tellement d’enjeux avec tous les budgets de protection sociale que je suis favorable à l’idée du test sachant qu’il me paraît évident que le coût doit être pris en charge par le candidat à l’immigration. On demande bien des cautions et des dossiers médicaux dans beaucoup de pays Mardi 18 Septembre 2007 – 21:51
Igor Mortis ok
Personnellement, la tournure Orwellienne que prend notre société m’effraie : les dérives du genre fichage ADN des deux mômes qui avaient volé des trucs dans un supermarché. tout celà au nom de la sécurité. la sécurité de qui ? Pour ce qui est du test ADN pour éviter les fraudes je suis tout à fait d’accord du moment qu’on n’etablit pas de fichiers dans lesquels on viendrait fouiller à loisir ulterieurement. Mardi 18 Septembre 2007 – 21:41
Catherine Vont-ils enfin partir ?
Oui, vont-ils enfin quitter le pays et nous foutre la paix ceux que la France « fait gerber » et qui depuis le 6 mai « ont honte d’être français » ? Ce test ADN est un moyen de lutter contre la fraude et comme d’habitude, les bien-pensants sont contre. Mardi 18 Septembre 2007 – 21:30
dynamite Brice Hortefeux & Michel Foucault
C’est bien la peine d’enseigner depuis 30 à l’ENS pour écrire autant d’inépties. Est-ce que la famille n’est que réductible au gêne? Non. Le problème posé est-il d’utiliser le test ADN pour « devenir français »? Non plus. C’est le regroupement familial qui est en cause. La nationalité, c’est un autre problème; même s’il peut y être lié. Lorsque l’on écrit: « Etre francais, cela peut signifier que l’on doive prouver sa filiation genetique a la nation », on renvoie à une conception de la nationalité par le sang, (par les gênes). Telle n’est pas la conception des Français, depuis toujours. Avant de dire que l’on est un spécialiste de Foucault, de faire son « prof » – ce n’est pas une critique (j’en suis, jeune MCF) -, il faut cibler le sujet. C’est pourtant cela qu’on enseigne à l’ENS, non?  Mardi 18 Septembre 2007 – 21:22
@YLPO Test de QI
Le test de QI serait pour moi à réserver aux idéologues de gauche qui réagissent au 1000 ème de tour à la moindre action politique et qui ne sont pas capables de sortir de l’émotionel pour comprendre des mesures qui vont dans le sens de l’intérêt général. On pourrait mettre dans le test de QI des questions de compréhension, comme par exemple : vous avez 1,5 millions de français sous le seuil de pauvreté (critères européens), vous êtes chef d’Etat, vous devez agir dans le sens de l’intérêt général, allez-vous accepter que des personnes sans ressources ou en incapacité de trouver un travail grèvent encore davantage le système social. Savez-vous comment expliquer au 1,5 millions de déshérités qu’ils vont se serrer encore davantage la ceinture ? Acceptez-vous de tuer les pays d’où vient l’immigration en les vidant de leurs actifs et élites. Si la réponse est oui, QI proche de Zéro.  Mardi 18 Septembre 2007 – 21:19
Jeremos Mais où va t on ?
Il serait temps que le peuple se réveille ! On va bientôt pouvoir quitter ce pays tellement on aura honte d’y être né ! J’espère que tous ceux qui ont soutenu la politique en place vont comprendre leur malheur. Mardi 18 Septembre 2007 – 21:16
florian.h le test ADN
ce teste presente des avantages et inconvenient parce que imaginé qu un immigré et adopté un enfant l ADN sera diferent donc malgrés certain avantage il y a un default  Mardi 18 Septembre 2007 – 21:15
hayzoun ahmed ADN
je pense qu’au lieu de procéder aux tests ADN pour refouler les immigrants,il vaut mieux mettre un frein à la misère galopante et à la dégradation du niveau de vie de la majorité des Français. Mardi 18 Septembre 2007 – 21:15
ben la gauche responsable et schizophrène
la gauche et le parti socialiste, sont antièrement responsable de cette situation ils n’ont rien fait durant toute les années au pouvoir, au contraire, ils sont aller exactment dans le sens de cette politique honteuses. En fait l gauche et le parti socialiste, critique en france ,ce qu’ils acceptent en Israèl, vis à vis des palestiniens, et des citoyens arabe en israèl, une vraie schizophrénie Mardi 18 Septembre 2007 – 21:06
Samuel
c’est eux l’invasion ! Ils nous envahissent avec leur connerie rétroactive ! La france les rejettera ! ça me fait penser au message de fin de « La guerre des mondes ». Mardi 18 Septembre 2007 – 20:55

mattherrlich pas s’alarmer raison garder
le test adn est une réponse pragmatique à un problème bien connu que l’on retrouve par exemple avec les fraudes à la carte vitale…. Qui est qui au sein d’une famille « regroupée »? Mardi 18 Septembre 2007 – 20:54
phil oui !
bonne idée ! et ou serai le probleme ? si la filiation est prouvée : pas de souci … c est clair et c est moderne … moi je suis pour . Mardi 18 Septembre 2007 – 20:45
martine ce n’est certes pas un tabou
Mais il faut savoir que dans le monde il y a plusieurs millions d’être humains « sans papiers » car non recensés. En effet, les bureaux de déclaration des naissances sont dans les grandes villes ; souvent il n’y a pas de moyens de transport pour y aller (pour les plus isolés) et c’est payant (environ 8 euros, soit un mois de revenus pour certaines familles). Donc les enfants n’ont pas d’identité officielle. Cela veut dire aucun droit, pas d’école, pas de mariage – officiel – pas de décès ; rien, nada, nothing ….. Souvent l’adoption légale (comme la notre n’existe pas) mais on recueille les enfants orphelins du reste la famille (guerres, sida, etc..). Les tests ADN n’existent pas dans un grand nombre de pays. Il faut les faire faire à l’étranger (internet pour les adresses de labos mais ils n’ont pas internet) et sont très chers (entre 600 et 1000 euros). Qui peut se les payer ? Mardi 18 Septembre 2007 – 20:40
YLPO Testons les testeurs
Pourquoi ne pas imposer un test d’intelligence à certains députés ou membres du gouvernement dans le but de les écarter du pouvoir à cause de la faiblesse de leur Q.I submergé par l’idéologie de la xénophobie ? On aurait pu ainsi que soit évoquée l’infamie du test ADN proposé par Mariani et loué par Hortefeux. Pour encadrer le regroupement familial vient d’émerger un nouveau regroupement : celui des débiles. Le fait qu’ils soient apparemment présents dans douze autres pays européens « démocratiques » me fait frois dans le dos.  Mardi 18 Septembre 2007 – 20:39
gros bouboul vérification d’identité
Ne pourrait-on pas vérifier si l’adn de notre président est bien français ?  Mardi 18 Septembre 2007 – 20:32
jackartié STOP
je n’en peux plus d’entendre Sarkozy et ça troupe de gais lurons! sauvez nous ou sauvez vous ! Mardi 18 Septembre 2007 – 20:27
cuco Hortefeux ment
En Belgique nous n’avons évidemment pas instauré pareille horreur. Et ça va vous coûter bonbon: 300 € environ par test, pour 23.000 personnes concernées par le regroupement familial chaque année… Mardi 18 Septembre 2007 – 20:27
fimbo ya ntembe épisode malheureux
un euphémisme nauséeux qui précède un rapprochement historique abject. Je suis néanmoins preneur d’une explication circonstanciée mais concise – 2000 mots oblige – sur les bienfaits d’un fichage général de la société. M. Garde? un personnage échappé d’un roman d’orwell? Mardi 18 Septembre 2007 – 20:24
Zancarin Michel Foucault & Brice Hortefeux
Alors la bravo le lectorat de gauche ! Et vas-y que j’t'embrouille avec l’histoire qui begaie et la politique vichyssoise… Ne melangeons pas tout ! Hortefeux n’est pas Goebbels ! Professeur a l’Ecole Normale depuis trente ans, je suis, entre autres domaines, specialise dans l’oeuvre de Michel Foucault et j’invite les lecteurs de Libe a se replonger dans sa pensee. Or, que trouve-t-on dans cette pensee? Plein de reponses au galimatias gauchisant actuel qui confond biologisme et choix politique. Deja Sarkozy avait ete clair dans son entretien avec Michel Onfray : il faut repenser la frontiere entre le conventionnel (normatif) et le naturel (biologique). Pourquoi faudrait-il en permanence differer la responsabilite des violeurs ou des pedophiles en la renvoyant au contexte historico-social ? Ce n’est pas les aider ! Il vaut mieux identifier les causes genetiques de leur mauvais penchant pour mieux les traiter ensemble en centres fermes. Ils vous en seront meme reconnaissants ! De meme pour l’ADN : arretons la demagogie ! Etre francais, cela peut signifier que l’on doive prouver sa filiation genetique a la nation. Quelle honte, pour un inuit ou un zimbabween de decouvrir qu’il a bien des liens avec des citoyens francais d’origine inuit ou zimbabweenne ? Il sera meme tres content et pourra alors choisir entre son ethnie d’origine et une demande de citoyennete francaise. Michel Foucault, dans l’Archeologie du Savoir, ecrit a ce sujet : « [...]la realite nationale ne se trame pas comme un tissu hermeneutique, elle est bien plutot une succession originaire de strates signifiantes ». A mes yeux, Hortefeux et Mariani donnent precisement un sens a ces strates, ils dynamisent – non sans courage – ce qu’est une identite nationale aujourd’hui. Rien ne me choque la-dedans, sinon la previsibilite des reactions d’un lectorat avachi dans le conformisme (a quelques notables exceptions pres). Bonjour a mes etudiants de l’ENS ! (JCZ) Mardi 18 Septembre 2007 – 20:19
tuxland Bienvenue A Gattaca
Et voilà qu’ils brandissent désormais les « pays européens démocratiques » et non la raison ni le lobbying exercé AUSSI sur ces pays qui ont protesté. De façon sournoise, vidéosurveillance et test ADN ne sont qu’un pas de plus vers le flicage onéreux et non nécessaire pour créer la psychose, justifier leurs dépenses et surtout …faire un pas de plus vers le fichage. Hop, comme aux USA, le transhumanisme et autre dérives militaro-religieuse vont infiltrés nos labos de recherche publique. Au secouuuuuurs! Mardi 18 Septembre 2007 – 20:17

philco123456

Blond roux pure représentant de la race arienne
et bientot le tatouage comme pour les animaux avant d’envisager la solution finale. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:38

zoulou

haricot
dire qu’en allemagne les test adn sont une réalité pour les ressortissants étranger est un faux archifaux. C’est un gros mensonge Mardi 18 Septembre 2007 – 18:38

yves33

Triste constat
Une fois de plus, les députés UMP vont chercher à l’étranger des raisons pour s’occuper à l’assemblée nationale, preuve de la stérilité intellectuelle dans laquelle ils évoluent. Il faut bien justifier son salaire. Ils sont pires que les Chinois. Ils ne savent que copier. Si encore ils prenaient le meilleur, mais non, ils ne retiennent que le pire. Le vrai problème c’est les 1000000 de jeunes partis travailler à l’étranger à cause de leur politique. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:37

alain carpentie

Mais que fait la police
cette méthode de vouloir ficher tous les étrangers date d’un autre temps et pourrait se rapprocher des Nazis. La France est le pays des droits de l’homme, une terre d’accueil qui a évolué grâce aux arrivées et aux départs. Pourquoi alors s’emporter contre les dictatures de l’Afrique, d’Asie et d’Amérique quand nous souhaitons instaurer des solutions surdimensionnées? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:37

Arnaud Garde

Banque de données ADN
Je suis pour la mise en place d’une banque de données ADN pour les étrangers s’installant en France mais aussi pour les Français et les Françaises. Ce serait une nouvelle étape dans notre société comme la carte d’identité nationale l’a été à une époque. Aujourd’hui avec les évolutions scientifiques, ce moyen permettra aux gens de bien se tenir car autrement ils riqueraient de se faire prendre. L’ADN permettra aussi de diminuer les riques de bavures… Qu’en pensez-vous? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:28

Gracchus

Racisme ordinaire
La droite est parfaitement décomplexée et continue d’expliquer tous les maux de notre pays par la « faute aux étrangers ». Pendant que l’on débat sur une très inutile mesure supplémenatire pour bloquer les étrangers chez eux, l’économie françaises ne répond pas, quel scandale, aux incantations sarkozysques sur la croissance. La vérité est que les consulats français disposent déjà de tout l’arsenal qui leur permet de bloquer les demandeurs, en ajouter un de plus ne changera rien aux flux migratoires, si ce n’est un léger transfert du légal au clandestin, et en revanche un batterie de tracasseries administratives supplémentaire pour tous les gens de bonne foi qui demandent simplement un visa. Il s’agit d’un très bête opération de politique intérieure lancée par le ministre en charge de la propagande à destination des électeurs lepénistes. C’est idiot, c’est inutile, et çà risque de faire passer d’autres mesures, comme la collecte de données ethniques pour tous, qui pour le compte sont bien plus dangereuses. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:27

Jean Moulin 200

Odeurs…
Ceci sent très mauvais et rappelle les pages les plus noires de l’histoire du XX ° siècle.  Mardi 18 Septembre 2007 – 18:22

Rox

RoiDesCons
Merci à vous les 53% qui ont permis cela…  Mardi 18 Septembre 2007 – 18:20

avoriaz

douce France, beau pays de mon enfance
Maréchal nous voilà ! Devant toi, le sauveur de la France Nous jurons, nous, tes gars De servir et de suivre tes pas Maréchal nous voilà ! Tu nous as redonné l’espérance La Patrie renaîtra ! Maréchal, Maréchal, nous voilà ! Mardi 18 Septembre 2007 – 18:17

philibert

Test ADN, bruits de guerre ave L’Iran…
Sommes-nous mûrs pour un gouvernement de néo-conservateurs (néo-cons) réactionnaires calqué sur l’équipe Bush ???? Jusqu’où va aller cette droite décompléxée avant que les démocrates manifestent en masse leur dégoût !? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:56

Arnaud Garde

@ Alain
Je ne vois pas le rapport entre un progrès scientifique représenté par la mise en place d’une banque de données ADN à tous les habitants (Français & étrangers) et l’épisode malheureux de l’étoile de David imposé aux Juifs. Par ailleurs mais là n’est pas le débat, on pourrait s’interroger sur le comportement israélien contre le Liban l’année dernière et notamment les importants dégats écologiques?  Mardi 18 Septembre 2007 – 18:53

John El Paco

->Banque de données ADN
Je pense qu’on devrait punir plus sévèrement le manque de courtoisie, de 1000 € d’amende à 3 mois de prison, notamment le fait de ne pas avoir l’éducation de présenter les femmes avant les hommes : « les Françaises et les Français » par exemple est l’usage dans un pays où les individus savent se tenir. Sinon pour le fichage ADN à destination securitaire, je pense que cela n’empêchera pas les gens de commettre des délits. On devrait plutôt imposer à toutes les personnes qui ne peuvent pas prouver qu’elles sont françaises d’origine (c’est à dire depuis 3 générations ou plus, sauf s’il est démontré qu’un de leur aieux a participé au gouvernement de 1940 de son plein gré) de porter un croissant sur la poitrine de façon bien visible afin que toute autre personne à proximité puisse avertir les autorités que ceux-là sont vraisemblablement sur le point de commettre un crime. Ce serait là une bonne façon d’inciter ces gens à bien se tenir.Qu’en pensez vous M. Garde ? Cordialement Mardi 18 Septembre 2007 – 18:50

Vaugest

Difficile !
Dans de nombreux pays d’immigration l’etat civil est défaillant. En plus la notion de famille est fluctuante. Mais le pompon c’estpour obtenir un peu de tissus biologique du candidat. En plus, si le prélèvement est fait au départ il devrat être contrôlé à l’arrivée, on ne sait jamais. En plus il faudra archiver les prélèvement de manière à détecter les demandes multiples. L’administration de l’immigration ne passe pas pour être spécialement rapide ; il s’agit enn fait de rajouter une procédure dillatoire de plus avec de fausses bonnes raisons. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:50

lilou

honteux
c’est honteux!!! Mardi 18 Septembre 2007 – 18:48

etienne

et la famille dans tout ça?
statistiques : Il ya entre 8 et 10% de chances que vous ne soyez pas le fils de votre père. Cela change t’il le fait que vous vous consideriez comme étant une famille? ces pourcentages augmentent largement lorsque les epoux sont séparés (d’ou le rapprochement familial). Donc si vous n’êtes pas (ADN le prouvant) le fils de votre père mais que vous faites partie de sa famille à 100%, vous n’avez pas le droit de rentrer sur le territoire français…sic! Mardi 18 Septembre 2007 – 18:48

Laszlo

Nazillons
L’Histoire ne se répète pas, elle bégaie. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:45

bona ryen

consanguinité
Vu son physique (pas beau), il n’a pas un adn de qualité supérieure le petit brice Mardi 18 Septembre 2007 – 18:45

Citoyen

Test oui d’accord… mais pour tous y compris les Hortefeux et Sarkozy
A nous aussi francais on devrait nous demander un test ADN lors de la delivrance des papiers d’identite (passeport ou CNI), lors de l’inscription a la fac..etc…. et que ce test soit demandé a tout le monde sans exception y compris a aux enfants Hortefeux et Sarkozy. Qui sait? on aurait peut-etre des surprises lors de la delivrance des resultats de tests. On n’est pas forcement l’enfant biologique de ses parents, mais s’ils nous aiment et nous elevent, n’est-ce pas cela etre parent au 21e siecle. D’accord tous? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:44

Alain

@Arnaud Garde
On pourrait aussi obliger les Juifs a porter de nouveau l’étoile de David , en guise de souvenirs. Qu’en pensez-vous?… Pôvre France… Mardi 18 Septembre 2007 – 18:42

 

philco123456

Blond roux pure représentant de la race arienne
et bientot le tatouage comme pour les animaux avant d’envisager la solution finale. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:38

zoulou

haricot
dire qu’en allemagne les test adn sont une réalité pour les ressortissants étranger est un faux archifaux. C’est un gros mensonge Mardi 18 Septembre 2007 – 18:38

yves33

Triste constat
Une fois de plus, les députés UMP vont chercher à l’étranger des raisons pour s’occuper à l’assemblée nationale, preuve de la stérilité intellectuelle dans laquelle ils évoluent. Il faut bien justifier son salaire. Ils sont pires que les Chinois. Ils ne savent que copier. Si encore ils prenaient le meilleur, mais non, ils ne retiennent que le pire. Le vrai problème c’est les 1000000 de jeunes partis travailler à l’étranger à cause de leur politique. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:37

alain carpentie

Mais que fait la police
cette méthode de vouloir ficher tous les étrangers date d’un autre temps et pourrait se rapprocher des Nazis. La France est le pays des droits de l’homme, une terre d’accueil qui a évolué grâce aux arrivées et aux départs. Pourquoi alors s’emporter contre les dictatures de l’Afrique, d’Asie et d’Amérique quand nous souhaitons instaurer des solutions surdimensionnées? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:37

Arnaud Garde

Banque de données ADN
Je suis pour la mise en place d’une banque de données ADN pour les étrangers s’installant en France mais aussi pour les Français et les Françaises. Ce serait une nouvelle étape dans notre société comme la carte d’identité nationale l’a été à une époque. Aujourd’hui avec les évolutions scientifiques, ce moyen permettra aux gens de bien se tenir car autrement ils riqueraient de se faire prendre. L’ADN permettra aussi de diminuer les riques de bavures… Qu’en pensez-vous? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:28

Gracchus

Racisme ordinaire
La droite est parfaitement décomplexée et continue d’expliquer tous les maux de notre pays par la « faute aux étrangers ». Pendant que l’on débat sur une très inutile mesure supplémenatire pour bloquer les étrangers chez eux, l’économie françaises ne répond pas, quel scandale, aux incantations sarkozysques sur la croissance. La vérité est que les consulats français disposent déjà de tout l’arsenal qui leur permet de bloquer les demandeurs, en ajouter un de plus ne changera rien aux flux migratoires, si ce n’est un léger transfert du légal au clandestin, et en revanche un batterie de tracasseries administratives supplémentaire pour tous les gens de bonne foi qui demandent simplement un visa. Il s’agit d’un très bête opération de politique intérieure lancée par le ministre en charge de la propagande à destination des électeurs lepénistes. C’est idiot, c’est inutile, et çà risque de faire passer d’autres mesures, comme la collecte de données ethniques pour tous, qui pour le compte sont bien plus dangereuses. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:27

Jean Moulin 200

Odeurs…
Ceci sent très mauvais et rappelle les pages les plus noires de l’histoire du XX ° siècle.  Mardi 18 Septembre 2007 – 18:22

Rox

RoiDesCons
Merci à vous les 53% qui ont permis cela…  Mardi 18 Septembre 2007 – 18:20

avoriaz

douce France, beau pays de mon enfance
Maréchal nous voilà ! Devant toi, le sauveur de la France Nous jurons, nous, tes gars De servir et de suivre tes pas Maréchal nous voilà ! Tu nous as redonné l’espérance La Patrie renaîtra ! Maréchal, Maréchal, nous voilà ! Mardi 18 Septembre 2007 – 18:17

philibert

Test ADN, bruits de guerre ave L’Iran…
Sommes-nous mûrs pour un gouvernement de néo-conservateurs (néo-cons) réactionnaires calqué sur l’équipe Bush ???? Jusqu’où va aller cette droite décompléxée avant que les démocrates manifestent en masse leur dégoût !? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:56

Arnaud Garde

@ Alain
Je ne vois pas le rapport entre un progrès scientifique représenté par la mise en place d’une banque de données ADN à tous les habitants (Français & étrangers) et l’épisode malheureux de l’étoile de David imposé aux Juifs. Par ailleurs mais là n’est pas le débat, on pourrait s’interroger sur le comportement israélien contre le Liban l’année dernière et notamment les importants dégats écologiques?  Mardi 18 Septembre 2007 – 18:53

John El Paco

->Banque de données ADN
Je pense qu’on devrait punir plus sévèrement le manque de courtoisie, de 1000 € d’amende à 3 mois de prison, notamment le fait de ne pas avoir l’éducation de présenter les femmes avant les hommes : « les Françaises et les Français » par exemple est l’usage dans un pays où les individus savent se tenir. Sinon pour le fichage ADN à destination securitaire, je pense que cela n’empêchera pas les gens de commettre des délits. On devrait plutôt imposer à toutes les personnes qui ne peuvent pas prouver qu’elles sont françaises d’origine (c’est à dire depuis 3 générations ou plus, sauf s’il est démontré qu’un de leur aieux a participé au gouvernement de 1940 de son plein gré) de porter un croissant sur la poitrine de façon bien visible afin que toute autre personne à proximité puisse avertir les autorités que ceux-là sont vraisemblablement sur le point de commettre un crime. Ce serait là une bonne façon d’inciter ces gens à bien se tenir.Qu’en pensez vous M. Garde ? Cordialement Mardi 18 Septembre 2007 – 18:50

Vaugest

Difficile !
Dans de nombreux pays d’immigration l’etat civil est défaillant. En plus la notion de famille est fluctuante. Mais le pompon c’estpour obtenir un peu de tissus biologique du candidat. En plus, si le prélèvement est fait au départ il devrat être contrôlé à l’arrivée, on ne sait jamais. En plus il faudra archiver les prélèvement de manière à détecter les demandes multiples. L’administration de l’immigration ne passe pas pour être spécialement rapide ; il s’agit enn fait de rajouter une procédure dillatoire de plus avec de fausses bonnes raisons. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:50

lilou

honteux
c’est honteux!!! Mardi 18 Septembre 2007 – 18:48

etienne

et la famille dans tout ça?
statistiques : Il ya entre 8 et 10% de chances que vous ne soyez pas le fils de votre père. Cela change t’il le fait que vous vous consideriez comme étant une famille? ces pourcentages augmentent largement lorsque les epoux sont séparés (d’ou le rapprochement familial). Donc si vous n’êtes pas (ADN le prouvant) le fils de votre père mais que vous faites partie de sa famille à 100%, vous n’avez pas le droit de rentrer sur le territoire français…sic! Mardi 18 Septembre 2007 – 18:48

Laszlo

Nazillons
L’Histoire ne se répète pas, elle bégaie. Mardi 18 Septembre 2007 – 18:45

bona ryen

consanguinité
Vu son physique (pas beau), il n’a pas un adn de qualité supérieure le petit brice Mardi 18 Septembre 2007 – 18:45

Citoyen

Test oui d’accord… mais pour tous y compris les Hortefeux et Sarkozy
A nous aussi francais on devrait nous demander un test ADN lors de la delivrance des papiers d’identite (passeport ou CNI), lors de l’inscription a la fac..etc…. et que ce test soit demandé a tout le monde sans exception y compris a aux enfants Hortefeux et Sarkozy. Qui sait? on aurait peut-etre des surprises lors de la delivrance des resultats de tests. On n’est pas forcement l’enfant biologique de ses parents, mais s’ils nous aiment et nous elevent, n’est-ce pas cela etre parent au 21e siecle. D’accord tous? Mardi 18 Septembre 2007 – 18:44

Alain

@Arnaud Garde
On pourrait aussi obliger les Juifs a porter de nouveau l’étoile de David , en guise de souvenirs. Qu’en pensez-vous?… Pôvre France… Mardi 18 Septembre 2007 – 18:42

Brice Hortefeux évoque une «mise en place progressive» du test ADN. (Reuters)

Classé dans : POLITIQUE,RACISME ET ANTIRACISME CONTEMPORAIN — tebawalito @ 4:02

ministreumpmariani1.jpglibetouchepasnonadn.jpgbricehortefeux.jpgBrice Hortefeux évoque une «mise en place progressive» du test ADN. (Reuters)

Brice Hortefeux, ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, reprend à son compte l’amendement de Thierry Mariani, tout en promettant des garanties.

Par Sibylle Vincendon

LIBERATION.FR : mardi 18 septembre 2007

Le voilà qui prend forme: le test ADN demandé aux étrangers pour prouver leur filiation dans le cadre d’une demande de regroupement familial est de moins en moins une idée du seul député Thierry Mariani (UMP). C’est désormais celle du gouvernement. En ouverture de la première lecture de la loi sur l’immigration à l’Assemblée nationale, Brice Hortefeux, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du codéveloppement, a clairement donné un coup de pouce à cet amendement que Mariani avait déposé lors de l’examen en Commission des lois.

Sur le même sujet

«Faut-il comme le font non pas onze mais douze de nos pays européens, donner aux étrangers qui souhaitent obtenir un visa la possibilité de prouver leur filiation en ayant recours à un test ADN?», s’est interrogé le ministre dans un brouhaha de protestations. La réponse découlait de la suite: « Ce n’est pas une question taboue et je remercie Thierry Mariani de l’avoir posée ». Et le ministre de se lancer, au milieu des cris, dans une explication de texte de cet « amendement très intéressant », qui n’est « évidemment pas, contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là, on ne sait quel fichage génétique » mais « simplement », le recours « à une technologie moderne permettant à une personne volontaire de prouver sa filiation lorsque les documents d’état-civil ne le permettent pas ».

D’après le ministre, « douze pays européens parfaitement démocratiques y ont déjà recours: l’Allemagne, le Royaume-uni, l’Espagne, l’Italie mais aussi l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la Lituanie, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède ». Dès lors, « la France doit-elle se tenir à l’écart en refusant d’adopter une technique éprouvée par ses partenaires européens? »

C’est donc parti pour une approbation gouvernementale. Mais attention, pas dans n’importe quelles conditions. Le ministre promet une « procédure de recueil des empreintes génétiques parfaitement encadrée » et une « mise en oeuvre progressive », qui démarrerait par les pays d’émigration où d’autres pays européens mènent déjà des tests.

Dans ce système qui se dessine décidément avec une précision d’orfèvre, « une évaluation conduite par une commission indépendante composée de parlementaires, de hauts magistrats et d’un représentant du Conseil national d’éthique, serait utile ». Et pour les inquiets, le dispositif serait « provisoire » et assorti d’une « clause de rendez-vous » pour que le Parlement débatte à nouveau du système à partir de l’évaluation.

Suite de l’examen du texte jusqu’à mercredi soir.

 

rObj.render(« 15″, »2″,true)

Société

Evénement

Immigration: touche pas à mon ADN

 

Scientifiques, associations et politiques dénoncent l’amendement conditionnant les regroupements familiaux à un examen génétique.

Par C. B., C.C. et F.Ta.

QUOTIDIEN : mardi 18 septembre 2007

En colère, les chercheurs. Pas sur des questions de financement des labos. Mais sur l’éthique. Le collectif «Sauvons la recherche» (SLR), né de la ­fureur des scientifiques confrontés à une réduction sans précédent des moyens alloués à la science, appelle à une mobilisation contre l’amendement Mariani inscrit dans le projet de loi sur l’immigration dont l’examen parlementaire débute aujourd’hui. Cet amendement, adopté le 12 septembre par la commission des lois de l’Assemblée ( Libération du 14 septembre), prévoit que les autorités françaises pourront inciter les candidats au regroupement familial à fournir un test génétique prouvant leur filiation, réalisé à leurs frais. Cette mesure «optionnelle» est présentée comme un moyen de débusquer les demandes fondées sur des états civils frauduleux.

Sur le même sujet

«Bombe».  Elle est «inacceptable» et constitue «un détournement dangereux» des travaux scientifiques, estime le collectif de chercheurs conduit par le biologiste Alain Trautmann. «SLR» dénonce un texte en contradiction avec les fondements de la loi française de bioéthique. Cette loi, révisée en 2004, stipule que les tests de filiation ne peuvent être réalisés que dans le cadre d’une procédure judiciaire. Elle veille à ne pas réduire le lien de filiation à un lien de sang et évite la banalisation d’un test génétique susceptible de multiplier les drames – les généticiens estimant qu’entre 5 à 10 % des enfants sont adultérins, en France…

«Xénophobie d’Etat».  Cet amendement déposé par Mariani méprise cette précaution : «Ce projet de loi est une bombe, tempête le généticien Axel Kahn. Il crée un précédent redoutable : demain, on demandera aux candidats à la nationalité française par filiation de fournir un test ADN !»

Dans la sphère associative, aussi, les réactions d’opposition se sont multipliées. Amnesty International France «émet les plus expresses réserves sur l’utilisation [des tests ADN]». France Terre d’Asile dénonce «une politique de coups » à six mois des élections municipales. Et pour SOS Racisme «se profile non seulement une vision écœurante de relent colonial mais également la première phase de la mise en place d’une vision ethnicisée de la société française». La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et la Ligue des droits de l’homme (LDH) parlent d’une «xénophobie d’Etat». La LDH et le Réseau éducation sans frontière vont demander un rendez-vous à Nicolas Sarkozy.

Du côté du gouvernement, l’ouverture a touché ses limites. Fadela Amara, la secrétaire d’Etat à la Ville, a critiqué une initiative «qui jette l’opprobre sur les étrangers qui veulent venir chez nous». Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères, a admis que la politique d’immigration «ne recueille pas [son] adhésion». Les socialistes ont annoncé qu’ils voteraient contre un amendement «scélérat». Seul député UMP – avec François Goulard – à s’être opposé à ce texte, Etienne Pinte note «la grande prudence du gouvernement. Si cet amendement était une bonne idée, il l’aurait introduit lui-même dans le projet de loi». 

Société

Evénement

Thierry Mariani : un récidiviste

Par TONINO SERAFINI

QUOTIDIEN : mardi 18 septembre 2007

La «maîtrise des flux migratoires» obsède Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse et descendant d’immigrés italiens. En 2006, il était le rapporteur du projet de loi Sarkozy  durcissant (déjà) les modalités du regroupement familial et les conditions de délivrance de la carte de résident. Ce texte a aussi abrogé le système de   régularisation de droit pour les sans-papiers  séjournant en France depuis dix ans. En février 2007, Mariani avait déposé un amendement tendant à exclure des étrangers en situation régulière du bénéfice du  Droit au logement opposable  (Dalo), réservé (par lui) aux seuls détenteurs d’une carte de résident de dix ans. Un amendement retiré à la demande du ministre, Jean-Louis Borloo.

 
rObj.render(« 890″, »2″,true)

Editorial

Evénement

Aux orties

Par laurent joffrin

QUOTIDIEN : mardi 18 septembre 2007

Au forum de Grenoble, André Vallini avait vu la faille. Fustigeant «l’amendement scélérat» qui prévoit l’utilisation de tests ADN en matière d’immigration, l’ancien président de la «Commission Outreau» avait suscité l’ovation des quelque mille personnes présentes. Réaction partisane d’un socialiste voué à l’opposition ? Non. Bernard Kouchner a lui aussi dit sa perplexité, tout comme Fadela Amara. Ces deux-là devront, si l’amendement Mariani passe, surmonter un drôle de cas de conscience.

Sur le même sujet

On dira qu’il existe une fraude importante dans les procédures de regroupement familial – ce qui est probablement vrai -, que les papiers sont trop souvent faux et que «les honnêtes gens n’ont rien à craindre» d’un test génétique. Certes. Mais la fraude provient le plus souvent du mauvais fonctionnement de l’état-civil de certains pays. Pourquoi ne pas les aider à améliorer leur administration, plutôt que de créer une disposition si dommageable ?

Le texte du collectif «Sauvons la recherche» est éloquent sur ce point. Les tests ADN sont jusqu’ici utilisés dans le cadre de procédures judiciaires, le plus souvent en matière criminelle. Or, les immigrés, même sans-papiers, ne sont pas des criminels. Et quelle est cette civilisation qui s’acharne à mettre la science au service, non du progrès, mais de la répression ? Pour traquer les tueurs en série, on l’admet volontiers. Mais contre des bébés africains ? Il arrivera un moment où ce genre de dérapage provoquera dans l’opinion une allergie générale aux avancées technologiques. Pour défendre la science, il faut protéger le droit des gens. C’est-à-dire jeter aux orties un amendement qui n’aurait jamais dû voir le jour.

rObj.render(« 15″, »2″,true)

Société

Evénement

«Non au contrôle génétique de l’immigration»

Le collectif «Sauvons la recherche» a lancé hier un appel aux parlementaires et fait circuler une pétition.

QUOTIDIEN : mardi 18 septembre 2007

Selon la loi actuellement en vigueur en France, les tests génétiques ne sont utilisables qu’à des fins médicales ou de recherche scientifique, ou après une saisine judiciaire. Les résultats de la recherche peuvent permettre certains progrès, mais aussi des utilisations inacceptables. Il serait aberrant que la loi favorise ces dernières. […]

Sur le même sujet

Or, selon l’amendement (voté à la loi sur l’immigration), les autorisations à un regroupement familial pourraient se fonder sur des tests de filiation biologique. […] Si les parents qui souhaitent légitimement un tel regroupement peuvent payer, environ 1 000 euros, le test génétique, selon cet amendement, ils auraient leurs documents en règle plus facilement, bien qu’exclusivement pour les ­enfants du même sang qu’eux.

En France, les législateurs ont souligné l’importance du fait que le lien de filiation ne pouvait en aucun cas se réduire à sa ­dimension biologique. L’importance de ce principe est évidente lorsque l’on songe aux enfants adoptés ou aux familles recomposées. Ce principe cesserait-il d’être important pour ceux qui ne sont pas nés en France ? Le droit à vivre en famille, reconnu par la Convention européenne des Droits de l’homme, serait-il réservé aux Français ou à ceux qui ont les moyens de payer des tests génétiques, présentés avec une hypocrisie certaine comme non-obligatoires, mais qui deviendraient vite indispensables ? […]

En contribuant une fois de plus à stigmatiser les candidats à l’immigration et sous prétexte de réduire un désordre, cette disposition en créerait un autre, infiniment plus grave, car il entamerait des principes éthiques, et ouvrirait la porte au fichage génétique de certaines catégories de la population. L’histoire nous a appris à quels désastres s’exposent les peuples qui acceptent de rogner leurs principes éthiques. […] Nous demandons solennel­lement à nos représentants au Parlement de voter contre l’adoption définitive d’un texte inacceptable, qui ouvrirait la porte à d’autres abandons.» 

 

Pétition en ligne sur le site de SLR: http://recherche-en-danger.apinc.org/spip.php?article1625

 

Société

Evénement

Nouveau tour de vis à l’entrée

Le projet de loi, présenté aujourd’hui, durcit les conditions d’immigration.

Par CATHERINE COROLLER

QUOTIDIEN : mardi 18 septembre 2007

Pour la quatrième fois depuis le retour de la droite au pouvoir, en 2002, les parlementaires vont plancher sur un texte donnant un nouveau tour de vis à l’entrée des étrangers en France. Brice Hortefeux, ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du ­Codéveloppement présente aujourd’hui son projet de loi sur la maîtrise de l’immigration, l’intégration et l’asile.

Sur le même sujet

Examen.  

Dans le collimateur : l’immigration familiale légale.

«Avec 94 500 premiers titres de séjour délivrés en 2005,

[dont 23 000 au titre du regroupement familial, ndlr]

l’immigration familiale reste le principal vecteur de l’immigration»,

explique le ministre. Objectif, faire baisser ce chiffre en multipliant les obstacles à l’entrée des étrangers. Ceux demandant à venir en France dans le cadre du regroupement familial, seront, au terme de cette loi, soumis dans leur pays d’origine à une

«évaluation de connaissance de la langue et des valeurs de la République».

«Si le besoin est établi,

précise Hortefeux dans l’exposé des motifs de son texte,

l’autorité administrative compétente organise à l’intention de l’intéressé […] une formation d’une durée maximale de deux mois.»

Cette formation serait gratuite mais comporterait des frais de dossier. Elle serait sanctionnée, non par un examen, mais par une

«attestation de suivi».

Plancher.  

Une autre mesure porte sur les ressources requises de l’étranger vivant en France et ayant demandé le regroupement familial. Le projet de loi Hortefeux fixe un plancher

«au moins égal»

au Smic, voire plus selon la taille de la famille. Autre disposition : les parents d’enfants ayant bénéficié du regroupement familial devraient signer avec l’Etat un

«contrat d’accueil et d’intégration pour la famille»

comportant

«une formation sur les droits et devoirs des parents en France».

Le non-respect de ce contrat pourrait entraîner la saisine du président du Conseil général avec des conséquences possibles en terme de suspension ou de mise sous tutelle des prestations familiales. Enfin, le projet de loi entérine le passage de l’Office français des réfugiés et apatrides (Ofpra) sous la tutelle, non plus du ministère des Affaires étrangères, mais de celui de l’Immigration. Hier, Dominique Versini, la Défenseure des enfants a jugé que ce projet de loi était, par plusieurs aspects, contraire à

«l’intérêt supérieur de l’enfant»

et à la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide). 

 

 

L’homme le plus grand du monde se marie

Classé dans : SOCIETE ET DIVERS — tebawalito @ 3:37

geantmarie.jpgL’homme le plus grand du monde se marie

Publié par Otto le 13/07/2007 07:08:00 – Humour

Bao Xishun, l’homme le plus grand du monde, Chinois, mesurant 2,36 m, s’est marié hier lors d’une cérémonie traditionnelle.

Homme le plus vieux du monde : Tomoji Tanabe, japonais de 111 ans

Classé dans : SOCIETE ET DIVERS — tebawalito @ 3:30

lhommeleplusag.jpgTOMOJI TANABE L’homme le plus vieux du monde.

 

Tomoji Tanabe est né le 18 septembre 1895 !!!

Son secret de longévité ?

Tomoji Tanabe n’a jamais bu une seule goutte d’alcool de sa vie …(source libération journal)

 

 

UNIVERSALISME ET RACISME EVOLUTIONNISTE : LE DILEMME REPUBLICAIN HERITE DE LA FRANCE COLONIALE

achaclafriquecoloniale.jpgachaclafriquecoloniale2.jpgachaclafriquecoloniale1.jpgUNIVERSALISME ET RACISME ÉVOLUTIONNISTE : LE DILEMME RÉ P U B L I CA I N

HÉ R I T É DE LA FRANCE COLONIALE

Un entretien avec

Pierre-André

Taguieff *

Directeur

de recherche

au CNRS

A la fin du XIXe siècle et durant la première moitié du XXe, la France républicaine était partagée entre un message universaliste proclamant l’égalité de tous et une pratique coloniale marquée par le racisme évolutionniste : la domination des noncivilis par les civilisé restait justifiée par le retard des premiers et l.gitimée

par la mission civilisatrice des seconds. C’est ce que Pierre-André Taguieff appel le le dilemme républicain . la française, un paradoxe fondamental qui, dans la

France d’aujourd’hui, est le plus clairement incarnée par le Front national.

* Dernier ouvrage paru : La République menacée, Paris,éditions Textuel, 1996.

quoi l’hypothèse selon laquelle la mémoire et l’imaginaire de la colonisation

– reconfigurés par la guerre d’Algérie qui leur a donné un «pli» – jouent un rôle, cette hypothèse est tout à fait soutenable.

Dans la première moitié du XXe siècle, des spécialistes de l’immigration,

comme Georges Mauco, établirent une classification des populations migrantes désirables et indésirables : les groupes nonsouhaités étaient d’abord les coloniaux, loin devant les Européens, slaves, nordiques ou même méditerranéens. Ne peut-on dire que, dans le cadre du système colonial, la République a pratiqué une sorte de double langage : la colonisation se fonde sur des valeurs de type universaliste et son application pratique est fondamentalement, structurellement

i n é g a l i t a i r e ?

Il y a eu en effet quelque chose comme un double jeu, impliquant un écart entre les idéaux proclamés et les conduites sociales. C’est ce que l’on pourrait appeler le «dilemme républicain», ou plus exactement «franco-républicain». Il s’agit d’un c o n flit de valeurs et d’un paradoxe sociologique. On affirme dans l’abstrait et sur le registre de l’explicite des valeurs universelles, on énonce des propositions métaphysiques : tous les hommes sont égaux en dignité, en aptitudes, en droits, tandis qu’auxcolonies on assiste à des pratiques de hiérarchisation de groupes légitimant des modes de domination et d’exploitation. Ce paradigme, où l’on peut reconnaître le «racisme évolutionniste» dominant dans la seconde moitié du XIXe siècle, avait tout pour plaire et pour durer, car il entrait en résonance avec nombre d’évidences culturelles de la modernité occidentale. Il exerce encore ses effets idéologiques, malgré les coups qui lui ont été portés dans les années vingt et trente aux Etats-Unis par les élèves de Franz Boas (en particulier Ruth Benedict et Ralph Linton) et dans les années cinquante en France par Claude Lévi-Strauss et Michel Leiris notamment, à travers la critique de l’ethnocentrisme, fondatrice du relativisme culturel. D’une part, le racisme évolutionniste est compatible spéculativement avec l’universalisme abstrait (qu’il soit d’origine chrétienne, ou de type rationaliste, d’héritage cartésien…). D’autre part, il permet de justifier la domination, l’exploitation et l’infériorisation d’une population jusqu’à nouvel ordre anthropologique, jusqu’à ce que «les inférieurs rattrapent les supérieurs». C’est le sophisme du perpétuel «retard»,

Avec la racialisation des représentations de l’immigration, c’est tout l’imaginaire social qui est en cours d’imprégnation : on assiste à une lepenisation non seulement de l’opinion, mais plus profond.ment des mentalit.s

fondé sur une conviction première : les retardataires ne rattraperont jamais les plus rapides sur la voie du progrès évolutif. Ce paradigme, qui est celui de la religion du Progrès, permet de remettre éternellement à plus tard les lendemains meilleurs. C’est bien ce dilemme moderne qui caractérise tout particulièrement «l’âge d’or» de la France républicaine. L’exigence explicite d’universalité est toujours démentie par les normes implicites des comportements des dominants.

Et aujourd’hui, qu’en est-il de ce dilemme ?

On le retrouve toujours, mais sous des formes nouvelles. Nous n’avons pas cessé de vivre et de penser dans l’ombre du modèle républicain et de sa mystique universaliste. Ce modèle a sa valeur et exerce toujours une réelle séduction, mais il est en quelque sorte déraciné de son socle, la nation souveraine. Dès le moment où la nation est effritée – les Etats-nations n’ont certes pas disparu mais ils sont affectés par des pertes de souveraineté au moins relatives –, l’idée républicaine classique est ébranlée. De plus, le dilemme républicain à la française est reformulé parce qu’il a dû intégrer certaines des critiques venant du relativisme culturel. Il est donc moins naïf qu’il pouvait l’être au temps de la colonisation. Il a en outre incorporé la thèse de la fatalité de la décolonisation, accepté la possibilité d’une vie postcoloniale. Le dilemme républicain – je suis conscient de prendre un risque en disant cela – est aujourd’hui le plus parfaitement représenté, non plus à gauche ou à droite, mais à l’extrême droite. Paradoxalement, le dilemme républicain, qui caractérisait le consensus de base à la française sous la IIIè m e et la IVè m e République, et même encore au début de la Ve République, c’est par le Front national qu’il est aujourd’hui le mieux incarné. D’une part, Le Pen ne cesse d’affirmer que le Front national n’est «ni raciste ni xénophobe» et que tous les Français sont pour lui égaux en droits et en dignité ; mais, d’autre part, toutes les mesures anti-immigrationnistes qu’il prône présupposent que certaines populations d’origine étrangère sont par nature inassimilables et, partant, que certains

citoyens français ne sont que des «F r a n -çais de papier». Double langage. Encore faut-il préciser que l’«inassi -milabilité» invoquée revient à postuler l ’ «i n c i v i l i s a b i l i t é» des immigrés trop «d i f – férents», trop «éloignés» ethniquement et/ou culturellement. Persistance de la thèse du «vernis» culturel ou de «l’ha -bit d ’ e m p r u n t», qu’on rencontrait par exemple chez Taine et chez Le Bon, théorisant les phénomènes dits d’«a t a v i s m e», de retour de«

l’instinct primitif» ou de «l’hérédité ancestrale». Dans le discours orthodoxe du Front national, on trouve une reformulation du principe nationaliste en termes de défense d’une identité collective essentialisée, définie par l’ethnicité au sens strict (la culture, la religion et la langue), mais également par la race (l’ethnicité comme euphémisationdu racial). Bruno Mégret, dans divers textes et notamment dans les Cinquante pro p o s i t i o n s du 16 novembre 1991, fait référence à deux critères pour définir ce que l’on pourrait appeler l’«ethnie française», ou l’«essence ethnique de la France» : la religion chrétienne – plutôt catholique que protestante –, et la blancheur de la peau. «La nationalité cela s’hérite» (§ 8) : l’identité française est à la fois un héritage culturel et une hérédité (elle «est donc égale -ment liée au sang», précise Bruno Mégret). Il en va de même pour l’identité européenne : «L’ E u rope est chrétienne, mais elle est aus – si blanche» (Bruno Mégret, P r é s e n t, 7 avril 1990, p. 3 ) .

A côté de cette reformulation du dilemme républicain, on observe

Bruno Maigret fait référence deux critères pour d.finir ce que l’on pourrait appeler l’essence ethnique de la France : la religion chrétienne  plutôt catholique que protestante , et la blancheur de la peau

une vision différentialiste et essentialiste, accompagnée d’une norme identitaire que l’on pourrait formuler par le «droit de chaque culture de persévérer dans son être». Avec cette conception normative, on est très loin du fameux «principe des nationalités» qui, au XIXe s i è c l e , a présidé au «Printemps des peuples» : le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est devenu le devoir des peuples de demeurer eux-mêmes. L’accent n’est plus mis sur l’indépendance, comme dans les protonationalismes de libération, mais sur la conservation d’une essence, d’une identité ethnoculturelle. C’est ce qui définit le principe de l’ethnonationalisme. Ce principe ethnonationaliste est articulé de façon paradoxale avec certaines réaffirmations du racisme classique, et, plus précisément, avec certaines réactualisations de la théorie évolutionniste de l’inégalité des races. Ce que je désigne par le terme de «racialisme». Le 30 août 1996, lorsque Le Pen a été amené, un peu malgré lui (en réponse à une question de journaliste), à affirmer qu’il croyait à l’inégalité des races, il s’est donné deux semaines de réflexion avant de citer, le 15 septembre 1996, à l’appui de sa thèse inégalitaire, Jules Ferry (1885) et Léon Blum (1925). Dans les deux cas il s’agissait d’une excellente illustration historique du racialisme évolutionniste ayant cours sous la IIIe République, par un Français emblématiquement républicain d’une part, et par un Français socialiste et d’origine juive d’autre part. Il s’agissait bien sûr d’un racialisme ou d’un racisme idéologique qui ne se percevait pas comme tel, et qui n’appelait ni à la haine, ni à la stigmatisation, ni à la ségrégation, mais qui tirait sa légitimité de la domination et de l’exploitation coloniales, et trouvait sa justification dans la thèse de l’«é v o l u t i o n» future des «peuples inférieurs» .

Les discours cités de Ferry et de Blum variaient en effet sur le thème des droits et des devoirs des «races supérieure s» vis à vis des «i n f é r i e u re s», supposées «moins avancées sur la voie du pro g r è s» . Il s’agissait en fait d’un mixte de paternalisme humaniste et de théorie évolutionniste du progrès, réinscrite dans la théorie des races, permettant de repenser la relation entre «s u p é r i e u r s» et «i n f é r i e u r s» comme une relation entre «plus évolués» et «moins évolués». Ernest Renan, dans ses Dialogues philosophiques (publiés en 1876), justifie la colonisation par l’argument de la subordination, fondée en nature, des «parties basses de l’humanité» aux «parties élevées» de cel-

L’idee que l’Occident arme ses ennemis en croyant civiliser des sauvages

a travers. les vingt dernières années du XIXe s i è c l e ; elle se retrouve actuellement, sous une forme nouvelle, dans la stigmatisation diabolisante de l’islamisme

l e – c i : «Les hommes ne sont pas égaux, les races ne sont pas égales. Le nègre, par exemple, est fait pour servir aux grandes choses vou – lues et conçues par le Blanc». C’est la vision élitiste transposée dans le champ des classifications raciales : partage entre ceux qui guident et ceux qui suivent, selon l’ordre naturel. On retrouve donc des éléments de ce dilemme, de ce paradoxe fondamental, dans la doctrine même du Front national, où coexistent contradictoirement le rejet de principe de tout «r a c i s m e» et une racialisation systématique de tous les problèmes sociaux, et où se mélangent confusément un différentialisme qui a récupéré certains thèmes du relativisme culturel, et une vision évolutionniste de l’inégalité et du progrès des «r a c e s» et des «c i v i l i s a t i o n s» (expressions mutuellement substitutives).

C’est au début des années quatre-vingt, c’est-à-dire au moment où l’on perçoit que les immigrés ne sont pas de passage dans la société française, que l’on commence à les enfermer dans une identité culturelle, à les «racialiser». Or, vous semblez attribuer la réappropriation du racisme évolutionniste au seul Front national. Ce dilemme répu-blicain dont vous parlez n’irait-il pas au-delà de ce parti ?

Si, bien sûr. Je me suis référé au Front national parce que ce n’est pas dans ce parti qu’on s’attend habituellement à trouver la plus claire incarnation actuelle du dilemme républicain, dont il est un miroir grossissant. L’hétérophobie interne à la française a beaucoup plus à voir avec la stigmatisation d’une caste inférieure, d’une classe sociale racialisée comme inférieure et de contact dangereux, qu’avec celle d’une nation étrangère racialisée et diabolisée en tant qu’ennemi absolu: l’immigré maghrébin n’est pas traité comme le «boche néo-barbare » l’était dans la vieille propagande antiallemande. Par conséquent, avec la «racialisation» des représentations de l’immigration, c’est tout l’imaginaire social français qui est en cours d’imprégnation : on assiste à une «lepénisation», non seulement de l’opinion, mais plus profondément des mentalités, et qui prend la forme d’une hétérophobie sélective, voire d’un racisme interne. C’est ainsi que, depuis le début des années quatre-vingt, on assiste à un double processus de stigmatisation et de mise à part, qui consiste à présenter les populations immigrées ou issues de l’immigration en termes ethnoculturels, et plus précisément ethnoreligieux, à les ranger dans des catégories distinctives et exclusionnaires très larges :

les «Arabes», les «Maghrébins», les «musulmans»… C’est sur la base d’une telle catégorisation qu’est réinvesti le schème de la «lutte des races», sous la forme sémantiquement plus acceptable du conflit ou du «choc des civilisations». La xénophobie anti-immigration peut ainsi se reformuler comme une réaction légitime de défense d’une civilisation menacée par d’autres civilisations, incompatibles avec elle, avec ses valeurs, ses normes, ses croyances.

Ces discours ne vont-ils pas puiser chez les théoriciens de la pensée coloniale française, qui ont joué un rôle très important dans le développement de l’anthropologie physique ou de l’école d’ethnologie, qui ont fécondé la politique indigène dans l’entre-deux-guerres et dont Lyautey est le meilleur exemple ?

Il faudrait s’engager dans un travail approfondi de généalogie des représentations, des croyances et des valeurs aujourd’hui appliquées à la stigmatisation de l’immigration d’origine maghrébine. Gustave Le Bon (1841-1931), qui, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, a exercé un véritable magistère sur de nombreux théoriciens de la colonisation, proposait un modèle normatif, à l’anglaise, de développement séparé, de non-métissage, de non-contact entre colonisateurs et colonisés, à l’opposé du modèle français ou portugais d’assimilation progressive (en accord formel avec l’universalisme missionnaire de l’Eglise) ( 1 ). Le Bon prophétisait la révolte des «pseudo-civilisés», des colonisés, et prétendait que les colonisateurs qui pensaient assimiler, éduquer les «sauvages» ou les «primitifs » au nom des valeurs universelles, en leur inculquant sciences et techniques, ne changeraient pas leur vraie nature de barbares ou de non-civilisés, mais leur donneraient par contre les moyens de prendre, grâce à leur nombre croissant, leur revanche militaire. Car les «races inférieure s» sont «i n é d u c a b l e s» .( 2 ) D’où le fantasme persistant du «flot montant des peuples de couleur», de l’invasion des incivilisables armés par les civilisés irresponsables. C’est le thèmede la «révolte des masses», retraduit en révolte des «races infé – r i e u re s» contre leurs «g u i d e s» supposés naturels. L’idée que l’Occident arme ses ennemis en croyant «civiliser des sauvages» a ainsi traversé les vingt dernières années du XIXè m e s i è c l e ;elle se retrouve actuellement, sous une forme nouvelle, dans la stigmatisation diabolisante de l’islamisme, plus ou moins amalgamé avec la civilisation islamique tout entière. Nombreux sont, outre les journalistes et les hommes politiques, les théoriciens ou les spécialistes de l’Islam et du monde arabe qui, sans le savoir, refont aujourd’huile chemin de Gustave Le Bon. Autant je suis partisan de poser le problème et de dénoncer les dangers réels de l’islamisme politique, autant j’observe à l’oeuvre des processus de démonisation et de construction d’un ennemi absolu, sur le modèle des propagandes totalitaires de type communiste ou de type nazi. La dénonciation légitime de l’islamisme est actuellement en train d’être saisie par un mode de pensée magique, comme si l’antifascisme et l’anticommunisme avaient trouvé un héritier commun, l’anti-islamisme. La propension à mythologiser l’ennemi absolu n’a pas disparu, elle a changé de cible. J

Propos recueillis par Nicolas Bancel

La dénonciation légitime de l’islamisme est saisie par un mode de pensee magique, comme si l’antifascisme et l’anticommunisme avaient trouvé un héritier commun, l’anti-islamisme

1)– Voir par exemple Gustave Le Bon,«Influence de l’éducation et des institutions européennes sur les populations indigènes des colonies», Revue scientifique, 28,24 août 1889, p. 225-237. 2)– «Il est possible de dresser à l’européenne une armée de nègres,de leur apprendre à manier fusils et canons,on n’aura pas

pour cela modifié leur  nfériorité mentale et tout ce qui découle de cette infériorité» (Lois psychologiques de l’évolution des peuples, Paris,Alcan,1894; éd. de 1902, p. 67).

 

dartagnan |
D A T A F O R U M |
Génération Citoyenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | machinesabois
| 1954-1962 : "Hed Thnin !"
| Elayam.3 ا...